Mon cœur

Theatre
Recommended
  • 5 out of 5 stars
0 Love It
Save it
Mon Coeur
1/3
Mon Coeur
2/3
Mon Coeur
3/3

De battre mon cœur s'est arrêté.

Lorsque Claire Tabard (jouée par l'excellente Marie Nicolle) s'écroule au mariage de sa sœur, elle ignore encore qu'elle a été empoisonnée, que ces heures de souffrance et cette fatigue accablante ne sont pas dues au hasard et à la malchance. Que pendant toutes ces années, l'antidiabétique prescrit en coupe-faim par sa généraliste la tue à petit feu.

Nouvelle création signée Pauline Bureau, 'Mon cœur' ausculte les battements de cœur des victimes du Médiator et le combat acharné d'Irène Frachon, pneumologue au CHU de Brest. Un désastre sanitaire raconté dans un livre autobiographique 'Mediator 150mg', puis adapté au cinéma par Emmanuelle Bercot dans 'La Fille de Brest' et aujourd'hui mise en scène par Pauline Bureau dans un magnifique spectacle de deux heures à la fois touchant et révoltant. 

Pour raconter le combat d'Irène et des victimes du Médiator, la compagnie La Part des anges a non seulement mis en scène l'intoxication, la descente aux enfers lente et destructrice, mais également la lutte sans fin que les victimes ont dû mener avec leur avocat et Irène pour être indemnisées.

Avec finesse et acharnement, Pauline Bureau démontre la perversité des rouages administratifs et sociétaux qui mettent en sourdine la souffrance et la paupérisation des personnes touchées. Cette manière indécente qui marginalise les personnes souffrant de surpoids tout en les pointant du doigt lorsqu'elles tentent de s'en sortir. Pas une seule larme de pathos dans ce récit acéré mais une narration organisée sur plusieurs espaces et portées par différentes voix. Et au cœur de tout, Irène Frachon jouée à merveille par Catherine Vinatier. Une héroïne des temps modernes prête à tous les sacrifices et à toutes les démonstrations, un portrait de femme qui n'est pas sans rappeler les « modèles » de Pauline Bureau.  Une galerie de personnages à prendre en exemple. Un théâtre réellement citoyen.

By: Elsa Pereira

Posted: