Recevez Time Out dans votre boite mail

Chef
Photograph: Alison Slattery

50 meilleurs restaurants de Montréal

Montréal est une destination gastronomique connue dans le monde entier. Pour un vrai goût de la ville, voici les meilleurs restaurants à Montréal aujourd’hui.

JP Karwacki
Écrit par
JP Karwacki
Contributeur
Tommy Dion
Publicité

MISE À JOUR, mai 2022 : Après ces deux longues années, il faut davantage se tourner vers l’avenir de la scène gastronomique de notre ville, qui laisse présager que du beau – et surtout du bon ! Avec la venue du Guide Michelin à Toronto en 2023, peut-on rêver à l’accueillir à Montréal en 2024 ? Nos restaurants de calibre Michelin à Montréal pourraient-ils s’y retrouver ? Dans tous les cas, notre ville a clairement de quoi nous régaler. Est-ce qu'on peut-on dire que Montréal est de retour au plus fort de la partie ? Sans aucun doute !

Bienvenue dans la sélection triée sur le volet par Time Out des meilleurs restaurants de Montréal, qui servent les plats les plus délicieux que l'on puisse manger en ce moment en ville et qui sont livrés avec une expertise inégalée. Qu'il s'agisse de nouveaux venus exceptionnels ou des restaurants de calibre Michelin à Montréal, cette liste a pour but de vous donner le pouls de la ville et de vous donner une idée de ce qui s'y passe actuellement.

Il s'agit de ce qu'il y a de mieux en ce moment, qu'il s'agisse d'un nouveau restaurant, d'une destination pour le brunch du weekend, d'un nom italien classique, d'un lieu emblématique ou d'un simple restaurant bon marché ; ce sont les endroits où vous voudrez manger encore et encore et encore.

Note : un grand nombre des meilleurs chefs, restaurants et concepts de la ville ont été accueillis au sein du Time Out Market. Comme il s'agit du plus grand honneur que nous puissions accorder, les établissements liés au marché n'ont pas été classés ici, mais vous pouvez les voir ci-dessous.

Time Out Market Montréal

Situé dans le centre commercial Centre Eaton de Montréal, le Time Out Market Montréal, qui s'étend sur 40 000 pieds carrés, propose des offres alimentaires animées par certains des meilleurs chefs et restaurants de la ville, aux côtés de trois bars, d'une école de cuisine, d'une boutique de détail et de zones de spectacle pour les talents locaux. Les favoris de notre première ouverture en 2019 sont présents, mais nous avons rafraîchi notre gamme avec de nouveaux restaurants et chefs qui font monter les choses d'un cran au centre-ville.

Les meilleurs restaurants de Montréal

À quoi s’attendre: Ce restaurant, anciennement les Deux Singes de Montarvie, a d’abord grimpé la grille de TripAdvisor pour se faire connaître. Les propriétaires Nada Abou Younes et chef Sean Murray Smith ont changé le nom de l’établissement pour un peu de renouveau. Pourquoi? Le nouveau concept est un menu de dégustation, se concentrant sur les légumes, qui ferait sourire même Alain Passard pour la délectabilité de ses innovations.

Pourquoi y aller: Pour le menu-dégustation à 3 service (45,00$) pour une belle soirée mais pour les 7 services (85,00$) pour vraiment en profiter.

À quoi s’attendre: Le vieil adage selon lequel les bonnes choses arrivent dans de petits paquets n'est que trop vrai lorsqu'on considère ce minuscule mais formidable bar à vin créé par une ancienne équipe de Joe Beef. Les prodiges Marc-Olivier Frappier et Jessica Noël font tourner l'or en cuisine, tandis que la sommelière Vanya Filipovic fait couler le vin à flot, et il est rare qu'un siège reste vide ici.

Pourquoi y aller: Pour expérimenter une nouvelle facette de la team Joe Beef, leur cuisine du marché saisonnière en petites assiettes.

Publicité

À quoi s’attendre: En combinant une formation classique rigoureuse et une vitalité presque juvénile, on obtient un joyau de la restauration, installé dans notre hood de l’Est préféré, Hochelaga-Maisonneuve. Un trio dangereux composé du chef David Ollu, chef-pâtissière Mélodie Perez-Mousseau et sommelier Youri Bussières Fournel, livre un service et une bouffe impeccables pour une somme modique tant dans le resto principal qu’au café Hélico, son voisin plus modeste.  

Pourquoi y aller: Pour la musicalité des textures et des saveurs qui y sont développées.

