Recevez Time Out dans votre boite mail

Krampus

  • Cinéma
  • 3 sur 5 étoiles
Krampus
Photograph: Universal Pictures
Publicité

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Un mélange d’épouvante et de comédie noir, les pieds dans la neige.

Réalisé et co-écrit par Michael Dougherty, le film s’inspire du folklore germanique et du pendant maléfique de Saint-Nicolas. Alors que chez les Engel, Noël n’est pas vraiment une fête, Krampus, créature aux intentions plus que mauvaises, va rendre visite à cette famille en perdition.
Un scénario des plus traditionnels, Noël étant un cadre très prisé dans le genre de l’épouvante grâce aux parallèles qu’il permet de tirer entre le féerique et le morbide, le bonheur et le cauchemar ? Oui… et non ! ‘Krampus’ n’est, certes, pas le premier à se servir de cette période de l’année pour articuler son propos. Mais il réussit cependant à garder une réelle fraîcheur alors même que l’horreur semble actuellement faire du sur-place dans la poudreuse.

Il faut dire qu’au cinéma, ce genre est rempli de codes et de stéréotypes auxquels il est difficile d’échapper. Loin d’essayer de contourner ces règles qui paraissent immuables, ‘Krampus’ s’en amuse afin de se créer une personnalité unique. Notamment grâce à un bestiaire de créatures toutes plus tordues les unes que les autres, et regorgeant d’inventivité. Des petits psychopathes en pain d’épices jusqu’au diable en boîte carnivore qui engloutit tout ce qu’il trouve, sans oublier Krampus lui-même, terriblement imposant et inquiétant, il se dégage un feeling rétro assez délectable de toute cette galerie de monstres. L’habile mélange d’effets spéciaux avec de vrais costumes et des marionnettes donne un surplus d’authenticité au film, d’autant plus appréciable à l’heure du tout-numérique.
En le voyant, on ne peut s’empêcher de penser au fameux ‘Gremlins’ de Joe Dante. Tout dans ‘Krampus’ se réclame d’ailleurs de cet héritage : le cadre choisi, les bestioles farceuses et insupportables, mais aussi le ton humoristique et légèrement subversif.

Ne se prenant jamais au sérieux, le film de Michael Dougherty s’avère en effet truffé de jeux d’opposition, renforçant à chaque fois le caractère ironique et loufoque de chaque situation. Car bien avant d’être un film d’horreur classique, ‘Krampus’ dresse surtout une satire sociale. Finalement, ce ne sont pas les éléments horrifiques du long métrage qui le rendent effrayant mais plutôt sa réflexion ironique sur l’hypocrisie de Noël et les conclusions qu’il en tire.
Malgré quelques fulgurances, comme la scène d’ouverture particulièrement jouissive, le déroulement de l’intrigue reste toutefois assez convenu et même fade par moments. Et la masse de poncifs, bien que tournés en ridicule, peuvent épuiser le spectateur chevronné. Dommage également que ‘Krampus’ n’arrive chez nous que maintenant et non au moment Noël, où son impact aurait été plus retentissant. 

Écrit par
Thomas Sevin

Détails de la sortie

  • Date de sortie:vendredi 4 décembre 2015
  • Durée:98 mins

Crédits

  • Réalisateur:Michael Dougherty
  • Scénariste:Michael Dougherty, Todd Casey, Zach Shields
  • Acteurs:
    • Adam Scott
    • Toni Collette
    • Allison Tolman
    • Emjay Anthony
Publicité
Vous aimerez aussi