Jazz à Saint-Germain-des-Prés 2014

Du 15 au 25 mai à Saint-Germain-des-Prés

0

Comments

Add +

Du Carrefour de l'Odéon à la prison en passant par la case jazz. Résumé succinct de la 14e édition de Jazz à Saint-Germain-des-Prés, qui du 15 au 25 mai, viendra égayer les rues guindées des 6e et 5e arrondissements avec une programmation modeste mais bien ficelée. Original, le festival organise des concerts dans des lieux normalement inaccessibles, à l'image du grand et ravissant amphithéâtre Richelieu de la Sorbonne, ou celui, tout aussi élégant, de l'Institut Océanographique, un peu plus haut dans la rue Saint-Jacques.


Comme chaque printemps, les plus snobs iront boire des cafés aux Editeurs, rue de l'Odéon, pour assister aux mini-conférences intitulées « Jazz & Bavardages » - si l'on ne devait en recommander qu'une seule, ce serait certainement celle de Laurent Mignard qui abordera le gospel et la musique du génial Duke Ellington, auquel il consacre son énergie et sa vie. Pour les plus studieux, la bibliothèque André Malraux, rue de Rennes, s'intéressera elle aussi à la figure décidément omniprésente du « Duke », à travers une exposition. Quant aux étudiants fauchés de la Sorbonne, pas de panique, le festival germanopratin propose une série de concerts gratuits entre la Fnac Montparnasse et la place Saint-Germain-des-Prés. Enfin l'on ne pourra qu'applaudir et soutenir « Dehors comme dedans », élégante initiative - au nom néanmoins malvenu - qui depuis huit ans offre des concerts de jazz aux détenues de la Maison d'arrêt pour femmes de Versailles, ou à la Maison centrale de Poissy. 


Notre sélection

Youn Sun Nah Quartet

Youn Sun Nah par ci, Youn Sun Nah par là. Cette chanteuse coréenne largement associée à la scène parisienne est très certainement l’une des artistes les plus programmées depuis deux ans dans les festivals de France et de Navarre. Il faut dire que le succès populaire est au rendez-vous. On se souvient encore de son très bon et très complet concert au Théâtre du Châtelet, l’an dernier, à l’occasion de la sortie de son dernier disque 'Lento'. Accompagnée du fulgurant accordéoniste Vincent Peirani et du guitariste suédois Ulf Wakenius, la timide Youn Sun Nah offre toujours des prestations impeccables — bien que remplies de pathos.

  1. Eglise Saint-Germain-des-Prés 3 place Saint-Germain-des-Prés, 6e
  2. Jeudi 15 mai
Réservez

Daniel Humair Quartet

Le boss de la batterie free. Daniel Humair, patriarche du jazz français, emmène un des groupes de musiques libres les plus passionnants du moment : Emile Parisien au sax soprano, Jérôme Regard à la contrebasse, et Vincent Peirani à l’accordéon qui, pour ce concert, sera remplacé par l’explosif Guillaume Perret au ténor (qu’on connaît bien dans un répertoire moins acoustique). Au cœur d’une improvisation collective permanente, le quartet arrive à ne jamais lasser l’auditeur, et nous épargne l’absence totale de formes et de mélodies. Une réussite totale. Le concert débutera par une première partie du joli pianiste Paul Lay.

  1. Maison des Cultures du Monde 101 boulevard Raspail, 75006
  2. Samedi 17 mai
Réservez

Thomas Enhco Solo

Brillant pianiste de 25 ans, Thomas Enhco a séduit la terre entière avec son dernier album en trio, 'Fireflies'. Un disque éminemment lyrique, souvent romantique — avec un excellent clin d’œil à la musique de Schumann. Cette fois-ci, le jeune Parisien tente l’aventure du solo, un exercice intense et fastidieux, demandant une maîtrise rythmique, harmonique et mélodique parfaite de l’instrument. On a déjà pu écouter Thomas dans une telle configuration, et l’on peut d’ores et déjà vous assurer que le résultat sera à la hauteur. Un concert qui préfigure un nouvel album : de quoi s’impatienter.

  1. Université de la Sorbonne 17 rue de la Sorbonne, 5e
  2. Lundi 19 mai
Plus d'infos

Erik Truffaz & Rodolphe Burger

En Europe, les martiens totalement insensibles au jazz citent souvent comme seule exception Erik Truffaz, parce que « t’as vu, il joue avec des rappeurs, des beats hip-hop et tout… c’est pas chiant comme le vrai jazz ». Certes. Au cœur d’une carrière éclectique (et aléatoire), Erik Truffaz a collaboré avec de nombreux vocalistes, de Nya à Sophie Hunger. Son inébranlable quartet comprenant Marc Erbetta à la batterie, Marcello Giuliani à la basse électrique et Benoit Corboz aux claviers, se lance dans une nouvelle association avec Rodolphe Burger, fondateur du groupe Kat Onoma. Allons découvrir cela.

  1. Université Paris-Descartes 12 Rue de l'École de Médecine, 75006
  2. Mercredi 21 mai
Réservez

Kellylee Evans

Votre serviteur a proprement détesté le dernier album de reprises de Kellylee Evans, dans lequel elle arrivait à rendre Eminem aussi ennuyeux que Sexion d’Assaut : c’est dire. Miss Evans reste malgré tout l'une des chanteuses les plus réjouissantes de la scène actuelle. Pétillante et ravissante, elle possède un charisme et une classe scénique inégalables. Inutile de préciser qu’elle est aussi (et avant tout) une brillante technicienne, avec un sens de la pulsation affirmé et une conception mélodique originale. Quel sera le contenu de son prochain album ? Who knows ? Pour le savoir, il faudra filer l’écouter à la Maison des Océans.

  1. Institut Océanographique - Maison des Océans 195 rue Saint-Jacques, 5e
  2. Vendredi 23 mai
Plus d'infos


L’avis des utilisateurs

0 comments