À quoi s’attendre : Se laisser emporter par une cuisine qui ose et qui n’a pas peur de briser les conventions et de provoquer, tout en amenant l’art de la gastronomie à un autre niveau. Au gré de ses talents à la fois créatifs et artistiques, le chef Mousseau-Rivard n’a pas perdu de temps à être acclamé par la critique, notamment sacré « Grand de demain » par le prestigieux guide Gault & Millau, puis de remporter la palme du Restaurant de l’année au Québec par le Gala Les Lauriers. Ingrédients d’exception, techniques modernes où plusieurs techniques de fermentation sont appliquées, présentations singulières, service singulier.

Pourquoi y aller: Vous n’aurez d’autre choix que de vous laisser guider par le chef, avec l’unique menu dégustation.

Publicité

À quoi s’attendre : Le restaurant Toqué! est certainement l’une des raisons pourquoi Montréal est une destination gastronomique incontournable en Amérique du Nord. Une soirée à la grande table du chef de renom Normand Laprise ne laisse personne indifférent : le Graal du raffinement, une technicité hors pair et un service infaillible. 

Pourquoi y aller : Une cuisine ultra locale raffinée, aux techniques françaises parfaitement exécutées. On prend le menu dégustation !

À quoi s’attendre : Une cuisine incroyablement gourmande, maîtrisée et décomplexée, qui rend magnifiquement honneur aux grands classiques français. C’est le paradis de la viande, des fruits de mer, et… de l’abondance ! Nul besoin de mentionner que la carte des vins rend honneur à cette grande institution de Montréal.

Pourquoi y aller : Les fruits de mer (dites bonjour au fameux spaghetti au homard), la côte de bœuf, les escargots de Bourgogne.

Publicité

À quoi s’attendre: Jason Morris et Kabir Kapoor se sont fait un nom solide avec leur entreprise phare, Le Fantôme (aujourd'hui fermée), et ont doublé cette réputation avec ce restaurant. Un pendant lumineux et coloré de leur premier établissement, ce restaurant est plus expérimental dans l'élaboration de son menu, pour le plus grand plaisir de tous ceux qui y dînent. Morris est maintenant parti, mais Yoann Van Den Berg porte le flambeau avec brio. Profitez de l'intérieur aéré tout en observant les cuisiniers qui s'affairent dans leur cuisine entièrement ouverte pour produire des saveurs à la fois classiques et ludiques.

Pourquoi y aller: Pour le meilleur agencement de présentations à l’avant-garde, de saveurs inoubliables et de cuisine raffinée.

À quoi s’attendre : Une cuisine gourmande où les légumes de saison, viandes et poissons issus d’agriculture locale sont à l’honneur et apprêtée comme nulle part ailleurs. Une moitié de tomate ancestrale ensevelie d’herbes, qui baigne dans un gras de bœuf fumé servi bien chaud. Un poireau braisé en croûte d’épices avec une crème moutarde à l’ancienne et jus de viande. Un « steak » de céleri-rave dans un bouillon de jambon fumé et beurre noisette, surmonté d’œufs de poisson. Avec Mastard, le chef propriétaire Simon Mathys peut enfin exprimer la totalité de son talent — et son imagination — sans barrière. C’est beau à voir, mais encore plus incroyable à vivre.

Pourquoi y aller : Le menu dégustation 6 services pour réellement goûter la médecine du chef, avec un essentiel service de pain supplémentaire pour profiter de sa générosité en terminant chaque assiette en bonne et due forme.

Publicité

À quoi s’attendre: Ce restaurant situé à Rosemont offre un raffinement rustique pour la cuisine à feu ouvert du chef Marc-André Jetté et William Saulnier; le menu excelle à tout ce qui est grillé, caramélisé, rôti ou fumé. Il est simple de retrouver le goût du feu de bois à Montréal, mais de trouver un restaurant où le goût est aussi délicieux qu’à Hoogan et Beaufort l’est beaucoup moins. Pour compléter l’expérience que vous offre cet endroit, prenez place au bar central pour avoir la vue sur la cuisine tout en sirotant un vin ou une bière d’importations privées.  

Pourquoi y aller: Un des meilleurs pour une cuisine à feu ouvert innovante.

