Paris LGBT : les collectifs lesbiens

Et hop, un coup de pied dans la fourmilière !

0

Comments

Add +

Soirées moites, vie nocturne, militantisme, idées libres et farfelues au menu. Petit tour d'horizon des collectifs de la ou plutôt des communautés lesbiennes, perçus du côté de l'action ! Dans ce beau paysage, se distinguent les collectifs portés sur la prévention (santé, discrimination, soutien aux familles, etc.) et ceux, plus underground, qui mettent l'accent sur la création, les cultures alternatives et se nourrissent des réflexions sur le genre des mouvements queer.

Petits mais costauds

Divers univers musicaux et esthétiques déjantés floutent les frontières des genres et de la bienséance, des âges et des classes sociales au profit d'une liberté de corps et de cœur revendiquée. Lire la suite

Les grands classiques

Le collectif s'impose de plus en plus comme le média incontournable des dernières tendances lesbiennes parisiennes. Un beau réseau d'artistes qui s'évertue à médiatiser et éclairer les news... Lire la suite


Militantisme et communauté


Pour la beauté du geste
Parce que le militantisme ne doit pas faire oublier le plaisir, nous vous invitons à écouter les premiers cris du collectif Oui oui oui.

Pour la beauté du genre
Issue de la communauté FtM, Outrans est une association féministe d’auto-support trans, mixte FtM (female to male), MtF (male to female) et autres façonneurs de l’exploration du genre.

Arts et sport


Côté film
Chaque année, le festival international du film lesbien Cinefable rafraîchit les consciences et propose un tour du monde des univers de filles, format court ou long.

Côté sport
En général, avec la fédération sportive gaie et lesbienne qui regroupe les clubs sportifs LGBT et leurs adhérents sur tout le territoire national, ou ballon au pied ! Avec les Dégommeuses.

Le genre, késako ?

Petites révisions au-delà des polémiques. La notion de genre met le doigt sur les nuances qui existent entre le corps biologique (féminin, masculin, hermaphrodite, etc.), les codes sociaux, le rôle et l'orientation sexuelle que l'on assigne par principe à tel ou tel sexe. Parler de genre, c'est toujours interroger la relation entre la biologie et la norme. Bien sûr les idées sous-jacentes vont dans le sens d'une acceptation des différences de comportement et de perception de son propre corps. En d'autres termes, parler de genre, c'est souvent déclencher une baston générale, mais c'est aussi parfois, faire une petite cuisine riche et charnelle qui dépasse le simple constat de la différenciation homme/femme.


Lire notre dossier Qui a peur de la théorie du genre ?


L’avis des utilisateurs

0 comments