Tuer un homme

Cinéma, Drame
3 sur 5 étoiles
Tuer un homme

Time Out dit

3 sur 5 étoiles

Dans une petite ville du Chili, Jorge (Daniel Candia), père de famille sans histoire, se retrouve pris pour cible par une bande de délinquants venus des tours voisines. Bientôt, ceux-ci se mettent à harceler son fils, à violenter et humilier sa fille, sans que les autorités, perdues dans leur inertie administrative, ne bougent le petit doigt. Vient alors, nécessairement pour Jorge, la question de faire justice soi-même  et de ce que peut entraîner, psychologiquement, l’acte de tuer.

Sur ce classique pitch de film de vengeance, Alejandro Fernández Almendras tend à déstructurer les attentes du cinéma de genre pour laisser place à un travail d’auteur sur fond de questionnement moral. Il y a peu, ‘Blue Ruin’ de Jeremy Saulnier se fondait d’ailleurs sur un pari similaire (et risqué) de détournement du film d’action. Ici, Almendras ne s’en sort pas si mal, grâce à de longs plans-séquences immersifs et un sens du cadrage d’une précision chirurgicale. Presque trop systématiquement, même : à la longue, l’intrigue finit en effet par céder le pas à une recherche graphique assez démonstrative, ce qui déséquilibre le film et rend son propos de base sur la vengeance à la limite du superflu. A cette réserve près, ‘Tuer un homme’ reste un film astucieux et bien fichu, assez représentatif de l’actuelle vitalité du cinéma latino-américain  aux côtés, entre autres, des récents et langoureux ‘Historias’ de la Brésilienne Jùlia Murat ou ‘Palma Real Motel’ du Mexicain Aarón Fernandez.

Publié :

Infos

Détails de la sortie

Crédits

Vous aimerez aussi