À quoi s'attendre : Les frères Ari et Pablo Schor ont fait tourner bien des têtes lorsqu'ils ont pris ce petit restaurant de coin de rue pour écrire une chanson d'amour à leurs racines argentines avec des ingrédients québécois locaux et saisonniers - un mandat que le chef Ari tient de son passage au Liverpool House, sans doute. Il est impossible de classer cet endroit comme un restaurant strictement argentin, même si les empanadas sont excellentes. L'italien et l'espagnol s'invitent ici et là dans le menu de manière satisfaisante, avec des verres de choix de vins naturels.

Pourquoi y aller : Pour l'intimité du service et du menu, il est préférable de demander au serveur de vous emmener faire un tour et de laisser la cuisine faire son travail.

Publicité

À quoi s’attendre: Nul doute qu’à Montréal, plusieurs restaurants sont fiers d’offrir des menus qui changent avec les saisons, mais rares sont les chefs qui adhèrent aussi strictement à cette politique que le chef John Winter Russel du Candide. Le menu localement inspiré change tous les mois et l’endroit est considéré comme une destination primée pour sa cuisine du marché. Le menu-dégustation de 4 services offert à 55,00$ donne le ton pour une soirée des plus classe, surtout lorsqu’on considère la précision du service offert dans l’ancien presbytère d’une école du dimanche.

Pourquoi y aller: Avec la tournure saisonnière du menu, le meilleur temps pour visiter est bien sûr l’été lorsque plus d’aliments de choix sont disponibles.

À quoi s'attendre : Les expériences culinaires performatives à Montréal ne sont pas vraiment courantes, et c'est peut-être parce que ce n'est pas le style préféré des montréalais. Mais quand c'est bien fait, c'est merveilleux. Quoi de mieux que la précision que l'on trouve dans un service omakase, alors ? Les repas élaborés du chef japonais Takuya "Tom" Matsuda, composés de plusieurs plats, comprennent 20 plats et une cérémonie du thé qui est une danse superbe à laquelle vous aurez du mal à trouver des défauts.

Pourquoi y aller : L'expérience théâtrale de l'omakase, juste une fois.

Publicité

À quoi s’attendre : Un céleri-rave traité comme un rôti de bœuf, des carottes fumées comme un smoked meat — servi à l’intérieur d’une pâte à chou pour nous rappeler un éclair —, des fruits de mer apprêtés de brillantes manières, le fameux jambon de Bourgogne, sans oublier une carte des vins à faire rêver. Les plats, de portion assez moyenne, sont faits pour être partagés : parce lorsqu’il n’y a pas de partage, il n’y a pas de plaisir !

Pourquoi y aller : Le jambon de Bourgogne, les plats de légumes et une carte des vins exceptionnelle. 

À quoi s’attendre: Les restaurateurs du Québec s’inspirent souvent de leur patelin. Derek Dammann, de la Maison Publique, quant à lui, traite ses produits et son ambiance avec une approche pancanadienne. L’espace aux allures de gastropub anglais et le menu composé de repas généreux et réconfortants reprennent la préférence historique du pays pour les repas viande-patates et le rehaussent à un niveau délicieusement étourdissant.   

Pourquoi y aller: Pour se mettre un croque gallois sous la dent un soir d’hiver ou pour n’importe quoi aux fruits de mer frais, provenants d’une côte à l’autre du pays.

Publicité

À quoi s'attendre : L'imprévisibilité est le nom du jeu au restaurant de Charles-Antoine Crête et Cheryl Johnson, qu'il s'agisse du décor intérieur ou de ce qui se trouve dans l'assiette. Il n'a pas fallu longtemps après son ouverture en 2015 pour que cet endroit reçoive des éloges pour la science folle qu'il apporte à sa nourriture. Libéré des pièges du conventionnel et de l'expérimental à outrance, le Montréal Plaza porte le fer pour trouver l'équilibre parfait entre les deux. Faites-vous une place, commandez le menu à partager pour deux, et tenez-vous bien.

Pourquoi y aller : Pour être dérouté par une expérience de restaurant de la manière la plus attachante qui soit.

À quoi s’attendre: Le Tuck Shop, c’est l’histoire classique de jeunes chefs et d’entrepreneurs qui ont mis le quartier Saint-Henri sur la carte. La mission de créer un resto honnête avec un menu saisonnier de 2010 a depuis amassé une clientèle partisane et croissante en salle comme pour le service de traiteur. Ce resto nous tient également en suspense, il faut garder l’œil sur leur page Twitter pour rester à l’affut des nouvelles créations.

Pourquoi y aller: On prend place à la terrasse au jardin pour un service en retrait de tout, sinon au bar cru pour s’empiffrer d’huîtres.

