Les collectifs techno et les fêtes éphémères

C'est party !

0

Commentaires

Ajouter +

Die Nacht à la piscine Molitor (2011) ©Bazabuque

S'il y a quelques années, les directeurs de labels techno critiquaient Paris pour son incapacité à pouvoir accueillir leurs soirées en la baptisant « capitale européenne du sommeil », aujourd'hui, la ville tend vers un culte de la fête. De plus en plus de collectifs se forment et se croisent avec des idées de projets ambitieux, qui mêlent ambiances particulières, lieux improbables, événements en journée, tarifs doux, surprises à gogo et artistes « découvertes ». Plus besoin de têtes d'affiche pour faire bouger les gens - parfois même en dehors de Paris -, juste des concepts qui cassent la routine du clubbing parisien et qui n'ont presque aucune limite. Panorama de ces agitateurs de la ville qui bousculent les foules et rythment nos week-ends.


Les collectifs

BLANK (Die Nacht)

Fondé en 2007, le collectif Die Nacht (rebaptisé BLANK depuis 2013) s'est donné pour objectif de redonner du sens et du dynamisme à la nuit parisienne. Ces soirées électro s'inspirent de ce qui se fait à Berlin ou Londres notamment, et réinvestissent des lieux parisiens originaux dont la vocation première n'est pas d'accueillir des centaines de clubbeurs.

Ils ont investi : la piscine Molitor, l'aéroport du Bourget, la Ferme du Buisson, la Sira à Asnières, la Cartonnerie, le parc de Bagatelle, la Gare aux Gorilles, un immeuble désaffecté rue Royale, etc.

Plus d'infos

[BP] Berlinons Paris

Cette bande de jeunes lurons envie tellement Berlin et ses fêtes originales et authentiques qu'ils affichent dans leur nom leur ambition de recréer une athmosphère underground sur la scène parisienne. Et pour avoir la prétention de calquer Berlin, il faut mettre le paquet : gros soundsystem, fêtes en journée, lieux bruts, consos à prix raisonnables, bonne vibes et... techno ! Pari réussi.

Ils ont investi : Au Paris 80 (cirque, Bobigny), Le Batofar, le Badaboum, le Village Russe Club Future, etc. 



Plus d'infos

La Mamie's

Le crew des Mamie's, formé en 2007, est maintenant tellement réputé que ses membres doivent revêtir leur autre casquette – celle de DJ – pour intervenir dans les clubs et soirées d'autres collectifs. Mais ils sont également de bons orgas, il n'y a qu'à se rappeler leurs teufs dantesques à la Ferme du Bonheur. La Mamie's, c'est « La nomade noctambule qui provoque les rencontres et les sourires au son de perles sonores qu'ils dénichent avec talent »



Ils ont investi : la Ferme du Bonheur, le 6B, l'OPA, le Naute, la place Dalida, Les Agîtés, le Batofar, le Zorba, des lieux secrets, etc. 

Plus d'infos

Cracki

Le moins que l'on puisse dire, c'est que les membres de Cracki ont su y faire. Ces jeunes Parisiens, étudiants en 2010 (date de création du collectif), ont commencé par délocaliser leur salon dans des lieux plus fous les uns que les autres, pour faire la fête de façon conviviale et décomplexée au milieu de gros canap' et de packs de bières. Puis très vite, un label est né, et les ondes s'y sont intérréssées. Un bel exemple de réussite en tout point. Ils organiseront leur premier festival avec La Mamie's en juillet 2014 – le Macki –, à suivre de près.

Ils ont investi : le parc de Belleville, le Palais de Tokyo, le bois de Vincennes, un entrepôt à Montreuil, etc.


Plus d'infos

75021 - Arrondissement éphémere

Leur concept ? Un format journée, pour faire la fête au soleil sur du gros son. Leur lieu phare ? Le très festif 6B à Saint-Denis, qui attire de plus en plus d'organisateurs de soirées. Rien d'étonnant, ce lieu donne sur le canal et offre la possibilité de faire la fête sur plusieurs étages sans problème de voisinage. Et quelle meilleure manière de contourner la densité de la ville de Paris que d'organiser des événements démentiels en banlieue ?


Ils ont investi : le 6B, la Machine du Moulin Rouge (secondes parties de soirées)...



