Get us in your inbox

Houssine Bouchama

Houssine Bouchama

RĂ©dacteur en chef, Time Out Paris

Articles (154)

Deux des meilleurs bars à cocktails de Paris s’installent dans un hîtel particulier

Deux des meilleurs bars à cocktails de Paris s’installent dans un hîtel particulier

Une petite virĂ©e inĂ©dite dans un chic hĂŽtel particulier du 9e, d’habitude fermĂ© au public, ça vous dit ? C’est ce que propose Hendrick’s avec The Grand Gin Hotel, qui prend possession pour trois soirs seulement (du 13 au 15 juin) de l’incroyable fondation Dosne-Thiers, palais nĂ©oclassique donnant sur la place Saint-Georges. Du lobby aux chambres en passant par le bar et le patio, vous dĂ©couvrirez sous les moulures et dans une ambiance trĂšs loch et tartan les secrets du gin scottish le plus scotchant.  Il faut dire qu’il y a des choses Ă  dire avec sa recette unique Ă  base de 11 vĂ©gĂ©taux (coriandre, baies de geniĂšvre, angĂ©lique, zestes de citron
) inventĂ©e par la cador des athanors Lesley Gracie. Le gin Hendrick’s provient d’infusions de pĂ©tales de rose et concombre et de l’assemblage de distillats issus de deux alambics anciens et trĂšs particuliers, le Carter-Head (de 1948) et le Bennett (de 1860), pour un final floral unique. Afin d’assurer les ponts entre cette thĂ©orie plĂ©thorique et la goĂ»teuse pratique, il y a du beau monde au shaker. Guillaume Quenza, de FrĂ©quence (aka notre bar Ă  cocktails prĂ©fĂ©rĂ©) et Hyacinthe LescoĂ«t, de The Cambridge Public House, ont inventĂ© chacun trois recettes inĂ©dites pour l’occasion, oĂč des gins Hendrick’s convolent avec du jasmin, du shƍchĆ« ou
 de l’argile ! A tester Ă  The Grand Gin Hotel et nulle part ailleurs. OĂč ? Fondation Dosne-Thiers, 27 place Saint-Georges, Paris 9e. MĂ©tro Saint-Georges.Quand ? Les 13, 14 et 15 juin 2022, de 18h30 Ă  00h0

Les meilleurs rooftops de Paris

Les meilleurs rooftops de Paris

Et si vous preniez de la hauteur ? PerchĂ©s au sommet d’immeubles parisiens, les rooftops (ou toit-terrasse dixit l'AcadĂ©mie Française) constituent une parenthĂšse rĂȘvĂ©e pour s’échapper des pots d’échappements. CinĂ©-rooftop, panorama dingo, tapas qui tabassent
 Time Out Paris a fait le tri pour ne garder que le top du top. Alors non, vous ne gravirez pas l’Everest. Mais vous descendrez bien quelques biĂšres.

Les meilleurs glaces et sorbets artisanaux de Paris

Les meilleurs glaces et sorbets artisanaux de Paris

Si Paris regorge de glaces et sorbets, dĂ©nicher un artisan glacier digne de ce nom n'est pas toujours Ă©vident. Le sachiez-tu ? La lĂ©gislation française n’est pas trĂšs regardante Ă  ce niveau : il suffit d'avoir un seul employĂ© titulaire d'un CAP glacier pour s'autoproclamer “artisan glacier” ; et d'assembler son produit sur place pour pouvoir apposer le label “glace maison”. Ainsi, il y a plein d’Alain Deloin qui se contentent de mĂ©langer avec de l’eau et du lait des “premix” – autrement dit, des poudres bourrĂ©es de colorants, arĂŽmes de synthĂšse et autres graisses vĂ©gĂ©tales (bonjour l’huile de palme ou de coprah). Bien sĂ»r, pas de ça ici ! Time Out Paris profite de la hausse du mercure pour faire kiffer les langues avec un Ă©norme dossier givrĂ©, regroupant la crĂšme de la crĂšme glacĂ©e. Cornet au poing, turbines Ă  bloc, on a enjambĂ© les deux rives Ă  la conquĂȘte des meilleures glaces Ă  pourlĂ©cher en ville. Plus boule la vie.

Les meilleures terrasses les pieds dans l'eau Ă  Paris

Les meilleures terrasses les pieds dans l'eau Ă  Paris

Sortez vos Speedo et faites pĂ©ter les tongs Tati ! Pour cĂ©lĂ©brer le retour du soleil, Time Out Paris vous sert sa sĂ©lection des meilleures terrasses pour boucaner et apĂ©roter les pieds dans l’eau. Le temps d’un giga-dossier effectuĂ© en dos crawlĂ©, on a regroupĂ© 15 bars et restos pour se prĂ©lasser au fil de l’eau, entre quais de Seine et bassins grands parisiens. Alors non, ce n’est pas tout Ă  fait les Goudes
 Mais y a pire pour prendre le large !

Les meilleurs festivals de musique du moment Ă  Paris

Les meilleurs festivals de musique du moment Ă  Paris

AprĂšs une pĂ©riode d’un mutisme inquiĂ©tant, les enceintes ont repris vie et les projets de teuf poussent plus vite que des champi’ Ă  Woodstock. Et sur la route des festivals, Bison FutĂ© annonce une autoroute du kif ! Dans ce dossier – qui Ă©voluera en fonction des annonces –, vous trouverez de la musique Ă©lectronique mais aussi du rock, du jazz et plein de good vibes
 De quoi raver !

Les meilleurs couscous de Paris

Les meilleurs couscous de Paris

Si le couscous est l’un des plats prĂ©fĂ©rĂ©s des Français, trouver une bonne adresse oĂč casser de la graine est une mission (quasi) impossible Ă  Paname. Heureusement, Time Out Paris veille au grain ! Qu’ils soient algĂ©rien, marocain ou tunisien (“Maghreb united !”), voici notre sĂ©lection royale pour grailler les meilleurs couscous de la capitale. Vous y trouverez les classiques au poulet, les remix guez-mer ou les versions poulpeuses et iodĂ©es. De quoi se sentir comme un personnage de Kechich, la mobylette en moins !

