Get us in your inbox

Vincent Pflieger

Vincent Pflieger

Articles (7)

Les péniches du canal de l'Ourcq

Les péniches du canal de l'Ourcq

DĂšs que le soleil pointe son nez, les bords du canal de l'Ourcq se couvrent peu de pĂšlerins venus prendre le soleil en famille ou entre camarades. Les pĂ©niches, elles, regorgent d'activitĂ©s qui pourraient vous surprendre : projections pour cinĂ©philes, opĂ©ras lyriques, dancefloors Ă  mĂȘme la cale du bateau... Voici donc une petite sĂ©lection de ces nefs parisiennes dans lesquelles flotter.

Le Parisien de la semaine : Mark

Le Parisien de la semaine : Mark

RencontrĂ© dans sa boutique au 11 rue Saint-Sabin, dans le 11e arrondissement. Si vous ĂȘtes amateur de rock (garage, punk ou autre) et suivez l'actualitĂ© des groupes parisiens, le visage de Mark vous dira sĂ»rement quelque chose. D'abord parce qu'il officie depuis douze ans comme batteur dans le groupe Frustration, un « groupe de potes » avant tout, aux influences post-punk et new wave. Aussi parce qu'il gĂšre en parallĂšle la boutique de disques Born Bad prĂšs de Bastille (du mĂȘme nom que le label tout aussi rĂ©putĂ© dans le milieu, dĂ©nicheur de talents comme Cheveu, Magnetix ou La Femme) qui a fĂȘtĂ© ses 15 ans en 2014. Ses clients ? Des passionnĂ©s et quelquefois des tĂȘtes connues comme Jarvis Cocker, le chanteur de Pulp qui habite le coin, ou encore Etienne Daho. Les groupes viennent y faire un tour et chiner aprĂšs avoir fait leur balance Ă  la MĂ©canique Ondulatoire. « C’est le passage obligatoire pour la scĂšne garage de Paris. » Sa vie d’artiste et de disquaire lui laisse peu de temps, mais il trouve toujours un crĂ©neau pour sortir dans Bastille, son quartier de prĂ©dilection. 

Le Parisien de la semaine : Carole Juge

Le Parisien de la semaine : Carole Juge

RencontrĂ©e rue Dupetit-Thouars, dans le 3e. C’est un doctorat en littĂ©rature amĂ©ricaine en poche que cette Vichyssoise d’une trentaine d’annĂ©es est finalement revenue au pays. Des Ă©tudes de l’autre cĂŽtĂ© de l’Atlantique qu’elle avait entreprises pour devenir prof Ă  la fac, peut-ĂȘtre mĂȘme Ă©crivain, qui sait. Mais aprĂšs deux annĂ©es d’enseignement, Carole plaque tout et dĂ©cide de troquer ses cahiers de cours contre un rendez-vous Ă  la chambre du commerce. Sa start-up MommyVille était nĂ©e : un rĂ©seau social qui met en relation futures et jeunes mamans. Nous l’avons rencontrĂ©e Ă  deux pas de RĂ©publique, elle nous Ă©claire sur ses sorties parisiennes et ses derniers coups de cƓur culturels. 

Le Parisien de la semaine : Wendy

Le Parisien de la semaine : Wendy

RencontrĂ©e au 104 (Centquatre), dans le 19e arrondissement. D'aprĂšs ses amis, cette Bretonne de 23 ans est un peu tĂȘte en l'air. Pourtant elle la garde bien sur les Ă©paules, sa tĂȘte, quand il s'agit d'avancer dans la vie... PassionnĂ©e de danse depuis plus d'une dizaine d'annĂ©es, elle a dĂ©cidĂ© d'abandonner du jour au lendemain son boulot d'infirmiĂšre pour se consacrer pleinement Ă  cette pratique. Entre coaching et cours, son quotidien est rythmĂ© par ses pas de danse, que ce soit du break ou du classique, et elle aspire un jour prochain Ă  accĂ©der au rang de professionnelle. Heureusement, tout cela ne l'empĂȘche pas de sortir ! Voici ses bonnes adresses :

OĂč manger aprĂšs les ventes privĂ©es de De Fursac ?

OĂč manger aprĂšs les ventes privĂ©es de De Fursac ?

Les Ventes Privées De Fursac ont lieu du 13 au 24 mai dans l'ensemble des boutiques, corners et sur la boutique en ligne. Afin de recevoir votre invitation, inscrivez-vous dÚs maintenant à cette adresse. Et parce que faire du shopping ça creuse, nous vous avons aussi préparé une sélection de restos à proximité des boutiques De Fursac rue Marbeuf et avenue Victor Hugo.

Le Parisien de la semaine : Alexandre

Le Parisien de la semaine : Alexandre

RencontrĂ© sur son lieu de travail, boulevard de Belleville dans le 20e arrondissement. « StĂ©phanois de cƓur » comme il se dĂ©finit, ce jeune homme de 27 ans est montĂ© sur Paris en 2013 pour faire un stage dans un cabinet d’avocats. GuĂšre emballĂ© par l'expĂ©rience, et l'Ă©chĂ©ance du loyer n'aidant pas, il s’est finalement dĂ©couvert une passion pour le domaine de la restauration, et compte d'ailleurs ouvrir dans un futur proche son propre « restaurant-cantine ». Actuellement serveur aux Triplettes de Belleville, il « dĂ©teste ĂȘtre enfermé » et arpente sans relĂąche les rues de la capitale Ă  la recherche de soirĂ©es atypiques et autres bonnes adresses culinaires... Voici donc ses bons plans.

Le Parisien de la semaine : Barbara Deyme

Le Parisien de la semaine : Barbara Deyme

RencontrĂ©e boulevard Voltaire, dans le 11e. Ses amis l'appellent Barbie et pourtant, cette jeune femme de 24 ans n’a pas grand-chose en commun avec la cĂ©lĂšbre poupĂ©e en plastique. « Born and raised Ă  Paris », comme elle aime Ă  le rappeler, Barbie est chargĂ©e de com dans une association qui s’occupe de l’insertion de jeunes et exclus du monde du travail Ă  travers des chantiers internationaux de bĂ©nĂ©voles. « Une sorte de colonie de vacances pour adultes », plaisante-t-elle...

The best things in life are free.

Get our free newsletter – it’s great.

Loading animation
DĂ©jĂ  vu! We already have this email. Try another?

🙌 Awesome, you're subscribed!

Thanks for subscribing! Look out for your first newsletter in your inbox soon!