L'Echappée, à la poursuite d'Annie Le Brun

Cinéma, Documentaire
Recommandé
4 sur 5 étoiles
L'Echappée, à la poursuite d'Annie Le Brun

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Poétesse, essayiste, spécialiste du marquis de Sade et membre du groupe surréaliste autour d'André Breton de 1963 (alors qu’elle n’a que 21 ans) à 1969, Annie Le Brun est l’auteure d’une œuvre littéraire à la révolte radicale, érudite, précieuse et communicative – et aux titres particulièrement emballants : ‘Les Châteaux de la subversion’, ‘De l’inanité de la littérature’, ‘On n’enchaîne pas les volcans’, ‘Si rien avait une forme, ce serait cela’…

Ecrivaine à la pensée féline et sinueuse, souvent féroce, Annie Le Brun apparaît doublement au cœur de ce documentaire de Valérie Minetto : d’abord à travers une série d’entretiens (si enthousiasmants qu’on les aurait souhaités nettement plus longs), mais aussi grâce à d’heureuses et nombreuses lectures d’extraits de ses livres, effectuées par le comédien Michel Fau, collaborateur régulier du metteur en scène Olivier Py.

La pensée critique et libertaire de l’auteure de ‘Soudain un bloc d'abîme, Sade’ s’y dévoile illustrée d’images souvent bien senties, interrogeant les perceptions du spectateur et la part de merveilleux, de contemplation, de fascination dont le réel – parfois le plus nu – déborde pour qui sait l’observer.

Théoricienne du désir et de l’imaginaire, Annie Le Brun traverse ainsi ce film avec sa parole passionnante et libératrice, malgré quelques étranges moments de mise en scène (et, parfois, le recours à des effets spéciaux sympathiques mais franchement superflus). Seul bémol véritable à apporter à ce film, donc : sa durée (78 minutes), trop courte pour véritablement entrer dans les nuances d’une pensée si riche et rebelle qu’on souhaiterait l’écouter des heures durant.

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Crédits

Vous aimerez aussi