Ce week-end, un immense festival 100 % végétal débarque à la Cité des sciences

Ce week-end, un immense festival 100 % végétal débarque à la Cité des sciences

Fleurs sur la ville ! Pour la deuxiĂšme annĂ©e, Botanica, le festival 100 % vĂ©gĂ©tal, dĂ©ploie ses frondes le samedi 26 et le dimanche 27 mars pour deux jours de botanique Ă  la CitĂ© des sciences et de l’industrie.  Si vous participez Ă  un jardin partagĂ©, si vous entretenez un balcon fleuri ou si vous ĂȘtes juste un bobo (bourgeon bohĂšme) curieux, il y a forcĂ©ment un atelier pour vous : initiation au kokedama (un art floral japonais Ă  base de boule de mousse), atelier de fabrication d’un terrarium ou de papier fleuri, dĂ©couverte du tie and dye Ă  base de safran avec la jeune pousse BienElevĂ©es
  Le programme des confĂ©rences est plus riche qu’une couche d’humus amazonien : Enzo Defer, de l’association Les Dents de la Terre, va vous apprendre Ă  entretenir des plantes carnivores, JĂ©rĂ©my Tamen Ă  faire du thĂ© avec du camĂ©lia et FrĂ©dĂ©ric Boyer va vous mettre au parfum des mille utilisations de l’ortie. Et les lauriers du meilleur aptonyme du festival reviennent Ă  Delphine Jardin avec qui vous allez pouvoir tresser des couronnes de fleurs.  NouveautĂ© cette annĂ©e, un grand marchĂ© de producteurs bio va se tenir sur le parvis afin de repartir chez vous avec Ă  manger et Ă  planter. A Botanica, il y a tout pour tisser du (chlorophyl)lien !Quand ? Samedi 26 et dimanche 27 mars, de 10h Ă  18h.Combien ? Gratuit avec le billet expositions.Plus d'infos. © Julie Subiry

50 Ɠuvres d'art incontournables à Paris

50 Ɠuvres d'art incontournables à Paris

On ne compte plus les expositions que tout Paris a vues, que tout le monde a vues, qu'il faut avoir vues. Au risque, parfois, d'occulter les autres trĂ©sors que renferment les musĂ©es parisiens, notamment au sein de leurs collections permanentes. Time Out Paris a voulu se pencher sur ces Ɠuvres, toujours fidĂšles au poste, qui s'exposent du matin au soir au Louvre, Ă  Orsay, au Centre Pompidou ou au Quai Branly, mais aussi dans des lieux moins connus. En choisissant 50 piĂšces (avec parfois l'aide prĂ©cieuse de conservateurs), le but n'Ă©tait pas d'ĂȘtre exhaustif, ni de cataloguer les chefs-d'Ɠuvre les plus cĂ©lĂšbres de la capitale. D'ailleurs, au fil de cette expĂ©dition artistique, nous n'avons croisĂ© ni La Joconde, ni La Victoire de Samothrace, ni La Dame Ă  la Licorne, dont il nous paraissait presque superflu de souligner l'Ă©crasante cĂ©lĂ©britĂ©. Et puis l'exercice l'ordonnait : il a fallu faire des choix, guidĂ©s par la curiositĂ© qui nous a parfois poussĂ©s Ă  aller chercher l'inattendu, l'improbable, l'oubliĂ©.Si nous avons essayĂ© de nous limiter Ă  des Ɠuvres qui restent constamment prĂ©sentes dans les collections parisiennes, difficile de le garantir : l'une aura pu ĂȘtre prĂȘtĂ©e Ă  un musĂ©e Ă  l'autre bout du monde, tandis qu'une autre sera peut-ĂȘtre partie se refaire une beautĂ© dans le labo d'un restaurateur.Bref, tout cela est parti d'une envie trĂšs simple : faire dĂ©couvrir ou redĂ©couvrir des Ɠuvres qui se distinguent par leur composition, leur beautĂ©, leur Ă©trangetĂ© ou le contexte dans

Les meilleures crĂȘperies de Paris

Les meilleures crĂȘperies de Paris

Une envie soudaine d'honorer la Chandeleur ou un furieux dĂ©sir de Bretagne ? Peu importe, si vous ĂȘtes Ă  la recherche d’une (trĂšs) bonne crĂȘperie, vous avez atterri au bon endroit. Car si Paname se dĂ©fend pas mal quand il s’agit de faire chauffer le billig, toutes les crĂȘpes ne se valent pas. Outre l’empire Breizh CafĂ©, plĂ©biscitĂ© par les Parisiens en goguette et les touristes en extase (“oh la la ze crĂȘpe”), la capitale compte une poignĂ©e d’adresses qui ne dĂ©connent pas avec la galette. Sourcing sĂ©rieux, recettes soignĂ©es, cidres d’artisans et dĂ©co trop cool
 Time Out Paris a enfilĂ© sa bigoudĂšne Ă  la recherche des meilleures crĂȘperies en ville. Gourc'hemennoĂč les gars !

Les meilleurs spas et massages de Paris

Les meilleurs spas et massages de Paris

La rentrĂ©e est dĂ©finitivement arrivĂ©e, trimballant dans sa besace la sempiternelle question : c’est quand les prochaines vacances ? Avec le boulot, le stress parisien et ce foutu virus, les toxines se libĂšrent dans le cerveau et augmentent votre fatigue en rĂ©veillant votre roudoudou intĂ©rieur. DĂšs lors, rien de plus naturel que de vouloir s’évader un instant. Bonne nouvelle : pas besoin de partir bien loin pour s'offrir une parenthĂšse (comprenez un spa hein, pas un bar.)  Paris regorge de superbes adresses pour remĂ©dier Ă  votre humeur de chien. Le temps d'un dossier, on vous a donc sĂ©lectionnĂ© les meilleurs spas Ă  Paris, tous genres confondus, qu'ils soient nichĂ©s dans un salon ou dans un hĂŽtel cinq Ă©toiles. Et croyez-nous, aprĂšs la lecture de cet article, vous vous sentirez dĂ©jĂ  mieux. C'est peut-ĂȘtre ça que Kundera appelle « l’insoutenable lĂ©gĂšretĂ© de l’ĂȘtre. »