Publicité

À quoi s’attendre : Des plats qui en disent long sur le passé du chef Luca Cianciulli dans la cuisine du restaurant Toqué !, mais également son amour pour les produits et les traditions italiennes. Un savoir-faire et une rigueur qui se traduisent autant à travers des sauces incroyablement riches et complexes surplombants des pâtes toujours cuites à perfection, que la simplicité d’un juste carpaccio de bœuf. On boit bio, on boit raisonné, mais on boit surtout du bon nectar italien ! 

Pourquoi y aller : Les meilleurs maccheroni bolognaise de Montréal, qui suivront un pain-beurre-anchois à leur manière, peut-être quelques arancinis, des légumes de saison et le carpaccio de bœuf.

À quoi s'attendre : Se détachant de l'écosystème des restaurants haut de gamme, Renée Deschenes, Louie Deligianis et Blake Hickerson ont créé un hommage honnête au bistrot classique et les résultats sont stupéfiants. Le nom est révélateur, puisqu'il vient de l'expression "à la bonne franquette", le pendant informel des nappes blanches fantaisistes des établissements plus haut de gamme ; la nourriture et les boissons sont toutes présentées honnêtement, mais elles portent en elles toute l'expérience accumulée. On parle beaucoup de nourriture "simple", mais ici, ce qui est simple prend un sens nouveau qui mérite d'être découvert.

Pourquoi y aller : Pour les déjeuners simples et les longs dîners le soir ; les deux sont considérés comme des repas extraordinaires ici, mais quoi que vous fassiez ? Mangez tous les desserts du chef pâtissier Olive Park. Vous ne le regretterez pas.

Publicité

À quoi s’attendre: Le chef-propriétaire Fuad Alnirabie a su gagner le cœur de ses loyaux partisans avec son restaurant moyen-oriental, véritable chanson d’amour toute en notes de pistaches, de sumac, de pomme-grenades et de piments d’Alep. Malgré une scène culinaire qui revendique sans cesse le nouveau, il est important de garder en tête ceux qui continuent d’exécuter les classiques de façon extraordinaire. Un large festin ici pourra s’avérer coûteux, mais rien n’apaise plus qu’un rafraîchissant verre d’arac sur un estomac plein.

Pourquoi y aller: Pour la meilleure bouffe syrienne en ville, des mezzes froids aux grillades.

À quoi s'attendre : Il y a toujours des restaurants qui rivalisent pour être la nouvelle tendance de la scène, mais des restaurants comme Le Club Chasse et Pêche prouvent que l'expertise finit par l'emporter. Les fondateurs, le chef Claude Pelletier et le maître d'hôtel Hubert Marsolais, n'ont pas mis longtemps à acquérir une solide réputation pour leurs compétences de choix en matière de service, de nourriture et de boissons. Situé dans l'historique Château de Ramezay, dans le Vieux-Montréal, l'ambiance de cet espace respire la gastronomie montréalaise à son meilleur.

Pourquoi y aller : Dîner sur la terrasse du jardin en été est la cerise sur le gâteau.

Publicité

À quoi s’attendre : L’annonce de l’ouverture de cette brasserie gastronomique du Vieux-Montréal a été repoussée à un point tel qu’on a presque perdu espoir, mais finalement, attendre en a valu le coup. Un pas à l’intérieur, un verre de son cellier, une bouchée de son menu et on était gagnés par le projet de Jérémie et de Richard Bastien. Tout est éblouissant à cette adresse épurée, surtout du côté des standards français comme la salade niçoise, la bouillabaisse, un demi poulet de Cornouaille ou de la ratatouille infusés de saveurs cosmopolitaines voire insolites.

Pourquoi y aller : D’abord pour se reposer sur ses lauriers et de manger au nouvel établissement qui révolutionne la scène culinaire montréalaise, puis pour s’abandonner à de la fine gastronomie.

À quoi s'attendre : Les chefs Hakim Rahal et Pablo Rojas ont été touchés par la pandémie lorsque le "premier" Provisions a dû fermer ses portes, mais depuis qu'ils se sont consacrés entièrement à leur établissement axé sur le vin, tout s'est passé comme sur des roulettes. Avec un accès encore plus étroit à leurs propres opérations de boucherie, cet endroit est en train de rendre à lui seul le steakhouse cool à nouveau (même s'ils ne l'admettront jamais), en le combinant avec un service décontracté mais raffiné et un décor martelé de tôle et de comptoir que l'on trouve dans les établissements les plus branchés de Montréal.

