0 J'aime
Epingler

Dubaï • Avenir « archi » incertain

Gerard Hope de Time Out Dubaï met le doigt sur cinq chantiers qui devraient redessiner la ville la plus ambitieuse au monde dans les années à venir. A moins que la crise n'ait raison de sa démesure...

La folie des grandeurs a toujours été la panacée des promoteurs de Dubaï, mais il faudrait une nuée de nouveaux superlatifs pour décrire cet hyper-projet de 70 milliards d'euros. L'objectif, s'il est atteint, est de créer un parc des loisirs deux fois plus vaste que Walt Disney World (Californie), équipé d'attractions comme les Universal City Studios ou Legoland, et doté du centre commercial le plus grand du monde, le « Mall of Arabia ».

« Falcon City of Wonders » est l'attraction la plus intrigante du projet de Dubaïland. Cette cité radieuse, si elle voit le jour, recréerait une flopée de merveilles du monde comme les pyramides d'Egypte, les jardins suspendus de Babylone ou la tour de Pise. Déployé sur plus de 4 km2, cet ensemble architectural prendrait la forme d'un faucon.

Vous ne serez pas surpris de l'apprendre, l'aéroport international Al Maktoum est bien parti pour devenir l'aéroport le plus vaste au monde, assurant, à terme, le transit de vingt millions de passagers et douze millions de tonnes de marchandises à l'année. La structure sera reliée à toutes les grandes autoroutes du pays, de même qu'au futur réseau régional de trains à grande vitesse qui, du Koweït à Oman, devrait rattacher l'ensemble des Etats du Golfe d'ici à 2017.

Formant un fer à cheval du côté de la Marina de Dubaï avant de couler à l'ouest du nouvel aéroport international Al-Maktoum et de bifurquer vers le front de mer flambant neuf (Dubaï Waterfront), le Canal arabe, projet très (trop ?) ambitieux, devrait être navigable de bout en bout. Long de 75 km, sa profondeur atteindrait les 6 mètres pour une largeur de 150 mètres. Il serait en mesure d'accueillir des yachts de 40 mètres de long. Ponctué de marinas, de ponts, d'îles, de plages et de promenades, ce canal artificiel verrait une nouvelle « ville dans la ville » de 200 km2 pousser le long de ses berges. Sa réalisation demeure, toutefois, bien incertaine.

Autre lubie : la ligne de tram' Al Sufouh, qui devrait s'étirer sur 14 km et comprendre 19 stations. Desservie par 25 tramways, elle assurerait le transport de milliers de voyageurs par heure. Immense, Al Sufouh serait connecté au monorail de Palm Jumeirah et au métro de Dubaï, le long de la route nationale Sheikh Zayed. Traduit de l'anglais par Tania Brimson

Commentaires

0 comments