Plus d'infos

Soukmachines

Existant depuis 2005, Soukmachines est certainement le plus déluré de tous les collectifs parisiens. Adeptes du second degré, ils détestent se prendre au sérieux et organisent des fêtes à thème, sur fond de musique techno, mais aussi hip-hop, afro-jazz, rock, disco et bien d'autres. Concerts live, ballons de baudruche, karaoké, manège d'ombres chinoises et œuvres fantasmagoriques complètent ces soirées de récréation festive qui font le bonheur des adultes nostalgiques. 

Ils ont investi : la Fonderie à Bagnolet, la Miroiterie, le métro, le gymnase Jean-Dame, la Petite Rockette, la Rôtisserie, le Loft 66, le Glazart, l'usine du Labo Suzy (Montreuil), le garage d'un campus étudiant, le 6B, etc.

Plus d'infos

Supernova

Depuis sa création en 2011, le petit collectif passionné par la scène expérimentale a déjà réussi, grâce à son incroyable énergie, à mettre en place plusieurs événements à la croisée des mondes artistique et numérique, offrant à la nuit parisienne quelques belles alternatives. Au menu : des soirées cosmiques qui mêlent techno et visuels de haute volée.


Ils ont investi : le cinéma Le Balzac (soirées Champs Magnétiques), différents appartements et ateliers, le Rosa Bonheur, le Garage Mu, le Bronco, le parvis de la mairie du 11e, etc.

Plus d'infos

OTTO10

OTTO10 fait partie de ces jolis projets qui viennent secouer les petits matins de la capitale, à l'initiative d'une joyeuse bande, amatrice de musique électronique pointue et bien décidée à revendiquer son droit à faire la fête de façon originale, épanouie, conviviale et loin des sentiers (re)battus. Le plus : distribution générale de déguisements, animations, présence du Camion Bazar et de sa touche de folie.

Ils ont investi : Au Paris 80 (cirque), le 6B, un loft dément à Montreuil, etc.


Plus d'infos

Débrouï-art

Débrouï-art est le plus créatif des collectifs parisiens. Leur démarche : investir des lieux atypiques et y organiser des événements artistiques pluridisciplinaires. Outre les grosses soirées techno qui ont fait beaucoup de bruit et ont bluffé Paris par leur qualité et leur sens du détail, ils s'ouvrent également à d'autres horizons : installations en bois et musique de fanfare dans la rue, barbecue avec performances de graph et musiques du monde dans une friche, expo dans une laverie... Bref, cette bande de débrouillards nous étonnera toujours.


Ils ont investi :
 les Chaudronneries (Montreuil), le Culture Palace (Ivry-sur-Seine), la Sira (Asnières), Les Crayères d’Issy les Moulineaux, etc.

Plus d'infos

Lakomune

Lakomune a démarré son aventure en octobre 2013 en organisant une méga-fête dans un hangar à Nanterre, aux scénographies détonnantes et à la musique qui tabasse. Lakomune aime l'undergound. Si bien qu'à la suite de ça, il a décidé d'investir les carrières de craie d'Issy-les-Moulineaux pour y installer un club éphémere : Le Tunnel, où l'on peut s'aventurer une fois par mois, avec des DJ de qualité, et surtout un cadre incroyable où il fait bon danser. Vous avez dit incroyable ? Rien d'étonnant, quand on sait que ce sont les pros de chez Débrouï-art qui sont derrière ce projet. 

Ils ont investi : un hangar à Nanterre, les carrières de craie d'Issy-les-Moulineaux...


Plus d'infos

La Douce Productions

La Douce Productions est un collectif qui crée des œuvres visuelles et produit des événements dans des lieux insolites. Leur plus : ils sont très branchés sensoriel, et visent donc à nous en mettre plein la vue avec des installations numériques en veux-tu en voilà sur leurs soirées (et journées, on pense à un certain aprèm sur un rooftop...) intitulées La Blue, qui prennent vite une dimension un peu folle. Le Blue Club a parallèlement fait appel à eux pour redécorer l'établissement de néons en tout genre.


Ils ont investi :
 les ateliers Cristofle de l'Orfèvrerie de Saint-Denis, le rooftop du Little Grand Studio d'Aubervilliers, le Nuba, etc.

Plus d'infos

Moebius

A force de sortir, on finit par faire des rencontres, et parfois ces rencontres vont même plus loin. C'est le cas pour la bande de Moebius, qui sont « potes de teuf » et qui ont décidé de monter leurs propres collectif et label. Habitués des fiestas, ils tentent de réunir le plus de monde possible dans un esprit de tolérance maxi pour leurs soirées intitulées La Draft : entrées et boissons à prix doux, ambiance Summer of love, open air et entrepôts, jusqu'à 24h de son non-stop. Comment dit-on déja ? Ah oui. On n'est jamais mieux servi que par soi-même.

