Aranéide

DR

Des fils tendus qui découpent le ciel. Une toile tissée à cinq mètres du sol. Pour son spectacle ‘Aranéide’, la chorégraphe Myriam Gourfink a invité la trapéziste Clémence Coconnier à explorer une forme de danse délicate et lente, dans laquelle chaque micro-mouvement compte. Une chorégraphie à la fois aérienne et animale déroulée sur une structure en kevlar, véritable toile d’araignée dépliée dans les airs. Les gestes esquissés sont précis, les appuis solides et la danse un brin inquiétante. Arachnophobes s’abstenir.

LiveReviews|0
1 person listening