7 noves meravelles del mĂłn per visitar aquest 2022

7 noves meravelles del mĂłn per visitar aquest 2022

Ens agradaria que el 2022 fos l'any de la tornada definitiva a la normalitat i per aixĂČ hem demanat als nostres editors d'arreu del planeta que ens presentin algunes de les noves meravelles que es podran visitar enguany als seus paĂŻsos i ciutats. Uns quants nous motius per viatjar a destinacions com ParĂ­s, Nova York, Lisboa, els PaĂŻsos Baixos, el JapĂł, Taiwan i Egipte: nous museus i teatres, una exposiciĂł floral que tĂ© lloc nomĂ©s un cop cada deu anys, un nou parc temĂ tic basat en els personatges de Miyazaki i una experiĂšncia sĂ­smica a Lisboa. Tremolem d'emociĂł. NO T'HO PERDIS: Els pobles mĂ©s bonics de Catalunya

7 nuevas maravillas del mundo para visitar este 2022

7 nuevas maravillas del mundo para visitar este 2022

Nos gustaría que el 2022 fuese el año del regreso definitivo a la normalidad y por eso hemos pedido a nuestros editores de todo el planeta que nos presenten algunas de las nuevas maravillas que se podrån visitar este año en sus países y ciudades. Varios nuevos motivos para viajar a destinos como París, Nueva York, Lisboa, Países Bajos, Japón, Taiwån y Egipto: nuevos museos y teatros, una exposición floral que tiene lugar solo una vez cada diez años, un nuevo parque temåtico basado en los personajes de Miyazaki y una experiencia sísmica en Lisboa. Temblamos de emoción. NO TE LO PIERDAS: Alojamientos insólitos en Cataluña

Listings and reviews (81)

Dutch artists in Paris (1789-1914)

Dutch artists in Paris (1789-1914)

5 out of 5 stars

After the Petit Palais' last marvellous exhibition, it's pulled out all the stops for a truly five-star experience. The theme? Paris. The line-up? It’s Franco-Batavian and seriously impressive: over 115 works by Van Gogh, Mondrian, Scheffer, Van Dongen, Millet and Cezanne, to name but a few. This rich chronological 19th-century collection makes the links between freshly arrived Dutch artists and the Parisian masters.  Paris, a city where all is possible, transformed the conservative and out-dated attitudes of the Dutch artists and rather than carrying on the tradition of their elders, they set a great artistic revolution in motion. Take Van Gogh for example, who painted the Butte Montmartre in a pointillist style at the end of the 19th century, or Mondrian, who plunged himself into his own interpretation of cubism. This is a mesmerising deep-dive into the Pigalle of yesteryear.

The Art of Pastel: from Degas to Redon

The Art of Pastel: from Degas to Redon

5 out of 5 stars

An exhibition dedicated entirely to pastels is rare – partly because they are so difficult to preserve and so often stay hidden away in museum archives. But the Petit Palais is an exception, presenting 130 works from pastel’s second Golden Age, around the nineteenth century. Take a journey through symbolism, impressionism and realism and leave in awe of the depth and light of this difficult medium. The selection of artists is impressive: Redon, Renoir, Degas, Gauguin, Morisot, to name but a few. It’s a feast for the senses – Degas (the undisputed king of pastel) juxtaposes colours and figures, but go up close and it’s an abstract wonder. Redon, another great, is proof that the less detail added, the more the viewer is free to embellish the image with their imagination. Each work is unmissable.

Le Renard Bar

Le Renard Bar

4 out of 5 stars

What should I drink? A Zorro with mezcal, pear syrup, lime and bitter vanilla. After bringing cheap cocktails to rue de Paradis with L’Ours Bar, business partners (and friends) Enguerrand and Victor are back with a trendy little brother. Sticking to the wild animal theme, Le Renard the same concept: the decor includes eye-catching wallpaper and the atmosphere is effortlessly cool, with a hip-hop-electro backing track. The cocktails are especially lip-smacking; like the excellent Jardin Anglais (gin, cucumber juice and syrup and lime), but the signature blends really stole our hearts. Like the refreshing Zorro with mezcal, pear syrup, lime and bitter vanilla. Prices are reasonable for the area too and the 6-9pm happy hour promises drinks at €6. If you’re peckish, there are well-sourced products like smoked buffalo mozzarella and hummus. Le Renard has really outfoxed us.

Mulko

Mulko

4 out of 5 stars

Who’s it for? A sucker for a Lebanese sandwich. What should I order? The pulled veal sandwich: soft homemade bread, fried onions and unbeatably tender meat. How much? €2 for homemade lemonade, €10-12 for sandwiches, €3-4 for sides and desserts for €5. This new Mediterranean spot is led by Pierre Bouko Levy (ex-Miznon) and Cyril Dedieu (ex-BĂŒgelski) who are delivering big flavours to the 10th arrondissement. With a backdrop of distressed brick walls, a tiled bar, olive green velvet upholstery and an Israeli groove soundtrack, the menu comes straight from the street food of Jaffa’s suburbs. Choose from kebabs, eye-popping meorav (Jerusalem mixed grill), shawarma mackerel or lamb – served either in a sandwich or with sides. The pulled veal sandwich (€12) included soft, homemade bread, fragrant fried onions and beautifully tender meat. Sides are a must: think golden cauliflower (€4) and tahini and zhug (a creamy sesame dip with spicy garlic sauce). Finish things off with kanafeh, cream cheese in shredded filo pastry, drenched in syrup. The service is always with a smile. Here, the customer isn’t just king, he is the grand emperor.

Danico

Danico

5 out of 5 stars

What should I drink? A Kota Ternate. Hidden behind the temple to pizza that is Daroco is Danico, a trendy Brooklyn-style bar complete with high ceilings, green velvet armchairs, black and white striped marble bar and eighties soundtrack. The mixology team, led by Nico de Soto (formerly of Experimental Club, but with training at New York’s Mace too), pushes the boundaries of cocktails as we know them. From matcha to marshmallow to bacon, this menu will leave you totally baffled – and delighted. Each cocktail we try packs a serious assault on the taste buds: a super blend of mezcal, celery seed and dry sherry with a strong barbecue flavour, then another with cognac, hazelnut butter, hay, chamomile and sparkling champagne completely bowls us over. Not for the faint-hearted drinker.  