Pourquoi y aller : Bon pour les longues soirées arrosées de vin avec des steaks et des huîtres, ainsi que pour les sandwichs à emporter pendant la journée.

Publicité

À quoi s’attendre: Pour les meilleurs sushis de la ville, on se tourne vers chef Junichi Ikematsu et son restaurant pseudo-éponyme. Malgré la qualité au top de sa classe en fonction des sushis, makis et sashimis, les zenzais le sont aussi, leurs saveurs allant au-delà du traditionnel. Peu importe votre choix, chaque morceau de fruit de mer est ici traité avec expertise.

Pourquoi y aller: Pour les meilleurs sushis à Montréal, une vraie bonne affaire!

À quoi s’attendre : Les supergroupes du monde de la restauration ont généré pas mal d’éloges au cours des cinq dernières années, mais on vous garantit que peu arrivent à la cheville de celui-ci. Joe Beef et Maison Publique, deux restaurants hyper-reconnus, ont fait équipe pour créer ce restaurant de style cafétéria qui sert le déjeuner, le dîner et le souper avec le soin et le goût qui vous font saliver aux adresses mères. Si vous êtes du genre à lever le nez sur les soupes, les salades et les sandwiches, on est prêts à gager que ça va changer après une bouchée ici.

Pourquoi y aller : Pour vivre l’équivalent de visiter un chef à la maison qui vous offre un sandwich qui change votre vie

Publicité

À quoi s’attendre : Une cuisine aux saveurs internationales, où les techniques françaises, les cuissons et les exécutions nous en dévoilent beaucoup sur l’expérience et la maturité de la cheffe Sophie Tabet, acquises lors de ses passages à l’Antrance à Paris et au Dal Pascatore en Italie, deux grandes tables triplement étoilées au Guide Michelin. Le service est aussi attentionné que professionnel, sans toutefois s’éloigner des aspects plaisir et amicalité.

Pourquoi y aller : L’œuf parfait aux garnitures de saison, les nems au canard, la raviole de homard, les ris de veau… Le menu dégustation est donc tout à fait approprié.

À quoi s’attendre: Depuis l’ouverture en 1995, Olivier de Montigny, sommelier Jonathan Sitaras et le chef-propriétaire Marc de Canck nous livrent une gastronomie française toute en splendeurs. Dans ce restaurant au décor épuré et minimaliste, avec une salle à dîner privée à la mezzanine, vous n’y trouverez pas un plat qui puisse vous décevoir. Des midis tardifs aux choix de menus simplifiés sans en être diminués, jusqu’aux longues soirées arrosées de vin entre des plats de foie gras de canard et de pintade exquise, on témoigne ici du rayonnement de la gastronomie française à son meilleur. Rien de moins.

Pourquoi y aller: Pour sa qualité d’incontournable de la cuisine française, on y va pour profiter du menu-dégustation inspiré par tout ce qu’il y a de plus frais.

Publicité

À quoi s’attendre: Malgré les abondantes offrandes traditionnelles de la Petite Italie, lorsqu’il vient le temps de déguster les meilleures pâtes en ville, c’est au restaurant Nora Gray qu’on se déplace, véritable ode à l’Italie du Sud de Ryan Gray et d’Emma Cardarelli. L’attention aux détails depuis son ouverture en 2011 font de ce resto-bar intime un incontournable pour ses plats et ses cocktails tant classiques que ludiques, et pour sa liste de vins plus longue que le bras.    

Pourquoi y aller: Pour une expérience italienne moderne qui excelle en toutes choses, de l’antipasti au dolci.  

À quoi s'attendre : Dans ce restaurant d'Hochelaga-Maisonneuve, Maximilien Jean, David Hibon, Laurent Bouchard, Pascal Bolduc et Dominique Pellerin font se rencontrer l'expérimentation et la curiosité dans le décor et les plats. Ensemble, ils combinent l'expérience acquise au sein du célèbre bar clandestin Le Royal et dans des restaurants comme Le Chien Fumant et Au Pied de Cochon. Cela se voit, car les plats oscillent entre de grandes assiettes à partager et de petites offres précieuses, mais quel que soit le plat, il impressionne.

Pourquoi y aller : Pour avoir un aperçu de ce qui se fait de mieux dans la ville sans présentations alambiquées.