Ils ont investi : la péniche Touta et le quai de Clichy sur les berges de Seine, le Wanderlust, le Palais des Congrès de Montreuil, etc.

Plus d'infos

Sundae

Céline, DJette, travallait sur des fêtes le dimanche après-midi à New York et a décidé d'importer le concept à Paris en 2009. Et pour s'installer, quoi de mieux que le Café Barge, péniche à quai ombragée d'arbres qui offre un petit bout d'asile loin du monde et surtout loin des voisins grognons ? Aussitôt dit, aussitôt fait, les Sundae cartonnent très rapidement, offrent une nouvelle alternative aux soirées parisiennes et réhabilitent les fêtes en journée où lunettes de soleil et bonne humeur sont de rigueur. On peut dire que Sundae a initié les projets sur la Seine comme la Concrete, le Wanderlust ou le Nuba. Merci Céline !

Ils ont investi : le Café Barge quai de la Râpée, mais en hiver : le Malibv ou le Rex Club.


Plus d'infos

Cocobeach

Après l'arrivée des Sundae, l'équipe de Cocobeach s'est empréssée de se former et de squatter les quais de la Râpée pour y installer tout le matos nécéssaire à la mise en place d'une grosse boum des familles au même moment : le dimanche après-midi. Face au succès de ces fêtes qui attirent de plus en plus de monde, ils finissent par déplacer leurs platines dans divers endroits comme la Chesnaie du Roy, pour pouvoir accueillir le maximum de gens. Pistolets à eau, lunettes en plastique, colliers de fleurs hawaïens et autres accessoires clownesques donnent une dimension ultra festive à ces événements dominicaux.

Ils ont investi : quai de la Râpée, la Chesnaie du Roy, le Châlet des Iles, le Club Haussman, le Showcase, le River Island à Ivry-sur-Seine, etc.

Plus d'infos

Magie Noire

Magie Noire est de ceux qui ont vu le jour en 2013. Ils n'investissent pas de lieux très surprenants, mais ils ont néanmoins un très gros atout : leur programmation, avec des artistes comme DJ Koze, Paul Ritch, Dan Ghenacia ou Motor City Drum Ensemble. Mais attention, pas d’incantations occultes au programme. Juste une marmite remplie de musique puissante pour des nuits menées à la baguette.

Ils ont investi : le YOYO, l'Espace Pierre Cardin, La Machine du Moulin Rouge, le Zig Zag, etc.


Plus d'infos

Fragrance Sonore

Fragrance Sonore est un collectif parisien qui rassemble tout le matériel nécéssaire à la construction d'événements festifs : idées, DJ, VJ, et lieux incongrus. On se souvient surtout de la grosse sauterie qu'ils ont organisée à l'Ancienne bourse aux cuirs de Paris en association avec Little Marguerite, qui réunissait la Mamie's, Chats Perchés ou encore l'équipe de Sundae.


Ils ont investi : L'ancienne bourse au cuirs de Paris, le théâtre Paris-Villette, l'Udo bar, la Péniche Cinéma, Les Nautes, les Animals, le Bouche B, etc.

Plus d'infos

La Mangouste

La Mangouste, c'est ce collectif qui organise les soirées Casse Ton Singe, qui durent de 19h à midi le lendemain, en passant par trois endroits différents. Le côté artistique n'est pas leur priorité, ce qui l'est en revanche, c'est d'offrir à leurs adeptes un moment de récréation, un défouloir à la semaine passée, en écoutant de la musique qui tabasse type garage, IDM, breakcore, techno voire transe... dans une ambiance de feu. Ils font partie de ces gens qui remettent l'after au goût du jour, et qui assument pleinement leur désir de débauche.

Ils ont investi : la Miroiterie, l’Espace B, le Glazart, la Java, le Klub, la Mécanique Ondulatoire, l’Alimentation Générale, la Péniche Cinéma, la Gare aux Gorilles, l’International, le Lautrec, le Zorba, la Cantine de Belleville, le Pop In, etc.

Plus d'infos

Flash Cocotte

Fondé en 2009, Flash Cocotte organise des soirées qui invitent toutes les communautés, gay, lesbienne, bisexuelle, transexuelle, et hétéro à se retrouver pour faire la fête. Excentrisme, tenues affriolantes, distribution de bonbons, musique techno/deep-house de qualité, tolérance et bonne humeur sont les mots d'ordre de ces sauteries qui valent le coup d'être vécues. Attention cependant à bien préparer votre look avant de vous y présenter.