ERH Restaurant

ERH Restaurant

5 out of 5 stars

Who’s it for? Sake aficionados.  What should I order? Sakura-smoked foie gras on toasted brioche with caramelised mango and balsamic vinegar reduction. Right in the middle of Maison du SakĂ©, ERH is a 500m2 former spa redecorated as a luxurious modern loft space under a gorgeous glass roof. The French-Japanese menu is designed by Keita Kitamura, trained at Pierre Gagnaire and Narisawa, the Tokyo establishment often named among the world's best restaurants. Gaze at the dizzying collection of sake bottles and take a peek at the chef showing off his (alarmingly good) Japanese knife skills. The tasting menu is €65, including seven generous and unique courses. Sakura-smoked foie gras (that’s Japanese cherry wood) was paired perfectly with toasted brioche, caramelised mango and a balsamic vinegar reduction, while hay-smoked mullet and grilled mackerel came with a refreshing melange of beans and cucumber. What followed was just as surprising: iced milk with fourme d’Ambert cheese and poached figs. The tasting menu includes white wine or sake, with special mention going to the latter: fruity, fizzy or rustic sake, which lifts each dish up to true art.

Fulgurances, en face

Fulgurances, en face

4 out of 5 stars

The ritual is well rehearsed: every 6 months or so a consort of journalists are invited to have a tipple from the Fulgurances wine cellar - we feel like teenage pop star groupies.  Continuing the high spirits, we appreciate that this bar is much like its big brother: a nonchalant and understated cool vibe, decorated with wood, wood and more wood and of course some pretty flowers. The gluttonous wine train goes on, as behind the counter is the resident wine conoissseur. We dive in on the primitivo and before you know you've ordered 2 bottles. Not to mention the delicate bourgogne from the young Fanny Saber vineyard.  With suitable food to line your stomach such as the Becky's mayo eggs with fried leeks and squash seeds, or tomato salsa marinated squid or even the sausage, pickles and mustard brioche . This dig certainly has the tastes and the vibe to match - you'll crash back down to earth on the metro home. 

Cot Cot

Cot Cot

3 out of 5 stars

For who? Afficionados of fried chicken and American rapWhat's on the menu? Chicken, naturally. A stone's throw from the SacrĂ©-CƓur lies Cot Cot. This new restaurant serves up a magical combination rather unknown to Paris: fried chicken, and hip hop.  The restaurant was packed to the rafters, and as the house special sandwich wasn't available that day, we tried the long bun special (fluffy bun, chicken, aubergine purĂ©e, yoghurt with mint and cucumber). After four morsels of marianted chicken, crunchy and tasty without being greasy, were served - conversation was cut in half. Part of the €12 meal formula, our meal come with fried sweet potato chips and a can of Dr. Pepper (to really keep it old school).With its simple wooden tables lining the walls, and an assortment of Supreme sticker, the deco is a definite nod to Brooklyn cool. It's like a hipster KFC, but at least three times better. 

Toraya

Toraya

4 out of 5 stars

For who? Those mad about matcha. What to order? Everything based with matcha. EVERYTHING. Forget everything you know about matcha. Forget all the other Japanese matcha restaurants - Toraya is king of them all. Considering the location in Concorde, prices are naturally going to be a fair bit more, but this shouldn't hold you back as this traditional tea salon is nothing but a dream.  If you're feeling hungry have a crack at the lunch deal (€31.20) served by a flotilla of smiling waiters. This 4-part meal is best shared between friends - there are two dishes, with or without matcha: an avokani (a bowl of rice perfumed with white sesame and ginger, seaweed, crab, avocado, fish eggs and citrus vinaigrette) accompanied by a fragrant steamed egg casserole; and a matcha soba (salad with buckwheat pasta, matcha green tea, tofu, shrimp, seaweed, cherry tomatoes and buckwheat seeds).  The puddings are an explosion of colour: refreshing matcha yokan with its scrumptious cane syrup and grilled soybeans. To continue the green theme try their teas. Whether you chose the iced matcha or not, you'll feel suitably zen with the matching decor.

Pink Mamma

Pink Mamma

4 out of 5 stars

For who? Meat lovers and Italian cuisine aficionados  What to order? The mega 800g T-Bone steak and a few cocktails on the side The sixth episode of the love story continues: after the roaring successes of Ober Mamma, East Mamma, Mamma Primi, Victor Lugger and Tigrane Seydoux - the two shrewd owners - have now launched Pink Mamma, the latest address in south Pigalle. The recipe? Always the same: a bustling queue of eager fans anticipating freshly sourced ingredients imported directly from Italy and waiters as authentic as any you'll find in Rome.The new stuff? There are two things which really stand out. First of all the place: the massive 4-floored building, each level with its own identity from the street level to the rooftops. We strongly advise you to check out the speakeasy-esque basement, where you can sip on high octane Italian cocktails; or check out the very top floor, a glasshouse bathed in a green light and sprawling ivy.  The second is the menu. Dishes are as lively as ever, and filled with the usual ingredients - superb truffle pasta with mascarpone (€18), or the bolognaise with crazy-good meatballs (€14), and of course, burrata a-go-go. However it's the meat that really wins here. The T-Bone Fiorentina steak (€24) is cooked on the grill, matured for at least 30 days beforehand, and therefore, ultra tender, albeit a bit salty. Thankfully the ample wine and sexy cocktail list help everything slide down nicely. Another sure-fire hit. 

Le Bar des Prés

Le Bar des Prés

5 out of 5 stars

What should I order? California rolls with salmon, avocado, jalapeno and sriracha. Cyril Lignac is now a household name and his Parisian restaurant empire is ever growing. Distressed brickwork, wicker lamps and patterned banquettes at Le Bar des Pres are all within his remit, but it’s the Japanese elements at Le Bar des PrĂšs which diverge from his usual style. Keeping one eye on the bartender and one eye on the kitchen with a seat at the marble bar, grab a California roll with salmon, avocado, jalapeno and sriracha (€25), before moving onto a crispy galette with madras curry, avocado and lemon (€19).   Cocktails are super refreshing, like the pĂ©chĂ© mignon with mint, peach puree, elderflower cordial and ginger ale (€10). Dessert is profiteroles with yuzu cream and Brittany strawberries (€12). Extravagant and on point. Bravo Cyril.

