Recevez Time Out dans votre boite mail

Time Out Montreal Best of the City Award 2021
Image: Time Out

Voici les lauréats du prix Best of the City 2021 de Time Out Montreal

Les décideurs culturels, les restaurants, les bars et les acteurs-clés que les rédacteurs de Time Out Montréal veulent reconnaître en 2021.

JP Karwacki
Écrit par
JP Karwacki
Publicité

Vous souvenez-vous de la sensation ressentie lorsque les fermetures et les couvre-feux ont commencé à prendre fin dans tout le Québec ? Lorsque les permissions de sortir et de profiter de Montréal comme il se doit - longues soirées à table, sur des couvertures de pique-nique, à des spectacles en plein air - ont commencé à revenir ?

Nous nous en souvenons.

Les réouvertures ont été échelonnées, mais l'été et l'automne 2021 qui ont précédé ont été pratiquement magiques à bien des égards. Quand les Montréalais s'emmitouflaient pour prendre un verre sur une terrasse dès que les repas en plein air étaient autorisés par une froide journée de mai ? Quand on pouvait à nouveau aller voir des films au cinéma ? Quand les voyages interrégionaux ont été autorisés ? Cette ville était rajeunie, et elle le savait. Il se passait tellement de choses et il y avait tellement de choses à faire chaque jour que si vous n'aviez pas déjà des projets, c'était un cas constant de « FOMO ». 

Nous voulons célébrer ce sentiment, cette énergie que les Montréalais apportent à leur amour pour leur ville et les gens qui la rendent formidable. En accord avec toutes les autres équipes de Time Out dans le monde, nous annonçons nos lauréats du prix Best of The City pour 2021. Il s'agit des entrepreneurs qui vont de l'avant avec leurs idées, quel que soit l'état de la pandémie, des événements nouveaux et innovants, et des vieux favoris qui méritent d'être revisités parmi un afflux constant de nouveautés.

Vous voulez vous sentir bien dans l'avenir de Montréal ? Lisez la suite...

Vous n'êtes pas d'accord avec nos choix ? Vous pouvez encore voter pour vos lieux préférés dans le cadre de nos Prix Time Out Love Local ici même jusqu'au 17 décembre.

Manger et boire

Le projet de phénix personnel de Nada Abou Younes et Sean Murray Smith, taillé dans l'ancien restaurant Les Deux Singes De Montarvie dans le Mile End, a traversé une pandémie et en est revenu ; ce qui les distingue, c'est la manière dont ils y sont parvenus. Avec des menus de dégustation complexes, ils n'étaient pas en mesure de passer aussi facilement à la vente à emporter, mais ils ont attendu leur heure et ont organisé d'étonnants casse-croûte pop-up pendant l'été jusqu'à ce qu'ils puissent ouvrir les portes de leurs salles à manger. Aujourd'hui, ils maintiennent toujours la barre incroyablement haute pour la restauration dans cette ville, et ils la gardent accessible en maintenant les prix en dessous des seuils restrictifs. Cela vaut beaucoup d'éloges dans nos livres.

Le Barroco Hospitality Group a-t-il jamais vraiment trébuché ? Pas pour nous. Au contraire, ils ont constamment relevé le niveau de ce qu'un bar peut être dans cette ville. Qui a dit qu'on ne pouvait pas combiner des lucarnes de terrarium de la jungle avec des accents de vaporwave ? Faire du flair de barman tout en gardant de la classe, de la douceur et de la fraîcheur ? Nous admettons que nous avons un faible pour les cocktails depuis que le gouvernement les a draconiquement interdits à la vente à emporter (qu'est-ce qui se passe ? ??) mais le service impeccable et les jeux de saveurs proposés sur les menus du Milky Way lui donnent la première place en 2021 pour le meilleur bar de la ville en ce moment.

Publicité

Spacieux, bien éclairé, et un café délicieux : Que vous vous arrêtiez rapidement pour prendre une boisson et une pâtisserie, que vous cherchiez un endroit où vous asseoir paisiblement en lisant un livre pendant des heures, ou que vous cherchiez des endroits où travailler toute la journée ? C'est l'endroit idéal pour le faire, et il est non lucratif en plus : Chaque dollar dépensé ici va à près de 900 artistes, 250 employés et plus de 50 chercheurs et enseignants qui font tous partie d'un espace merveilleux pour la ville. Pendant l'été, leur sélection de thés glacés et de kombucha faits maison avec des ingrédients récoltés dans leur jardin sur le toit était la meilleure, tout comme les snacks du Labo culinaire.

