10 bars-clubs underground

Les bars qui bougent comme à Berlin

Panic Room

Certains petits bars attirent une foule compacte de Parisiens bardés de tatouages, de piercings, lookés jusqu'à la pointe des chaussures. Mais comment font-ils ? Chaque soir, des DJ efficaces y mixent du gros son bien festif, une électro pointue minimaliste ou des sons éclectiques bien choisis qui font danser les clubbeurs encore en préchauffe de soirée jusqu'à ce qu'ils soient poussés dehors par le portier. La température monte, les épaules se dénudent, la glace fond dans les verres, les bras se lèvent, les bières se renversent... Guide des bars à Paris qui se la jouent comme à Berlin et attirent une faune nocturne bien décidée à faire durer la soirée.

Le Zéro Zéro

L’être humain est hautement compressible : si vous en doutez, l’expérience est validée chaque week-end au Zéro Zéro. Dans ce bar qui attire une foule démesurée dans quelques mètres carrés, ouvrir la porte est déjà une bataille. La seule solution pour avancer est de danser en renversant le moins possible sa bière. Mais ici on n'a pas peur de mouiller sa chemise, on se lâche vite dans cette ambiance survoltée et festive. La raison d’un tel succès ? Le son d’abord. Tous les jours, les platines posées ici sont maniées par des DJs pointus, souvent house, minimale et hip-hop/funk.Le décor aussi : une tapisserie à fleurs orange seventies qui disparaît derrière les graffitis du sol au plafond. On n’est plus tellement habitué à autant de liberté à Paris. L’équipe surtout : des jeunes patrons qui mettent le feu tous les soirs à la boutique. Les cocktails aussi : daïkiri fraise et autres créations savoureuses sont à prix plancher (6,5 à 7,5 €), qui passent à 4,5 € (ainsi que les pintes) pendant l'happy hour de 19h à 20h. Mais la botte secrète du lieu, c’est le Zéro Zéro, un breuvage à base de rhum-gingembre dont la formule est gardée jalousement secrète, et dont le cours a évolué de 2,80 à 3 euros en 15 ans. ••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir d'autres bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Bastille

Le Panic Room

Le Panic Room est devenu en quelques années l’un des spots-clé de la très berlinoise rue Amelot, déjà réputée pour ses bars comme le Pop In, le Zéro Zéro et le 4 Eléments. Ce bar a changé de propriétaires début 2013, et subi pour l'occasion un petit lifting. Les murs sont prêtés à des artistes, non pas pour exposer leurs toiles, mais pour en faire leur support artistique, la déco sera donc très souvent renouvelée et expérimentale. La salle en sous-sol (dotée d'un fumoir) est équipée d'une light box. Késako ? Ce joujou, déjà vu dans le club le Watergate à Berlin, est un plafond de lumières collées à la voûte qui clignotent au rythme des basses et des beats. Fini le stroboscope, attendez-vous à danser sous des petites lumières en cadence, vos yeux vous en remercieront. La programmation jusque-là plutôt éclectique est désormais branchée électro, minimale, techno, du son berlinois taillé pour le dancefloor quoi (programmation ici). L'entrée est toujours gratuite, comme chez ses voisins.La carte des cocktails a changé : on peut y siroter des créations très hot et très sucrés à 12 € comme le Rocco Siffredi (rhum Havana 3 ans, basilic frais, Martini blanc, sirop de lait d'amande et citron), le Brigitte Lahaie (fruits rouges, triple sec, liqueur de Chambord et champagne) ou le Katsumi (vodka Wyborowa, concombre frais, liqueur de fleur de sureau et jus de citron vert). Le Panic Room propose une happy hour réjouissante de 18h30 à 20h30 : les pintes de Grolsch sont à 4 € et une sélectio

En savoir plus
Bastille

4 Eléments

Dernier-né de la très agitée rue Amelot, le 4 Eléments est un bar-club électro qui programme des DJs sets de minimale, house, techno… pourvu que ça pulse ! Nouveau rendez-vous des clubbeurs 100 % électro, sa programmation pointue encourage les fidèles à revenir, tout comme son entrée gratuite et son videur sympa. Autres avantages : l'happy hour dure de 18h à 21h, et le week-end, il joue les prolongations jusqu’à 4h. La deco design est pensée selon les quatre éléments : l’eau, la terre, le feu et l’air, représentés ici par des jeux de lumières colorés qui créent des ambiances différentes dans les salles. Aux murs, des expos temporaires de dessins ou photos toujours sympas. En entrant, on fait face à un grand bar aux couleurs orangés (le feu) qui sert de bons cocktails, une cabine de DJ au sound system de qualité et un petit dancefloor. Au fond on entre dans une seconde salle chill-out toute verte auw fresques murales végétale (la terre) où l'on peut s’affaler sur une immense banquette qui fait le tour de la pièce. Les deux salles ont un accès direct aux toilettes et à son impressionnante fontaine à eau lumineuse toute bleue (l'eau bien sûr). Vers l’entrée, un escalier mène à un couloir en sous-sol décoré de cubes lumineux qui ne mène qu’au fumoir, tout coloré de bleu lui aussi (le vent). Programmation disponible sur leur site. Voir tous les bars de Paris : cliquez ici. Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time Out Paris - cliquez ici pour voir la liste compl

En savoir plus
Bastille

UDO Bar

Dans ce petit bar de quartier remuant, il flotte une sympathique ambiance berlinoise. Live d’électro minimale branchée, ambiance décontractée, bières importées, tout rappelle la capitale allemande. Surtout les « currywurst », une spécialité de saucisses au curry, que l’on arrose généreusement de bière à la pression, avec l’une des deux Paulaner, fruitées et légères, ou bien avec une Früh Kolsch ou une Kölschkranz (à vos souhaits !). En bouteille, vous ne serez pas déçus non plus par la palette de bières réputées outre-Rhin, comme la Triple Cauwe, la Rohaus ou la Jever. On peut aussi s’enfiler un shot de Jägermeister ou un cocktail à base de vodka, comme le Moscow Mule, une mixture berlinoise à base de concombre, ou la vodka rhubarbe si vous voulez vous rappeler des tartes de mamie de votre enfance tout en picolant. Au milieu de quelques tables dépareillées, on se fraye péniblement un passage à l’heure d’affluence, il est même difficile de trouver sa place pour danser. Mais on aime sautiller serré contre ses voisins en trinquant bruyamment.

En savoir plus
Oberkampf

La Villette Enchantée

Sous les arcades d'acier et de verre de la Grande Halle, la Villette Enchantée est un jardin d’hiver élégant avec une vaste salle lumineuse qui s’étale naturellement sur les pavés. Avec l'arrivée du printemps, des transats en bois fleurissent sur la pelouse toute verte dès 11h et le bar ferme à l'aube le week-end. L’atmosphère est moins formelle qu'au Café de la musique (et les consommations moins chères), parfaite pour une halte relaxante et rafraîchissante l'après-midi ou un apéro entre amis en soirée. Des musiciens réputés comme 2ManyDJs, Joakim et toute la french touch animent l'endroit du jeudi au dimanche, avec des sets de haute volée. Le lieu est alors pris d'assaut par les clubbeurs parisiens avertis. Un endroit enchanteur à toute heure du jour ou de la nuit, très recommandable. Réseau wifi. Voir tous les bars de Paris : cliquez ici. Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time Out Paris - cliquez ici pour voir la liste complète.

En savoir plus

L'Inconnu

Voici un nouveau bar dans un quartier, Strasbourg Saint-Denis, qui en compte déjà beaucoup et qui devient une alternative de plus en plus intéressante à Pigalle, Oberkampf, ou Bastille. Pourtant, L’Inconnu n’est pas un bar de trop ; la preuve, il ne désemplit pas durant toute la fin de semaine. Il faut dire que l’équipe qui dirige l’endroit sait y faire : le client est toujours bien accueilli, l’éclairage doux invite aux bavardages et aux rencontres, la bière locale parisienne, la « Gallia », n’est pas très chère et les deux ou trois canapés sont confortables. Mieux, de nombreux événements sont programmés en permanence, notamment des DJ sets les jeudis, vendredis et samedis, avec parfois de grands noms aux platines comme Teki Latex, Supa Never Smiles ou Acid Washed. On danse dans la cave jusqu’à 2h du matin et on y croise la population hipster des environs, graphistes, artistes, musiciens, mais aussi des gens d’horizons plus divers qui ont simplement envie de s’amuser. Contrairement à ce qu'on pourrait craindre, l'ambiance n'est pas snobinarde et reste décontractée. Ouvert en mars dernier, L’Inconnu a de beaux jours devant lui, d’autant plus que ses créateurs envisagent de lui ajouter une terrasse qui s'annonce sympathique. Voir tous les bars de Paris : cliquez ici. Voici les 100 meilleurs bars de Paris sélectionnés par Time Out Paris - cliquez ici pour voir la liste complète.