Boulangerie EugĂšne

Boulangerie EugĂšne

If you have to follow a diabetic regime, there are certain things that you have to give up. French pastries are a good example. Cake with whipped cream, drenched in sugar, is a nightmare for those people who dearly miss these yummy treats. However, they can now rejoice, as a boulangerie in the 17th arrondissement has declared a war against sugar. That's right - sugar-free whilst keeping the same-heralded taste. We give you EugĂšne. Cristophe Touchet (a diabetic himself) and Luc Baudin, his associate, are your savours. The two partners in crime are making brioches, pastries and other sandwiches which won't blow your sugar count, as they are made with 50% less sugar and 30% less saturated fats, as well as up to 70% high fibre intake. All of the recipes were developed under the guidance of both a doctor and nutritionist.  They use lentil flour and chick pea flour for pastry and agave syrup to replace sugar. This features in a huge selection of goods, like tarte au citron with white chocolate and light cream (€3.60) , vanilla, praline, coconut or pecan Ă©clairs, praline (€3.90) and Goji berries to replace the traditional pain aux raisins (€1.30). Not to mention a range of delicious chocolates. In short, its healthy and yummy. Go with your eyes closed, and mouth wide open, and see what happens!

News (1)

Le chef Paul Pairet ouvre son premier resto Ă  Paris !

Le chef Paul Pairet ouvre son premier resto Ă  Paris !

Vous ĂȘtes fan de Paul Pairet ? PrĂ©parez-vous Ă  faire l'avion ! Le cĂ©lĂšbre chef Ă  casquette dĂ©couvert par le grand public dans l’émission Top Chef s’apprĂȘte Ă  prendre les commandes de son tout premier resto parisien. AprĂšs avoir maraboutĂ© les cuisines de plusieurs Ă©tablissements shanghaĂŻens – dont Ultraviolet, son gastro triplement Ă©toilĂ© au guide du pneu –, le gaillard va atterrir du cĂŽtĂ© de l’hĂŽtel Crillon, clinquant Moulinsart du 8e arrondissement. « Je suis extrĂȘmement fier et heureux de rejoindre ce palace emblĂ©matique. Il est pour moi la rĂ©fĂ©rence Ă  Paris et en France », s’est enflammĂ© le chef babillard via un communiquĂ© de presse. « Surtout, je suis trĂšs excitĂ© de revenir en France pour pouvoir partager ma cuisine la plus essentielle. C’est un nouveau challenge qui s’offre Ă  moi et je souhaite le relever avec brio avec les Ă©quipes de l’hĂŽtel. » Dans les faits, Paul Pairet aura pour mission de rĂ©ussir une Ă©preuve pas si Ă©vidente que ça : dynamiter la Brasserie d’Aumont, Ă©tablissement qu’on avait trouvĂ© un peu plan-plan et (trĂšs) chĂ©rot lors de notre passage. Pour ce faire, l’homme aux manchettes violettes a promis auprĂšs du site Atabula de faire « de l’ordinaire extraordinaire ». A voir si la dimension « expĂ©rientielle » si chĂšre au chef va devenir une modalitĂ© majeure de ce resto. RĂ©ponse en deuxiĂšme partie d'annĂ©e. OĂč ? 10 place de la Concorde, Paris 8eQuand ? Ouverture prĂ©vue en seconde moitiĂ© de 2022.

Philippe Conticini lance son premier « bar à mille-feuilles » à Paris !

Philippe Conticini lance son premier « bar à mille-feuilles » à Paris !

OH. MON. DIEU. Les amateurs de dĂ©lices sucrĂ©es et les fadas de l'icĂŽne de la pĂątisserie Philippe Conticini peuvent enterrer leur rĂ©gime et crier de joie : le toquĂ© star vient d’annoncer le lancement de son tout premier bar Ă  mille-feuilles dans la capitale ! Le lieu ? Il est dĂ©jĂ  bien connu des Parigots puisqu’il s’agit de sa boutique du Marais, inaugurĂ©e en dĂ©cembre 2020, qui rejoue Ă  la sauce Conticini les classiques du genre : paris-brest, tarte saint-honorĂ©, Cirrus (aux agrumes et CBD), mais aussi pains et viennoiseries (baguette de tradition au levain, brioche chocolatĂ©e, tourte au seigle
) C'est donc dans cet espace signĂ© du duo de designers Sapide que le bonhomme va installer son bar Ă  mille-feuilles Ă  la française. Soit un comptoir oĂč commander un mille-feuille dĂ©coupĂ© minute sous vos yeux, et dont vous pouvez choisir vous-mĂȘme la composition : crĂšme diplomate Ă  la vanille Bourbon de Madagascar, caramel au beurre salĂ©, caramel exotique (passion, mangue, ananas), pralinĂ© 69 %
 Des p'tites bombes visuelles et sans doute bien caloriques (mais on s'en fout). CĂŽtĂ© pratique, ce mille-feuille – franchement pas donnĂ© (9,60 €) – est Ă  retrouver tous les deuxiĂšmes et quatriĂšmes samedis du mois dans ladite boutique (en gros, un samedi sur deux). Si on ne l’a pas encore goĂ»tĂ©, sachez qu'il s'agit d’un des grands classiques du chef – il le servait dĂ©jĂ  chez GĂąteaux d'Ă©motions. Un conseil nĂ©anmoins : pour Ă©viter la queue, n’arrivez pas trop tard ! OĂč ? 31 rue Notre-Dame-de-Nazareth

Au musée du Luxembourg, la plus grande rétrospective française consacrée à Vivian Maier

Au musée du Luxembourg, la plus grande rétrospective française consacrée à Vivian Maier

Si la rentrĂ©e est dĂ©finitivement arrivĂ©e, trimballant dans sa besace son lot de stress, de spleen et de mauvaise humeur, le remĂšde est tout trouvĂ© pour voir la vie en rose : une bonne dose d'art. Et de l'art, il va en pleuvoir dans les galeries et musĂ©es parisiens. Parmi eux ? La photographe Vivian Maier, programmĂ©e Ă  partir du 15 septembre prochain du cĂŽtĂ© du musĂ©e du Luxembourg, pour ce qui s’annonce comme la plus grande rĂ©trospective parisienne de l’artiste ! Vivian Maier ? De mĂšre française, mais ayant principalement vĂ©cu Ă  New York et Chicago, Vivian Maier rĂ©alisa au cours de sa vie plus de 120 000 photographies, munie d’un Rolleiflex ou d’un Leica. Mais la photographe n’a jamais cherchĂ© Ă  se faire connaĂźtre, prĂ©fĂ©rant travailler dans l’anonymat, gagnant sa croĂ»te en gardant des enfants, et ne pouvant dĂ©velopper la majeure partie de ses nĂ©gatifs par manque d’argent. La suite ? Elle s’est Ă©teinte paisiblement en 2009, sans avoir jamais vu le rĂ©sultat de son travail, pourtant aujourd’hui considĂ©rĂ© comme majeur dans l’histoire de la street photography. Portraits de marginaux, scĂšnes de vie urbaine, clichĂ©s de l’AmĂ©rique des annĂ©es 1960
 Les argentiques de Vivian Maier sont bluffants de rĂ©alisme et de modernitĂ© ! Son travail tĂ©moigne Ă©galement une grande finesse d’observation et un regard humaniste sur ses contemporains, toujours photographiĂ©s sur le vif. Surtout, par sa capacitĂ© Ă  immortaliser l’effervescence et l’atmosphĂšre de son Ă©poque et par la modernitĂ© de ses autoport

La Suite Girafe : le nouveau rooftop (trĂšs) classe du 16e arrondissement

La Suite Girafe : le nouveau rooftop (trĂšs) classe du 16e arrondissement

AprĂšs nous en avoir foutu plein les yeux avec le resto Girafe, le monstre Ă  deux tĂȘtes Laurent de Gourcuff et Benjamin Cassan voit double et ouvre La Suite Girafe : une terrasse confidentielle et ultra VIP de 100 couverts, planquĂ©e au neuviĂšme Ă©tage de la CitĂ© de l’Architecture et du Patrimoine. Au programme : une dĂ©co sapĂ©e par le fashion designer Joseph Dirand, avec maxi-terrasse Ă  nappes blanches et vue de maboul (la plus belle du monde ?) sur la tour Eiffel ! IdĂ©al pour faire sa demande en mariage. Et dans l’assiette, chĂ©ro mais pas radine ? Plateaux de fruits de mer, poissons crus, plats marins et une douzaine de desserts qui font TOUS envie. Attention, le lieu est trĂšs prisĂ©. Lors de notre dernier passage, on y a croisĂ© un certain Kylian MbappĂ©. Quand ? Tous les jours, de midi Ă  14h30, et de 19h Ă  23h.OĂč ? 1 place du TrocadĂ©ro, Paris 16e.Plus d'infos.

Un bar Ă  cocktail s'installe sur le toit de l'HĂŽtel Rochechouart (Montmartre)

Un bar Ă  cocktail s'installe sur le toit de l'HĂŽtel Rochechouart (Montmartre)

Parmi les rooftops immanquables de cette saison printemps/Ă©tĂ© 2021, il y a le bar perchĂ© de l'hĂŽtel Rochechouart. L’ancien Carlton’s, frĂ©quentĂ© un temps par Maurice Chevalier, planque une terrasse au neuviĂšme Ă©tage. Au programme : une vue de maboul sur le SacrĂ©-CƓur, avec tables en fer forgĂ© et banquettes cosy. Et dans les verres, des cocktails chantournĂ©s par une team de mixologues qui servira sept jours sur sept jusqu’au couvre-feu de quoi vous rincer la glotte. Pssst : Ă  noter en bonus de la finger food, des grillades au dĂ©j le week-end et la possibilitĂ© de privatiser le lieu, pour tapasser en bande.  La chronique du lieu est Ă  lire bientĂŽt sur Time Out Paris.OĂč ? 55 boulevard de Rochechouart, Paris 9eQuand ? DĂšs le 19 mai 2021Pour privatiser le lieu !

Pour cĂ©lĂ©brer la rĂ©ouverture des terrasses, Time Out et Nova prĂ©sentent “Foutez-nous dehors”

Pour cĂ©lĂ©brer la rĂ©ouverture des terrasses, Time Out et Nova prĂ©sentent “Foutez-nous dehors”

AllĂ©luia ! AprĂšs des mois de torpeur Ă  pantoufler dans notre 32 mĂštres carrĂ©s, c’est dĂ©sormais officiel : on va pouvoir squatter les terrasses et retrouver un semblant de vie normale. Histoire de cĂ©lĂ©brer l’évĂ©nement, Time Out et Radio Nova joignent leurs forces pour vous mitonner un programme exceptionnel Ă  mĂȘme le bitume. Le 19 mai, ton magazine et ta radio prĂ©fĂ©rĂ©s fĂȘtent ensemble le dĂ©confinement en installant leurs studios sur deux terrasses emblĂ©matiques de Paname : le Pavillon des Canaux (19e) et MoncƓur Belleville (20e). Pour l’occasion, la bande de Nova bouscule sa grille et invite la rĂ©daction de Time Out Paris Ă  prendre ses aises au micro et en comitĂ© de rĂ©daction. C’est ainsi que, dĂšs potron-minet, pour l'Ă©mission Un Nova jour se lĂšve, Armel Hemme et Sarah-Lou Bakouche accueilleront une partie de la team Time Out pour parler restaurants, monde d’aprĂšs et bons plans printaniers. Entre 9h et 13h, pour le show Alpha Beta Nova de Sophie Marchand, les amis des deux mĂ©dias auront l’honneur de vous partager leurs morceaux prĂ©fĂ©rĂ©s pour symboliser ce retour des beaux jours (façon de parler, hein). Toujours pas rassasiĂ© ? Jeanne Lacaille et son Nova Lova vous feront bourlinguer en musique et en poĂ©sie dans les rues de Belleville avec un antidote anti-spleen façon terrassothĂ©rapie. On termine avec Marie Bonnisseau, qui ambiancera cette fin de journĂ©e dans Super Nova avec des chorĂ©s, des toasts et des playlists Ă  boire
 En bref, un beau programme fignolĂ© main dans la main su