En apportant un petit goût de Roumanie à Montréal, Mici d'Ici est exactement ce dont le boulevard Saint-Laurent avait besoin. Bien sûr, il y a le chow mein à 2 $, mais quand on a envie d'un bon sandwich rapide et bien gras - oubliez le No Man's Land bondé des fast-foods - on ne trouve pas grand-chose. Alors que diriez-vous d'un juteux slider à la saucisse à 7 $, garni de choucroute, d'oignons frits et de moutarde, pour changer ? Peut-être une sucette à la saucisse ? C'est un goût des rues de Bucarest, maintenant c'est ici, et c'est délicieux.

Publicité

Mokili est un nouveau venu dans Villeray qui regorge de plats provenant de tout le continent africain, notamment du Sénégal, du Kenya, du Ghana, du Maroc, du Congo et du Mali, dans son menu qui est un ajout bienvenu dans un quartier aux tendances plus eurocentriques. Des assiettes aromatiques de ragoût de cacahuètes maafe, de chèvre grillée congolaise, et un jus d'oseille pour faire passer le tout ? Et il est alimenté en partie par la ferme spécialisée de 10 acres AgriTropiQ à l'Île-Perrot ? Les propriétaires Baka Serkoukou et Epepe Tukala Vuvu ont ouvert une brillante introduction à la démystification d'une partie du monde souvent homogénéisée, et ils célèbrent la grande diversité de l'Afrique à travers la nourriture.

On pourrait appeler ça un nouveau bar, mais c'est bien plus que ça : Situé au cœur du Plateau, Projet Pilote est un nouveau venu sur la scène des bars qui propose un concept unique : abritant à la fois une micro-brasserie et une micro-distillerie sous un même toit, le propriétaire et distillateur Guillaume Drapeau a obtenu une licence commerciale pour son exploitation, ce qui signifie que Pilote peut servir à ses clients ses propres gins et eaux de vie à base de fruits (et éventuellement du whisky) qui sont tous fraîchement distillés et transformés en cocktails sur place. Si l'on ajoute à cela le chef Léon Buser-Rivet qui prépare des menus de saison incluant les récoltes du jardin sur le toit de l'immeuble ? C'est sans conteste le meilleur nouveau bar de Montréal.

Publicité

Arrivé en fanfare cet été, l'énorme combinaison bar, restaurant et galerie NFT de Bazart a totalement volé la vedette pendant un mois - et ce n'est pas peu dire quand on considère la multitude de nouveaux projets qui ont vu le jour à Montréal cette année. Le joyau de l'endroit était sa terrasse, avec une section bar organisée par le sommelier Maxime Laliberté (Maison Boulud) et le mixologue Laurence Picard (Nectar & Co.), ainsi que les plats de mezze et le menu grillé au charbon de bois élaborés par Massimo Piedimonte (anciennement du Mousso) en tant que chef consultant, le chef intérimaire Athiraj Pharsavath (Mercuri) et Guillaume Daly (Soubois). C'était magnifique, et nous croisons les doigts pour qu'il se produise à nouveau en 2022.

Culture

Les théâtres ont eu beaucoup de mal à se sortir de la pandémie, et nous sommes heureux de voir que des institutions comme le MainLine s'en sont sorties, même si elles ont été éraflées au cours du processus. Notre endroit bilingue préféré pour l'improvisation et les représentations théâtrales, et un point d'ancrage majeur pour le festival Fringe de la ville, c'est un théâtre qui nous tient à cœur.

Le galeriste montréalais Juno Youn est présent sur la scène montréalaise depuis un certain temps, et nous sommes heureux de constater que sa galerie contemporaine éponyme a survécu à son déménagement dans le Vieux-Montréal pendant la pandémie. En plus de cela, lui et sa curation d'artistes ont largement innové leurs offres entre le physique et le numérique - et ne nous laissez pas commencer à parler de la façon dont ils ont amené les meilleurs et les plus brillants aux événements artistiques de la ville l'année dernière.

Publicité
View this post on Instagram

A post shared by Centre PHI (@phicentre)

Le monde de l'art s'est beaucoup interrogé sur la meilleure façon de faire face à la pandémie depuis qu'elle a éclaté, et a été contraint d'innover rapidement et d'une manière qu'il n'aurait pas pu prévoir. Le Centre Phi a pris la tête du peloton : Des résidences d'artistes qui attirent l'attention et suscitent la discussion, des conservations et des installations fascinantes, et des travaux de réalité virtuelle auxquels la ville - si vous voulez notre avis - devrait accorder BEAUCOUP plus d'attention, et tout cela est réuni dans un espace multidisciplinaire ? Quelle perle !

L'Impérial était un choix évident pour notre élection du meilleur cinéma depuis plus d'un mois ; c'était une affaire entendue quand on voit comment il a accueilli tant de grands événements, et est un exemple parfait de la solide culture des festivals de films de la ville, malgré tout ce qu'il a dû endurer aux côtés de tous les autres cinémas de la ville. De plus, l'intérieur est tout simplement magnifique ? Genre, vraiment magnifique ?

Publicité
View this post on Instagram

A post shared by ᴎewHaūs (@newhausbar)

Après avoir lancé l'été dernier leur terrasse du même nom avec tous ses cocktails massifs de la taille de bols de poisson et son décor Tulum, notre vote pour le meilleur lieu de vie nocturne est facilement remis au NewHaūs. Un club intime de style speakeasy n'est peut-être pas l'idée que tout le monde se fait du plaisir en ce moment avec les restrictions de masques, mais les gens derrière cet endroit sont de purs innovateurs sur la scène et la curation de la musique est deux fois plus bonne.

Les librairies ont été un héros méconnu de la pandémie, nous tenant compagnie avec leurs marchandises pendant les périodes les plus sombres. Cela inclut ce nom relativement nouveau sur la scène, un endroit bilingue à NDG qui se spécialise dans toutes sortes de fictions, de romans graphiques, de livres pour enfants, et qui organise régulièrement de merveilleux événements. Nous leur souhaitons bonne chance et nous les recommandons vivement pour votre prochain livre à lire.

Choses à faire

Montréal a une longue histoire de piétonnisation de ses rues et les montréalais aiment s'y montrer, mais au-delà des longues files d'attente pour la paella et les tranches de mangue sur le boulevard Saint-Laurent, il n'est pas si fréquent de voir des quartiers entiers de la ville se rassembler pour organiser des marchés de rue. C'est alors que les organisateurs de Yatai MTL et de la Semaine du Japon s'unissent pour organiser une énorme foire qui s'étend sur la totalité du "deuxième quartier chinois" de Montréal, près de l'Université Concordia, et BAM : immédiatement, c'est devenu notre endroit préféré pour nous réunir et flâner dans les rues. Il y avait une corgi party, un boombox géant, des performances publiques... ? Encore plus, s'il vous plaît !

Les étrangers qui regardent Villeray voient normalement un quartier densément résidentiel. Alors pourquoi les gens viennent-ils en masse à Villeray ? C'est presque - à part les incroyables commerces locaux - le parc Jarry : En été, il ressemble à un terrain de festival (ou c'est en fait un terrain de festival pour l'Orchestre symphonique de Montréal) avec le nombre de personnes qui s'entassent sur son vaste terrain vert avec des barbecues en train de cuire et des gens qui jouent au baseball et au volleyball de plage s'ils ne sont pas déjà en train de profiter de la piscine ou de la pétanque. Si c'est l'hiver, vous verrez encore des gens affluer pour la piste de glisse, le patinage sur l'étang, le hockey et le ski de fond. Il y a beaucoup à faire ici, et vous pouvez tout faire.

Publicité

La ville a regorgé d'œuvres d'art de rue cette année, mais l'un de nos projets préférés a été l'importante transformation murale de l'hôtel Le Germain en centre-ville : Réalisée par l'artiste canadienne Michelle Hoogveld, cette fresque de 171 pieds de haut intitulée "Dazzle My Heart" est une œuvre kaléidoscopique composée de 80 couleurs différentes. Le centre-ville est plein de couleurs ternes, et cette œuvre est un rayon d'espoir coloré de ce à quoi la ville pourrait ressembler si nous donnions de plus en plus d'espace à nos artistes.

