Monde icon-chevron-right Montréal icon-chevron-right Les meilleurs ramens à Montréal qu’il faut que vous goutiez tout de suite
Ramen 9000
Photograph: Alison Slattery Ramen 9000

Les meilleurs ramens à Montréal qu’il faut que vous goutiez tout de suite

On trouve des bouillons riches ou légers et des nouilles épaisses ou minces dans les meilleurs ramens de Montréal

Par JP Karwacki et Robert Jennings
Advertising

Il fut un temps où le bon ramen authentique était dur à trouver à Montréal, mais ce n’est heureusement plus le cas ; on trouve d’excellents bols dans presque tous les coins de la ville. Alors que le ramen ne figure pas toujours dans les plats les moins chers en ville, ce repas bien consistant vaut quelques dollars de plus. Certains de ces endroits sont bons pour un lunch rapide, alors que d’autres conviennent à un souper complet de plusieurs services. Si vous cherchez d’autres repas à base de soupe, il y en a plusieurs sur notre liste des meilleurs restaurants chinois de Montréal. Pour d’autres options japonaises, consultez notre liste des meilleurs sushis de Montréal.

RECOMMANDÉ : Guide complet des meilleurs restaurants de Montréal

Un ramen essentiel que vous pouvez trouver au Time Out Market

Marusan, Time Out Market Montréal
Photograph: Patricia Brochu

Marusan, Time Out Market

Restaurants

Le restaurateur Hideyuki Imaizumi et le chef kaiseki Tetsuya Shimizu ont ici uni leurs forces pour fonder l’un des meilleurs restaurants japonais en ville. Il nous a fallu une seule bouchée pour devenir accros ; vous le verrez par vous-même. Attendez-vous à manger bol après bol de ramen savoureux et de cari donburi ou à vous lancer dans le teishoku, garni d’un œuf onsen délicieux que l’on trouve dans la table d’hôte. Ajoutez du poulet karaage croustillant et juteux pour un vrai festin.

Où trouver les meilleurs ramens à Montréal

Kazu
Photograph: @sauce__box

1. Kazu

C’est sans aucun doute un des restaurants japonais les plus réputés de Montréal. Kazu est connu pour aussi bien pour sa carte que pour ses longs fils d’attentes. Pour le ramen, il faut y aller le midi. C’est un bouillon riche du style shoya avec un choix de légumes, porc au barbecue, poulet ou tofu et œufs marinés au soya. C’est un vrai plaisir de s’installer dans ce petit restaurant au décor chaleureux, surtout l’hiver. Cependant, il ne faut pas savourer son bol de ramen trop longtemps, car il y a plein de Montréalais affamés qui attendent dehors !

Yokato Yokobai
Photograph: Yokato Yokobai / http://www.yoka.ca

2. Yokato Yokobai

Certains le considèrent comme le meilleur ramen en ville. Les soupes de Yokato Yokabai, c’est premier venu, premier servi, et ils ne prennent pas de réservations. La carte n’est pas compliquée : vous avez le choix entre le tonkotsu, le végétarien et le gomami, une soupe à base de lait de soya et de pâte de sésame. Les bouillons sont servis avec une variété d’options ajoutées, comme le poulet karaage, le porc cha-su barbecue ou le tofu braisé. Si vous voulez le menu complet de cuisine d’Izakaya, il faut aller au restaurant sœur à côté, le Ichigo Ichie.

Advertising
Ichifuku
Photograph: Ichifuku / @ichifukuramen

3. Ichifuku

Le Ichifuku se situe dans le quartier nouvellement appelé Chinatown West, grâce à la grande concentration de restaurants chinois dans le coin. Mais ce resto ramen a une machine à nouilles importée directement du Japon et sert un mélange des bouillons traditionnels et d’options novateurs comme le « volcan épicé » ou le « megaton » plein de karaage. Nous adorons, en particulier, le tonkotsu kuro mayo qui vient avec de l’huile à l’ail noir et des auriculaires en julienne, ce qui donne une texture moelleuse agréable.

Ramen 9000
Photograph: Alison Slattery

4. Ramen 9000

Le Dalla Rose est surtout connu comme une des meilleures crèmeries de Montréal—c’est même ouvert toute l’année. Mais les propriétaires Michael Dalla Libera et Nick Rosati ont décidé de transformer la boutique en ramen pour une partie de la saison froide. C’est un genre de popup qui se passe chaque année à Saint-Henri. Leur menu, avec des cases qu’on remplie pour faire son choix, s’inspire des menus de restaurants ramen que Libera a vus lors de ses voyages à Kyoto et en Chine. C’est des soupes à base de miso avec des options végétaliennes qui sont autant riches et délicieuses. C’est ouvert d’octobre en avril, par contre, donc assurez-vous de ne pas le manquer.

Advertising
Hakata Ramen
Photograph: Hakata Ramen / @hakataramen

5. Hakata Ramen

Alors qu’il y a plein de nouveaux venus chics dans la scène de ramen montréalaise, le chef Che Gou San du Hakata a passé 30 ans de sa vie pour perfectionner sa recette. C’est un mélange de bouillon au poulet avec des os de porc, des légumes et des sauces secrètes. Alors qu’il y a plein d’options sur le menu, comme le poulet katsu croustillant ou les anguilles grillés, nous vous conseillons d’essayer le classique, porc barbecue style Hakata.

Tsukuyomi
Photograph: Tsukuyomi / @Tsukuyomi.ramen

6. Tsukuyomi

À ce restaurant du Mile End, vous trouverez une carte de deux pages d’options ramen. Leur spécialité c’est les soupes tonkotsu, avec six versions différentes et des choix de garnitures. Il y a aussi deux options véganes sur le menu (essayez le yuzu). Une fois que vous aurez gouté la soupe, revenez pour les bols takoyaki ou chasu, qui sont aussi bons. Leur ramen froid, le hiyashi chuka, est excellent pour se rafraichir l’été.

Advertising
Kinton Ramen
Photograph: Kinton Ramen / @kintonramen

7. Kinton Ramen

Cette chaine basée à Toronto est aussi bien aimée des Montréalais. Dès que vous arrivez, les serveurs amicaux vous souhaitent la bienvenu à voix haute. Kinton sert une grande variété de ramens, avec des options poulet et porc et des nouilles épaisses ou minces. Si vous aimez un défi, commandez le Mega Bowler, un bol avec deux fois plus de nouilles, six fois plus de porc, quatre tranches de flanc de porc et des garnitures fraiches. Bonus : Ils vous donneront une carte de fidélité si vous arrivez à terminer tout le bol !

Kinoya
Photograph: Kinoya / @Kinoya.Izakaya

8. Kinoya

Cet izakaya au décor loufoque avec des panneaux en bois partout se spécialise dans un bouillon au miso et poulet crémeux avec des nouilles onduleuses. Leur ramen est servi au midi et au souper. C’est un excellent endroit pour prendre du saké ou de la bonne bière en mangeant en groupe, car c’est une ambiance de fête.

Advertising
Ramen Ya
Photograph: Ramen Ya / @RamenYaRestaurant

9. Ramen Ya

Ce restaurant est en partie comptoir de ramen et en partie izakaya (le Kurobata Izakaya en fait partie). Nous recommandons leur version du tonkotsu avec des tranches de porc barbecue en garniture. Il y a également une option au gyu (bœuf) si vous cherchez un peu de variété, ainsi qu’un choix végane, le yasai, avec un bouillon à base de champignon garni de tofu. La petite carte du Ramen Ya peut avoir l’air limitée, mais ici on mise sur la qualité plutôt que la variété.

Kumamoto
Photograph: Kumamoto / kumamotoramen.com

10. Kumamoto

Le ramen est idéal pour un repas solitaire le midi et le Kumamoto est conçu pour cela. La « salle à manger » c’est en fait une série de kiosques individuelle. Vous vous installez seul et commandez votre choix à partir d’une fenêtre qui donne sur la cuisine ouverte. C’est une expérience bizarrement sereine qui fera en sorte qu’allez vouloir dévorer votre bol de ramen tonkotsu ou tantan men au porc émincé sans trop faire de bruit. Par contre, ne soyez pas gêné. Cet endroit, c’est pour vous.