David Hockney s’installe au MusĂ©e de l'Orangerie le temps d’une expo

David Hockney s’installe au MusĂ©e de l'Orangerie le temps d’une expo

Scoop ! Alors que le Centre Pompidou lui consacrait une Ă©norme exposition en 2017, sur fond de couleurs explosives et de maxi-toiles de piscines, le maĂźtre de la peinture british David Hockney s’expose cette fois-ci au MusĂ©e de l’Orangerie. Et cĂ©lĂšbre sa nouvelle terre d’accueil : la Normandie. Du 13 octobre 2021 au 14 fĂ©vrier 2022, l’artiste et ses 83 balais prĂ©sentera A Year in Normandie, une compilation de ses derniers travaux chantournĂ©s dans l’ouest de la France. PrĂ©sentĂ©e dans la grande galerie du musĂ©e de l’Orangerie, l’expo A Year in Normandie vous offrira la possibilitĂ© de zieuter une longue frise de 80 mĂštres de long, nous rappelant les mythiques NymphĂ©as de Claude Monet, Ă©galement hĂ©bergĂ©es dans le mĂȘme musĂ©e. Si on n’en sait pour l’instant pas beaucoup plus sur l’expo, ses derniers travaux dans le Pays d’Auge laissent augurer quelques pistes (trĂšs) prometteuses
 Et terriblement proustiennes : l’artiste, qui a installĂ© son atelier dans une grange pendant le confinement, a bossĂ© (Ă  l’Ipad !) sur le passage du temps et l’arrivĂ©e des quatre saisons, peints comme un long et magnifique rĂ©cit.  Avec notamment, comme aperçu Ă  la galerie Lelong il y a quelques mois, de magnifiques Ɠuvres retraçant l’arrivĂ©e du printemps et de l’étĂ© : des pommiers et poiriers du jardin, des maisons Ă  colombage, des villages typiques de la rĂ©gion
 Le tout faisant superbement Ă©cho aux artistes hollandais Rembrandt et Van Gogh, entre jeu de lumiĂšres et quiĂ©tude de la nature - honnĂȘtement, c’es

Dumbo s’installe sur le parvis du Palais de Tokyo et du MusĂ©e d’Art Moderne

Dumbo s’installe sur le parvis du Palais de Tokyo et du MusĂ©e d’Art Moderne

Dites moi pas qu'c'est pas vrai ! AprĂšs avoir annoncĂ© un ice-cream sandwich, Dumbo continue d'alimenter les colonnes de Time Out avec une actu qui risque de mettre en PLS tous les amateurs de burgers. Selon les ouĂŻ-dire, le minus spot indus va lancer le 19 mai “Dumbo Park”, sa version seiziĂ©miste du concept originel. Sur invitation du Moma Group, Dumbo pose ainsi ses cliques et ses buns sur le giga parvis (300 mĂštres carrĂ©s) du MusĂ©e d’Art Moderne de Paris et du Palais de Tokyo... De quoi s’enfiler le le Graal avec une vue imprenable sur la Tour Eiffel ! CĂŽtĂ© dĂ©co, le lieu, qui ouvrira tous les jours de 11h30 Ă  1h mat’ (enfin, quand le couvre-feu sera fini), se veut comme “une rencontre entre Pigalle, le TrocadĂ©ro et la Colline de Chaillot” avec : des assises (inspirĂ©es des tabourets et cagettes de Dumbo Pigalle) qui cĂŽtoient ici une structure tout en bois et meubles chinĂ©s.  CĂŽtĂ© food, sans trop de surprise, les mĂȘmes burgers qu’à SoPi seront Ă  la carte  — les fameux smash burger, soit de juteux steaks de montbĂ©liarde aplatis Ă  la pelle, pour faire ressortir tout leur goĂ»t. Notre prĂ©f’ ? Le classic Cheese, avec double ration de fromage ricain et salsa ketchup-moutarde. Auquel il faudra aussi ajouter une offre veggie et la fameuse collab' givrĂ©e annoncĂ©e plus haut.  Pour se rincer le palais ? Des vins nat’, des biĂšres et mĂȘme des cocktails granitĂ©s Ă  tendance mexicaine (au mezcal et Ă  la tequila). Bon bah, comment dire ? Il semblerait bien que Time Out ait trouvĂ© son spot pou

Expo blockbuster : Magritte et Renoir débarquent au musée de l'Orangerie en mai

Expo blockbuster : Magritte et Renoir débarquent au musée de l'Orangerie en mai

ALERTE GENERALE ! Le musĂ©e de l’Orangerie frappe fort en invitant en son sein le grand - que dis-je - l’immense RenĂ© Magritte, pour l’une des expos blockbusters de l’annĂ©e 2021. Du 19 mai au 19 juillet, le musĂ©e (qui accueillait des soirĂ©es Time Out en pĂ©riode prĂ©-Covid) met un coup de projo sur le peintre, figure emblĂ©matique du surrĂ©alisme belge, qui a marquĂ© le mouvement aux cĂŽtĂ©s de Salvador DalĂ­, Giorgio de Chirico ou Max Ernst. Mais pour le coup, l’Orangerie a optĂ© pour un angle trĂšs particulier et assez mĂ©connu : sa pĂ©riode "Renoir" (1940-1947), et va mĂȘme jusqu'Ă  confronter les Ɠuvres de Magritte Ă  celles d’Auguste Renoir qui l’ont inspirĂ©. Autant dire que, contrairement Ă  l’expo au Centre Pompidou en 2016, vous ne verrez pas les Ɠuvres les plus famous de l’artiste, Ă  l’instar du Fils de l’Homme - ce petit tableau (116 x 89 cm seulement), maintes fois copiĂ© par la publicitĂ© mais jamais Ă©galĂ©. A la place ? (Re)dĂ©couvrez plutĂŽt des tableaux et dessins plus confidentiels, de style « solaire », illustrant notamment Sade, G. Bataille, Éluard ou LautrĂ©amont. Des crĂ©ations qui tranchent pas mal avec le contexte de l’époque (la Seconde Guerre mondiale). Mais Magritte, prophĂ©tique, est convaincu que la dĂ©faite de l’armĂ©e allemande Ă  Stalingrad va marquer la fin du conflit et le retour des jours heureux. Il Ă©crira d’ailleurs, en 1941, Ă  Paul Éluard : « Le beau cĂŽtĂ© de la vie serait le domaine que j’explorerais. J’entends par lĂ  tout l’attirail traditionnel des choses charmantes

A la Gaßté lyrique, la musique électronique fait de la résistance

A la Gaßté lyrique, la musique électronique fait de la résistance

Si les derniĂšres restrictions ont obligĂ© bon nombre de lieux Ă  baisser le rideau, pour les clubs, rien de neuf Ă  l’horizon. Pour eux, la situation est la mĂȘme depuis
 le 14 mars 2020. A savoir : des platines qui prennent la poussiĂšre, des pistes de danse qui se languissent et des enceintes plongĂ©es dans un mutisme inquiĂ©tant. C’est dans ce contexte de nuit asphyxiĂ©e que la GaĂźtĂ© lyrique, Ă©picentre des arts numĂ©riques Ă  Paris, a dĂ©cidĂ© de mettre un coup de projo sur le milieu de la musique Ă©lectronique, en dĂ©voilant un maousse programme virtuel qui fait du bien aux oreilles. Son p’tit nom ? Culture Club. Son ambition ? « Montrer qu’on ne baisse pas les bras pendant cette crise et continuer de proposer des Ă©vĂ©nements musicaux au public malgrĂ© le contexte », explique Brice Coudert, fondateur de feu Concrete, aujourd’hui Ă  la tĂȘte de l’agence Underscope et programmateur de l’évĂšnement. « Et puis c’est important de faire jouer des artistes, de donner une plateforme d'expression Ă  des promoteurs, et de continuer de faire travailler graphistes, techniciens, communicants, mĂ©dias et tout le reste de notre Ă©cosystĂšme  »   Marie Rouge C’est ainsi que la valeureuse institution conçue par Manuelle Gautrand a programmĂ© huit Ă©vĂ©nements dans sa grande salle, Ă  zieuter gratuitement en streaming. Parmi eux, la joyeuse bande de La Mamie’s, qui, aprĂšs avoir Ă©cumĂ© tous les clubs et caves de la capitale dans le monde d’avant, secoue la GaĂźtĂ© lyrique avec une performance follement rĂ©crĂ©ative. Éga

Le street artiste Dugudus célÚbre les 150 ans de la Commune avec une expo en plein air

Le street artiste Dugudus célÚbre les 150 ans de la Commune avec une expo en plein air

La ville de Paris sort sa machine Ă  remonter le temps et cĂ©lĂšbre le 150e anniversaire de la Commune. Pour l’occasion, le graphiste et street artiste RĂ©gis LĂ©ger, alias Dugudus, dĂ©voile une exposition itinĂ©rante qui met un coup de projo sur 50 figures phares de la Commune. Louise Michel, Gustave Courbet, Arthur Rimbaud ou encore Jules VallĂšs, fondateur du journal Le cri du peuple
 Tous ces personnages connus sont rĂ©unis jusqu’au 18 avril sur les grilles de l’HĂŽtel de Ville, aux cĂŽtĂ©s d’anonymes, avant de vadrouiller successivement Ă  la Gare de l'Est et aux Buttes Chaumont. En tout, ils seront exposĂ©s 72 jours, soit la durĂ©e d'existence de cette pĂ©riode insurrectionnelle, au cƓur du printemps 1871. La grande originalitĂ© de cette expo, "Nous, la Commune"? C’est d’abord d’avoir imprimĂ© les 50 personnages en taille rĂ©elle, avant de les plaquer sur du dibond, une structure en mĂ©tal adaptĂ©e Ă  une exposition en plein air. Mais aussi d’avoir fait un gros travail d’iconographie, pour rendre les costumes les plus rĂ©alistes possibles.  "Il y a eu la phase de crĂ©ation mais aussi une importante phase de recherches historiques qui a pris du temps”. Pour preuve, le bonhomme a bossĂ© avec de nombreuses pointures, notamment le doctorant en Histoire du droit Hugo Rousselle. A travers ces personnages emblĂ©matiques, c’est tout un pan de l’histoire dans lequel vous allez bourlinguer. Car si la capitale rebelle a votĂ© de nombreuses mesures Ă  l’accent utopique, elle a aussi sous la Commune Ă©tĂ© un poi

Trois artistes techno dĂ©barquent Ă  l’Atelier des lumiĂšres le temps d’un show immersif

Trois artistes techno dĂ©barquent Ă  l’Atelier des lumiĂšres le temps d’un show immersif

Alors que cette annĂ©e fouette toujours autant la gadoue pour le monde de la culture, l’Atelier des LumiĂšres, le maousse Ă©tablissement de 3 300 m2 planquĂ© en plein 11e arrondissement, a dĂ©cidĂ© de reprendre vie avec une superbe programmation Ă©lectronique. Aux manettes ? Le joyeux duo Electronic Subculture et Mixmag qui, aprĂšs avoir rallumĂ© Les Bassins de LumiĂšres en janvier dernier, pousse le fader un peu plus loin avec un nouvel Ă©vĂ©nement d’exception. Le temps de trois soirĂ©es, les 5, 6 et 7 avril, un triptyque des plus gros artistes techno se retrouvent sous le feu des (140) projecteurs (laser) pour une crĂ©ation Ă  la fois sonore et visuelle. Le tout Ă  zieuter en direct sur l’évĂ©nement Facebook — ou sur la page FB de Time Out Paris, partenaire officiel de l’évĂ©nement. Les plus grosses pointures de la techno Leurs p’tits noms ? Buvez une gorgĂ©e d’eau et accrochez-vous. Ellen Allien, la cĂ©lĂšbre Berlinoise fondatrice du label BPitch Control, viendra mixer un set dans l’ancienne fonderie, nappĂ©e pour l’occasion par les vidĂ©os futuristes du studio turc Nohlab. Le chauve et stoĂŻque Recondite, producteur allemand bien connu Ă  Paris, viendra balancer un live minimal et mystique pendant que le lieu s'animera des crĂ©ations oniriques et architecturales d'Antoni GaudĂ­. Également aux platines ? DJ Deep, cĂ©lĂšbre rĂ©sident du Rex Club, balancera ses pĂ©pites house sur l’univers tourmentĂ© de Van Gogh, dont les Ɠuvres numĂ©riques (coulures, vagues bleues, champs de blé ) draperont les diffĂ©rentes