Fêtes

C'est une chose d'organiser un événement sur un seul week-end, mais huit ? Et qu'il constitue un excellent échantillon de l'offre culinaire d'un quartier ? Il va sans dire que le Marché de Nuit de Montréal de cette année a connu un succès retentissant. On y trouvait des cuisines coréenne, chinoise, japonaise et philippine, pour n'en nommer que quelques-unes, sous la magnifique installation de La Pépinière. Montréal avait le vent en poupe en matière d'événements de cuisine de rue en 2021, et celui-ci était en tête du peloton.

Nous savons que c'est un double-divertissement, mais le Marché Shoni a vraiment été incroyable dans la façon dont il a occupé une grande partie de Sainte-Catherine et a eu sa merde ensemble dès le premier jour des opérations ! Il arrive trop souvent qu'un événement soit promis aux montréalais et que tout s'écroule en cours de route - pas comme le Fyre Festival, mais ça peut être horrible parfois. Cet événement, cependant, est un exemple de préparation à un énorme afflux de personnes, avec des ressources comme des stations de désinfection des mains, des cartes et une signalisation et une promotion standardisées pour tous les commerces impliqués. 

Publicité

Ce n'est peut-être pas une nouvelle pour les montréalais que le MURAL Fest a été incroyable en 2021, mais quand on considère toutes les choses incroyables qui se sont produites cette année malgré toutes les restrictions qui avaient été mises en place ? Ce festival a tout déchiré : Des terrasses improvisées avec des menus de quelques-uns des meilleurs artistes de la ville, des spectacles de travestis, des soirées dansantes, et la transformation de la ville en une véritable galerie publique qui mérite d'être explorée - c'était un énorme pas en avant par rapport à l'ennuyeuse activité en ligne (désolé, pas désolé) avec laquelle nous avons été coincés pendant si longtemps.

Ce n'est peut-être pas une nouvelle pour les montréalais que le MURAL Fest a été incroyable en 2021, mais quand on considère toutes les choses incroyables qui se sont produites cette année malgré toutes les restrictions qui avaient été mises en place ? Ce festival a tout déchiré : Des terrasses improvisées avec des menus de quelques-uns des meilleurs artistes de la ville, des spectacles de travestis, des soirées dansantes, et la transformation de la ville en une véritable galerie publique qui mérite d'être explorée - c'était un énorme pas en avant par rapport à l'ennuyeuse activité en ligne (désolé, pas désolé) avec laquelle nous avons été coincés pendant si longtemps.

Publicité

C'était incroyable et à couper le souffle pendant que ça durait : Avec des vues que seuls les astronautes peuvent voir, L'Infini a offert la plus grande expérience de réalité virtuelle au monde à ce jour, ici même à Montréal, à l'Arsenal d'art contemporain, grâce à la collaboration de Felix & Paul Studios et de PHI Studio.

Elle est maintenant partie pour Houston, au Texas, mais pendant qu'elle était là ? Cette combinaison de réalité virtuelle, de réalité augmentée et de projections a entraîné les utilisateurs dans un voyage immersif d'une heure à bord de la Station spatiale internationale (ISS) pour une expérience d'une heure : 35 minutes de RV en liberté réparties sur 12 500 pieds carrés de pièces. Puis il y avait des couloirs en miroir, et l'œuvre d'art numérique de Ryoji Ikeda, de la taille d'une pièce, appelée The Universe within the Universe, une pièce créée exclusivement pour l'expérience. C'était sans comparaison en 2021.

Événement nocturne de l'année : Tout Montréal après la fin du couvre-feu
Photograph: JF Galipeau

Événement nocturne de l'année : Tout Montréal après la fin du couvre-feu

Montréalais, vous avez apporté votre meilleur jeu dans votre rue lorsque les couvre-feux et les lockdowns ont pris fin. Il y a eu des moments difficiles, et même très difficiles (vous vous souvenez de ces connards qui se sont impatientés et ont brisé des vitrines dans le Vieux-Montréal ?), mais quand nous avons réussi à nous en sortir, nous avons embrassé nos commerces locaux comme s'il n'y avait pas de lendemain, et nous l'avons fait ensemble.

Ce n'était pas parfait, mais c'était plutôt génial.

