Nourrir l’humanité, c’est un métier

© Michel Ransbotyn

Amis écologistes, militants verts et autres sympathisants du monde agricole, le temps est venu pour vous de connaître la compagnie belge Art & Tça. Au-delà de ce splendide jeu de mots (que je ne peux que saluer bien bas), ces artistes ont une énergie absolument contagieuse. Et renouvelable bien sûr. Charles Culot (et il en a !), un des créateurs du spectacle et fils d’agriculteur, rend hommage, à travers le théâtre, au dur labeur familial.
'Nourrir l’humanité, c’est un métier' nous emmène donc en voyage agriculturel depuis le Luxembourg belge jusqu’à la Lozère gauloise. Au gré de cette balade européenne, que dis-je, internationale, ces amoureux des champignons interrogent quelques agriculteurs sur leur quotidien. Ces différents entretiens structurent un « spectacle-reportage » simple et gorgé de sensibilité. Sur scène, une toile cirée posée sur la table suffit à camper le décor. Un couple raconte l’amour du métier, mais surtout les difficultés et la misère sociale dans laquelle ils sont jetés. Le monde paysan, à la sincérité presque désuète, désenchanté face au pouvoir écrasant des industriels, est présenté avec douceur et bienveillance. Quand les métallurgistes accueillent les agriculteurs, un léger parfum d’insoumission flotte dans le XIe arrondissement…

LiveReviews|0
1 person listening