Ils ont investi : L'Espace Pierre Cardin, la Machine du Moulin Rouge, Le YOYO, la place Léon Blum, la Java, la Cité du Cinéma (avec Blank)...


Plus d'infos

I N M O T I O N

Le collectif INMOTION a été fondé en mars 2013 dans une volonté de partager leur amour pour la musique en organisant des soirées. Jusque-là rien d’extravagant, mais lorsque l’on sait qu’ils sont capables de nous faire découvrir de lieux comme les Caves Lechapelais, on redouble d’attention. Cet espace brut fait de voûtes et de murs en pierres s'accorde parfaitement avec la musique techno. Rien d'étonnant à ce qu'ils ne décollent plus de cet endroit, underground comme on les aime.




Ils ont investi : la Scène Bastille (remplacé par le Badaboum aujourd'hui), les Bateaux De Gebeurtenis (Quai Saint-Bernard), les Caves Lechapelais, le Pigmalion, etc.

Plus d'infos

Dimuschi

Dimuschi fait partie des anciens de la fête. Une sorte de pape des soirées électro atypiques parisiennes. Fondé en 2004, le collectif transforme des lieux vierges en dancefloors géants, avec des scénographies qui collent aux espaces choisis et de supers artistes (leur résident est Remote). Avec un compte-à-rebours, les organisateurs nous avaient bien prévenu que ces soirées aux noms numériques étaient en série limitée. Mais bon, après deux faux adieux (01 et 00), l'équipe a encore trouvé le moyen de faire la fiesta pour fêter ses dix ans en 2014. Et on prend le pari que ce n'était pas la dernière fois qu'on entendait parler d'eux.

Ils ont investi : Des bureaux en construction, le lycée Carnot, le pont Alexandre III avant l'arrivée du Showcase, l'abbaye de Saint-Sauveur, le Yoyo, etc.

Plus d'infos


Les agences

We Love Art

We Love Art est une agence d'événementiel fondée en 2004 qui, en plus de faire du conseil et de produire des événements de A à Z pour des marques, organise également des soirées grand public démentielles. Les We Love nous transportent et nous étonnent toujours, tant par leurs scénographies épatantes qui créent un univers unique, que par la qualité des artistes programmés, souvent de renommée mondiale. Ils ont également deux festivals à leur actif : We Love Green, manifestation entièrement éco-conçue, et Peacock Society au Parc Floral de Vincennes, en collaboration avec Savoir-Faire. Et maintenant ils s'adonnent même au club fixe puisqu'ils sont les nouveaux directeurs du Showcase. On peut dire qu'on les aime ces gens de chez We Love.



Ils ont investi : la Chesnaie du Roy, Aquaboulevard, le Parc Floral de Vincennes, le Grand Palais, la Cité de la mode et du design, le parc de Bagatelle, le cirque Fratellini, etc.

Plus d'infos

WATO - We Are The Oracle

L'agence WATO organise des événements complètement hallucinants depuis 2011. Dans l'esprit de révolutionner la vie nocturne parisienne et la communication événementielle, ils imaginent des concepts de soirées allant du dîner de prestige dans un château abandonné, une station de métro fantôme ou une piscine vidée pour l'occasion à la méga-soirée dans un bunker. Le plus impressionnant dans ces événements, c'est peut-être les mises en scène. Pour la soirée dans le bunker par exemple, l'équipe de WATO a commencé par un teaser vidéo sur le thème des années 1940, puis s'est déplacée en jeep de la Seconde Guerre mondiale pour visiter les bureaux des médias et leur délivrer des invitations en fanfare, avant d'animer le lieu en tenue d'époque sur de la musique swing. Pas très underground tout ce millimétrage, mais tellement insolite !

Ils ont investi : la piscine Pailleron, une station de métro fantôme, un château abandonné, un rooftop secret, les catacombes, etc.


Plus d'infos


La montée du clubbing parisien en vidéo

Resident Advisor - 'Real Scene : Paris' par Patrick Nation, 2012

L’avis des utilisateurs

2 comments
Bla B
Bla B

Le Trafusarde Festival à l'air cool en tout cas ! 
Personne n'a prévu d'y aller ?


dorian m
dorian m

Hello  les gens j'ai trouvé un site qui propose un festival pour cet été, qu'en pensez vous ? ca peuetre cool ? 

http://my-cade.fr/