Durabilité

La rédaction de Time Out Montréal est unanime pour dire que ce pub zéro déchet mérite d'être reconnu pour tout ce qu'il fait : sa priorité aux produits québécois dans l'assiette et dans les robinets, l'utilisation de son immense espace pour accueillir des rencontres culturelles, les sirops maison pour les cocktails, et son menu qui vaut vraiment le détour... Tout cela fait de cet endroit un ensemble complet de mesures écologiques. 

Honnêtement, nous ne pensons pas que cet événement reçoive toute l'attention qu'il mérite, année après année. Il n'est pas nécessaire d'être le genre de personne prête à se déshabiller et à faire du vélo pour l'apprécier : L'événement est avant tout une protestation contre la consommation de pétrole et son impact sur l'environnement. En attirant l'attention sur les bicyclettes, les organisateurs ont déclaré qu'ils espéraient contribuer à la promotion de modes de transport alternatifs et plus écologiques comme le vélo. C'est digne d'éloges.

Publicité

C'est une chose que beaucoup d'habitants de la région ne cessent de vanter : Verdun possède sa propre plage, et elle semble s'améliorer d'année en année. Inaugurée officiellement en 2019, elle a donné aux montréalais un autre endroit pour tremper leurs orteils dans le sable et surfer - en plus de l'affluence à Jean-Doré au Parc Jean Drapeau chaque été - et c'est un endroit modeste pour le faire. La saison s'étend généralement de juin à septembre, et c'est un endroit idéal pendant la journée pour les familles et un endroit (littéralement) cool pour les foules plus âgées en début de soirée, lorsque le soleil est encore haut.

Prix spéciaux

View this post on Instagram

A post shared by Toula Drimonis (@mtltoula)

Beaucoup de choses se sont passées à Montréal cette année, mais nous avons eu besoin de beaucoup de rappels à l'ordre aussi : C'est pourquoi nous avons choisi Toula Drimonis, journaliste et éditorialiste locale, comme notre meilleur choix pour cette année. Ses propos ont attiré l'attention sur le racisme systémique dans la province, sur les appels à la diversité, sur la dénonciation du gouvernement pour ses conneries, sur la nécessité d'agir pour le climat, et sur des sujets encore plus brûlants comme la suppression des célébrations de la fête du Canada et du couvre-feu. Même si nous énumérons tout ce qu'elle a écrit, nous avons l'impression de ne faire qu'effleurer la surface. Merci, Toula !

View this post on Instagram

A post shared by Le Sud’Best (@lesudbest)

Dès son annonce, nous avons été séduits par l'idée d'un événement de type marché de rue qui réunirait des entreprises de plusieurs arrondissements pour célébrer l'un des plus beaux paysages de la ville : Installé le long du canal de Lachine, derrière le centre d'art contemporain Arsenal, Sudbest a réuni des œuvres culinaires et artisanales côte à côte, et a même invité d'autres entreprises à se joindre à eux au fil de l'événement. Nous sommes impatients de voir d'autres incarnations de cet événement au fil des ans.

Publicité

Le Monastère a répandu la bonne parole du cirque dans ses nouveaux locaux à l'intérieur de St. Jax Montréal, une église anglicane réaménagée. Avec des artistes qui ont gagné leurs galons de chapiteau en se produisant avec des troupes comme le Cirque du Soleil et en remportant des médailles au Festival mondial du cirque en France, ces événements sont des lieux fantastiques où les spectateurs peuvent assister à d'éblouissantes prouesses acrobatiques après avoir pris un verre au bar du site. Mais c'est l'été dernier qu'il a vraiment brillé : Des spectacles en plein air avec un bar et un espace pour pique-niquer ? C'était fantastique.

Étoile verte : Ville de Montréal
Photograph: © Espace pour la vie (Raymond Jalbert)

Étoile verte : Ville de Montréal

Des projets de zéro déchet, d'interdiction du plastique, de création de certains des plus grands espaces verts urbains d'Amérique du Nord, tout cela se passe ici. Les gaz à effet de serre sont en train d'être réduits, l'accès aux services publics et aux infrastructures qui permettent d'y parvenir est en train d'augmenter, et des choix sont faits pour assainir l'air, réduire l'effet d'îlot de chaleur urbain et améliorer la biodiversité. Nous ne sommes pas seulement en train de devenir un acteur mondial majeur en matière de durabilité, nous sommes en train de devenir un leader.

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité