Motorama, Dum Dum Girls

Davantage connue pour ses punkettes indociles que pour sa pop glacée, la Russie conserve en sa toundra bien des trésors musicaux. La preuve avec un quintet de coldwave joyeuse et évanescente. Bienvenue à Rostov-sur-le-Don, bourgade caucasienne à un millier de kilomètres de la capitale russe. Drapés dans d’épais manteaux, Vladislav Parshin et sa bande de copains baptisent un jour leur groupe en hommage au long métrage de Barry Shils, l’histoire d’un gamin vagabond perdu sur le territoire américain. Motorama était né, entre romantisme sibérien et riffs manchestérien. Le groupe revient sur scène pour célébrer la réedition de leur premier album "Alps" chez Talitres.

Si les Dum Dum Girls tirent leur nom du morceau d’Iggy Pop ‘Dum Dum Boy’, leurs influences sont davantage tournées vers les Ramones ou les Ronettes. Ce groupe d’indie-pop formé par quatre nanas issues de la scène californienne jouent et chantent une pop vintage sixties un brin garage, très énergique mais sans renouveler un style déjà bien exploité. Leur premier opus bien brut 'I Will Be' a été largement relayé par les médias en 2010 sans que l’on comprenne ce qui a pu déclencher un tel raout médiatique, tandis que leur second album sorti l'année denrière 'Only in Dreams', davantage pop, est plus travaillé. On apprécie le côté grimmy de ces quatre jolies sauvageonnes vêtues de robes ultra-sexy en dentelle noire, que l'on a hâte de voir en live lors du festival Les aventuriers.

LiveReviews|0
1 person listening