Azimut

  • Danse
Notre sélection
© Agnes Mellon

Tanger, début des années 2000. Aurélien Bory aperçoit un groupe d’acrobates marocains s’entraîner sur le sable chaud. Emu par leur pratique, il crée avec Sanae El Kamouni le Groupe acrobatique de Tanger et mettent au point ensemble un premier spectacle intitulé ‘Taoub’. Une rencontre entre tradition acrobatique populaire et  nouveau cirque. Dix ans plus tard, ils renouent avec la scène et proposent ‘Azimut’. «  "Azimut" vient du mot arabe "as-samt" qui signifie chemin, direction, explique le circassien. Dans le même temps, "azimuté" en argot veut dire "fou". » Sur le plateau, les artistes marocains, spécialistes des pyramides humaines, défient les lois de la gravité. Des sauts vertigineux et des escalades musclées pour toucher du doigt les étoiles. « Quels chemins, quelles pertes, quels azimuts, par ces temps azimutés ? » Du cirque de haute volée.

LiveReviews|0
1 person listening