En savoir plus
Château d'Eau

Café Chéri(e)

Qui ne connaît pas le Café Chéri(e) ? Avec son bar qui colle au coude et ses soirées mémorables, qu'on passe sous l'aisselle de son voisin à danser, ce bar aux néons rouges est une institution à Belleville. Pas de hype déplacée ici, ça sent la bière et la population est bigarrée : bobos trentenaires, jeunes branchés de l'école d'architecture voisine et vieux loups du quartier s'accrochent au zinc ensemble. On s'y alcoolise de bonne guerre tous les soirs, mais particulièrement pendant l'happy hour de 17h à 20h (les pintes sont à 3,5 euros) et les jeudis, vendredis et samedis, de 22h à 2h, quand un DJ vient faire monter la température avec des sets électro, rock, hip-hop, funk, indé.... Le public n'est pas très difficile, ici on danse sur tout et n'importe quoi en se tortillant contre le poteau décoré de miroirs brisés au milieu de la pièce, mais le son est très bon, assez pointu. L'ambiance est toujours ultra festive et alcoolisée, bonne soirée garantie. Passé 22h, l’endroit ne désemplit pas et il faut laisser son manteau à l'intérieur pour ne pas se faire coincer dehors (technique bien rodée) par un videur bien obligé de limiter les entrées. Le grand atout du Café Chéri(e) reste sa vaste terrasse sur le trottoir, bondée en été du matin au soir.  Le matin, on vient s'enfiler un petit noir en regardant les passants, l'après-midi, les chaises rouges passent en plein soleil, on peut feuilleter tranquillement son journal en bronzant. A l'étage, ne manquez pas les petites expos et

En savoir plus
Nord-Est de Paris

Le Pompon

C’est le pompon ! Ce nouveau bar aménagé dans les sous-sols d’une ancienne synagogue dans un Xe très populaire est un repère de hipsters et de beautiful people. Qui l'aurait cru hors du Marais ? Clichés vieillis et papier peint de grand-mère, murs en brique et lustres néobaroques, cheminée et canap’ Chesterfield capitonnés : les recettes du pub posh anglais sont réunies dans ce cadre très travaillé chic et rétro. Normal, quand on sait que c’est un british déjanté nommé John Whelan qui a décroché le Pompon et programme des artistes alternatifs plutôt rock en live ou des DJ sets plus électro dans la petite cave voûtée au sous-sol. A la carte, forcément un choix très trendy, des cocktails sophistiqués et une cuisine frenchie créative signée Omar, qui tient le restaurant éponyme rue de Bretagne. Dommage que les prix soient si élevés et que la clientèle se prenne un peu trop au sérieux.

En savoir plus
Château d'Eau

Le Rosie

Ce bar discret niché dans une petite rue de Montmartre, ouvert il y a quelques mois, est déjà la seconde maison de certains habitués du quartier. Et pour cause ! Il ressemble à s'y méprendre à un appartement de fille, pimpant, joliment aménagé avec des fauteuils et coussins imprimés et colorés, des tables basses et des lumières tamisées. Tous les meubles sont dépareillés mais assortis, dans un esprit vintage imaginé par Laura Léonard, architecte d'intérieur-scénographe. Une alcôve avec des banquettes a été aménagée pour les petits groupes. Commodes, bibelots, miroirs, livres et autres détails donnent vraiment l'impression d'être invité chez tante Rosie, lorsqu'elle avait 20 ans. Même les tables et des chaises en bon vieux formica sont là, celles dont chaque ménagère rêvait de se débarrasser pour passer à la modernité, et qui reviennent en force dans les lieux branchés. Un magnifique comptoir en bois clair, éclairé de lustres design, est visible depuis la rue.On apprécie cet espace confortable et intimiste, les serveurs jeunes et décontractés. Tous sont des potes de Nicolas Ullmann, activiste des nuits parisiennes qui a eu l'idée d'ouvrir ce lieu convivial juste en face de la Maison Muller, où il organise barbecues, fêtes, projections de courts métrages, vide-greniers, mini-concerts... Le Rosie vient s'ajouter aux bars animés de ce coin du 18e : Le Blue Note, le Soleil de la Butte, le Clair de Lune, la Chope... mais se distingue de ces lieux agités à la clientèle bigarrée par

En savoir plus
Goutte d'Or

Tape Bar

Dans le quartier de Bastille, pour échapper à cette rue de Lappe surfaite où se pressent touristes et étudiants, continuez la rue de la Roquette jusqu’à un petit bar tout proche. Le Tape Bar est une alternative sympa, qui rappelle les petits rades newyorkais underground. Ce bar à l’ambiance "mix-tape" et "street art" est tenu par des jeunes sympas et dynamiques qui laissent les taggueurs s’exprimer sur les murs et les DJs mixer des sets plutôt orientés hip-hop/funk, mais aussi dubstep, drum 'n' bass et quelquefois rock. L’ambiance est décontractée, et même assez chaude en fin de soirée. Les prix des consos sont raisonnables, et la population de hipsters assez jeunes. Pendant l’happy-hour de 18h à 21h, les pintes sont à 3,8 euros et les cocktails à 5 euros, une aubaine pour les clients aux poches trouées.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour découvrir tous les bars référencés par Time Out Paris cliquez ici.••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••Pour voir tous nos dossiers bars, cliquez ici••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

En savoir plus
Bastille

HOME : les 50 bars et clubs branchés

Commentaires

0 comments