Chorus Festival : Babyshambles + Griefjoy + The Jim Jones Revue + Nasser + Mademoiselle K

© DR

Vous aimez les cris rauques de Little Richard, la furie des Sonics, le boogie infernal de Jerry Lee Lewis, les jupes à pois qui volent dans les airs et les genoux qui twistent ? Le festival Chorus vous propose une soirée Rock'n'roll emmenée par les Babyshambles et leur leader Pete Doherty, qui en a donc fini avec ses infidélités cinématographiques. L’ex-Libertines retrouvera en concert ses acolytes Drew McConnell à la basse, Jamie Morrison à la batterie et Mik Withnall à la guitare, pour présenter leur dernier album ‘Sequel to the Prequel’, sorti dans les bacs le 2 septembre 2013. On y a découvert le Pete Doherty fan de britpop ("Nothing Comes to Nothing"), de Ska ("Dr.No"), et de punk 1977 que l'on connaissait du temps des Libertines et plus particulièrement de leur premier album 'Up The Bracket'. Et à ceux craignant de voir le concert annulé, soyez rassurés. Doherty est redevenu le performer exemplaire de cette même période, bien loin du fauteur de troubles erratique qui trustait les couvertures des tabloïds.

Le quatuor sera accompagné de La Jim Jones Revue, ces Londoniens qui n’ont certes pas révolutionné le rock, mais qui vous transporteront sans faillir jusqu'au Tennessee ou au Mississippi des années 1950 et 60. Le son est d’ailleurs volontairement cradingue, comme si vous écoutiez un vieux 45-tours sur le pick-up d’un bouge de Memphis. Que ce soit les notes en cascades de piano ou le déferlement de cymbales, l’énergie brute du groupe confère aussi un petit air punk à l’ensemble, le punk n’étant qu’une certaine façon de retrouver les origines du rock. En France, Jim Jones se sent depuis quelques années comme chez lui et il n’hésite pas à rendre hommage au public hexagonal en déclarant : « Je trouve que les gens connaissent vraiment bien la musique dans ce pays, ils la comprennent immédiatement et en ont une idée exacte. Il y a une grande histoire entre ce pays et le rock'n'roll. » Un sacré compliment qu’il faudra honorer lors de leur 253 897e passage en France.

Nasser prendra la suite sans faire redescendre la température. Ce groupe marseillais jouera un rock qui crache, bourré de distorsions électro, qui fera sautiller la foule sans problème, notamment grâce à la patate ravageuse du chanteur-batteur Nicolas Viegeolat. Comme quoi au pays des cagoles, y a aussi du bon rock ! Il joueront leur dernier album '#4' qui compte les bons tracks "Marseille and Anywhere", "Warning", "No Regrets" ou "Come On".

Enfin, les quatre Niçois de Griefjoy arrivent tout à fait à exprimer la douleur (grief) et la joie (joy) dans leur musique. Le groupe mêle basses rock, pianos lyriques et synthés éloquents pour un cocktail électro-pop très réussi. La soirée sera complétée par les groupes Tazieff, Mademoiselle K, Toybloïd, Kid Wise et Sarah W_Papsun.

LiveReviews|0
1 person listening