Advertising
Schlouppe Bistrot Nakamichi
Photograph: Schlouppe Bistrot Nakamichi / @SchlouppeBistrotNakamichi

11. Schlouppe Bistrot Nakamichi

Un restaurant ramen avec le mot « slurp » dans le nom nous donne forcément envie. En effet, boire la soupe bruyamment c’est un compliment au chef, et vous n’allez surement pas pouvoir vous empêcher d’en faire. C’est spécialement le cas pour le ramen Murasaki de style Tokyo, avec un bouillon à base de porc, un œuf mariné au soya et une tranche de poisson séché Naruto, le tout garni de roquette et d’ognon blanc émincé.

Otto Bistro
Photograph: Otto Bistro / @BistroOtto.Montreal

12. Otto Bistro

Alors que ce bistro japonais du Plateau ne sert pas de ramen, strictement parlant, nous n’avons pas pu éviter de le mentionner, grâce à son excellent mazemen, c’est-à-dire, ramen sans soupe. Ce plat aux nouilles est généralement garni d’uni et accompagné par un os à moelle. Pour le rendre croustillant, on rajoute des échalotes frites, ainsi que des ognons verts, le tout enrichi par de l’huile de truffe.

Advertising
Tampopo
Photograph: Tampopo / @RestoTampopo

13. Tampopo

Nommé d’après le célèbre « ramen western » du cinéaste Juzo Itami, le Tampopo sert une grande variété de soupes, incluant la soupe wonton chinois, le pho vietnamien et le ramen japonais. Leur style est assez original, un mélange de bouillon miso avec du tahini et du lait de coco, ce qui découragera peut-être les puristes. Mais ne vous en faites pas : ce petit resto du Plateau vaut certainement le détour.

Imadake
Photograph: Imadake / imadake.ca

14. Imadake

C’est l’endroit qui a familiarisé les Montréalais avec le concept d’izakaya. Situé sur le bord de Westmount là où le centre-ville de Montréal commence, c’est mieux connu pour ses sakés bombs que pour son ramen. Cependant, c’est sans doute une des meilleures soupes en ville, avec trois recettes : le kara-miso, le tonkotsu traditionnel et une option à base végétale. Toutes les options sont bonnes.

Advertising
Misoya
Photograph: Misoya / ramenmisoya.ca

15. Misoya

Avec plus de 30 succursales à travers le monde et une recommandation du guide Michelin 2017, le Misoya a été, depuis longtemps, l’endroit préféré des étudiants de Concordia. Même si c’est une chaine, ils ont une approche intéressante : ils offrent un miso blanc fermenté à la koji, un kome-miso à base de riz plus riche et un mame-miso à pas de soya. On y rajoute, évidemment, les nouilles, mais aussi des garnitures qui incluent crevettes tempura et parmesan. Ça peut avoir l’air louche, mais les saveurs sont très bien équilibrées.

Kinka Izakaya
Photograph: Kinka Izakaya / @KinkaIzakayaMontreal

16. Kinka Izakaya

Située dans le Chinatown West à côté de l’Université Concordia, cette chaine basée à Toronto a vite gagné une réputation à Montréal pour son ambiance fêtarde, ses tournées de saké à n’en finir et ses grignotines japonaises. Cependant, le service du midi est (un peu) moins alcoolisé et se concentre sur des variations novatrices sur le ramen. Si vous en avez assez des classiques (tonkotsu et miso), essayez un ramen yuzu shio or la version épicée qui vient avec une tasse de kakiage don, pour un prix spécial de lunch à 17 $.

Advertising
Sumo Ramen
Photograph: Sumo Ramen

17. Sumo Ramen

Alors que la majorité des meilleurs restaurants du quartier chinois sont… chinois, Sumo Restaurant fait preuve que la bonne cuisine japonaise y a sa place. Avec une carte énorme de 25 choix différents qui rappelle le format classique des restos du Chinatown, il y en a qui sont un peu étranges — un bouillon au poivre, des nouilles ramen au riz, des wontons au porc — c’est un excellent choix pour les aventuriers.

Encore plus des meilleurs restos de Montréal

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising