Le Sang des bêtes

Cinéma, Documentaire
4 sur 5 étoiles
Le Sang des bêtes
Photograph : Forces et voix de la France

Time Out dit

4 sur 5 étoiles

Avant de devenir l’un des hérauts de la Nouvelle Vague et du film de genre à la française – avec Les Yeux sans visage (1960) et Judex (1963) –, Georges Franju réalisa quelques documentaires, dont ce premier moyen métrage où il nous fait découvrir les abattoirs de Vaugirard et de la Villette, sur un commentaire de Jean Painlevé (lui aussi réalisateur, et proche de Jean Vigo). D’un réalisme qui ferait passer Massacre à la tronçonneuse pour un conte de Noël, Le Sang des bêtes fut notamment motivé par la présence, près des abattoirs, des terrains vagues du 15e arrondissement et du canal de l’Ourcq dans le 19e, offrant au réalisateur « un contrepoint lyrique à la tuerie des échaudoirs ». Non sans sympathie pour le surréalisme, Franju estime ainsi avoir « cherché à donner aux décors naturels l’aspect de l’artificiel, l’aspect du décor construit ». En un jeu de mots un peu facile, on aurait donc envie de résumer ce film, impressionnant coup d’essai d’un cinéaste visionnaire, en disant qu’il s’agit… d’une véritable tuerie.

Infos

Détails de la sortie

Durée
22 mins

Crédits

Réalisateur
Georges Franju
Scénariste
Georges Franju, Jean Painlevé