The Go-Go Boys : The Inside Story of Cannon Films

Cinéma, Documentaire
3 sur 5 étoiles
The Go-Go Boys : The Inside Story of Cannon Films

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Rassurez-vous (ou pas, d’ailleurs) : malgré son titre, ce documentaire n’a rien d’une enquête sur une troupe masculine de go-go dancers. En fait, il est beaucoup plus bizarre, puisqu’il retrace l’histoire de deux cousins israéliens hauts en couleurs, Menahem Golan et Yoram Globus, qui conquirent Hollywood au cours des années 1980, en produisant des films d’action à petits budgets (et parfois jouissivement débiles), mais au succès retentissant.

Dans les années 60, Golan (décédé en août dernier) et Globus fondent Noah Films, leur première société de production, avant d’émigrer aux Etats-Unis et de racheter en 1979 la société Cannon, pour laquelle ils produiront un nombre incalculable de séries Z (dont un « Musclor », 'Les Maîtres de l'univers', avec Dolph Lundgren tout de même), une tripotée de films de castagne avec Chuck Norris torse nu, Jean-Claude Van Damme, Charles Bronson ou Stallone, mais aussi un Cassavetes pointu (‘Love Streams’, Ours d’or à la Berlinale 1984) ou l’un des films les plus incompréhensibles de Godard (‘King Lear’ en 1987).

Tapageurs, arrivistes et forts en gueule, les deux cousins travaillent à la chaîne, ayant fort bien compris le système du cinéma américain des eighties : un pitch minimal, une tête d’affiche bodybuildée, des filles à poil et des effets spéciaux tous azimuts. Entre naïveté et cynisme, le duo se raconte ici avec un lyrisme truculent (et assez délicieux au second degré), livrant au passage quelques savoureuses remarques sur les mœurs du cinéma mainstream de l'époque. Aussi, qu’on partage ou non leur passion du nanar bankable, ces Go-Go Boys ont-ils le mérite d’éclairer d’une lumière originale et sans artifices le monde de la production cinématographique. Une étrangeté que les amateurs du genre apprécieront à l’évidence – mais qui ne manquera pas, plus généralement, d’éveiller la curiosité de tous ceux que les dessous du cinéma intéresse.

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Crédits

Vous aimerez aussi