Publicité

À quoi s’attendre: Il ne fait nul doute qu’il est possible de manger de l’excellente nourriture japonaise traditionnelle à Montréal. Dans la ribambelle de sushis et de ramens disponibles en ville, peu ont su rehausser leurs techniques de gastronomie japonaise avant que le groupe derrière le Otto Yakitori n’ouvre cet endroit. Les techniques et le savoir-faire du chef Hiroshi Kitano, appliqués au concept bistro, donnent lieu à des créations culinaires inédites. Il renverse la tendance de fusionner la cuisine japonaise aux cuisines du monde, préférant plutôt appliquer les techniques nippones aux ingrédients retrouvés dans les cuisines françaises ou italiennes.  

Pourquoi y aller: Pour le restaurant japonais le plus unique en ville.

À quoi s’attendre: C’est un des rares bastions à Montréal pour une expérience culinaire immaculée; les nappes blanches et l’argenterie polie donnent le ton. On admire le Bouillon Bilk pour l’exécution sans failles de la gastronomie française moderne.  Un décor tout à fait minimaliste, sans être trop sévère, abrite les opérations austères de François Nadon et Mélanie Blanchette, dont le service revalorise nos occasions spéciales et rehausse nos soirées décontractées. Ça vaut la peine de casser sa tirelire pour un service complet accompagné d’importations privées.  

Pourquoi y aller: Les plats du midi témoignent d’un tout différent menu à presque moitié prix, sans en diminuer la qualité!

Publicité

Ce que c'est : Ce qui a commencé comme un projet passionné des sœurs Pilote, Julie Anna et Laurence, et du chef Sidney Gordon en 2018 a lentement et régulièrement gagné une traction majeure à Verdun. Maintenant, Pigor est une force directrice substantielle dans la zone de restauration fine de son quartier. Il est difficile de croire que tant de choses peuvent être contenues dans un petit espace, de ses magnifiques styles de plats avec des jeux de saveurs à un caractère optimiste dans le service, des cocktails inventifs et des listes de vins qui vous gardent en haleine à chaque retour mérité. C'est un lieu à visiter absolument.

Pourquoi y aller : De l'aspect et de la convivialité de l'endroit à la façon dont les plats sont présentés et évalués, c'est un lieu de « date night » à 100%.

À quoi s’attendre : On peut comprendre si les Montréalais deviennent amers à la mention de ce restaurant, mais on ne peut plus le garder pour nous : Cadet est bon, et c’est péché de ne pas y manger. Son cousin Bouillon Bilk reçoit pas mal d’attention — et avec raison, considérant ses accolades — tandis que Cadet se fait mettre de côté à cause de sa devanture quelconque. Si vous faites partie de ceux qui le snobent, on n’aimerait pas être à votre place! Tout ce qui est au menu vient pour un rien si on considère le ratio prix-pour-précision : la cuisine de Cadet joue ses meilleures cartes peu importe l’assiette.

Pourquoi y aller : C’est un restaurant uber bien situé au centre-ville qui livre des mets haut de gamme dans un décor décontracté

Publicité

À quoi s’attendre : Le Beau Mont est l’exemple parfait d’un restaurant qui laisse parler les ingrédients, et ce, du légume jusqu’à la viande. La maturité du chef de renommée internationale Normand Laprise se perçoit dans la sélection de produits locaux de plus grande qualité, puis dans le respect de préparation. On les cuisine simplement, avec justesse et surtout d’une grande intelligence, ce qui rend cette table un autre incontournable signé Groupe Toqué.

Pourquoi y aller : Un menu à la carte est préféré au menu dégustation. On sélectionne une entrée, suivi d’un plat de viande, de poisson ou de fruits de mer, que l’on agrémente d’un accompagnement de légumes de saison soigneusement travaillés.

À quoi s’attendre: C’est avec amour que chef Matt Winicki en cuisine, avec son frère Alex en salle, ouvrent ce petit resto de bouffe singapourienne de style street-food. Leur service à haute vitesse ne cesse d’impressionner grâce à ses classiques comme les buns au porc cuits vapeur, la soupe laksa épicée et les satays de poulet, tout en incluant de nouvelles créations, fusionnants les influences philippines, chinoises, indonésiennes et malaysiennes. Le passe-temps favori de Singapour est de manger, et le Satay Brothers lui rend amplement justice à une vitesse digne de l’énergie enivrante d’une vraie ambiance des meilleurs street-foods.

Pourquoi y aller: Essayez d’abord les inébranlables du menu, puis laissez-vous tenter par les créations saisonnières, comme un chow mein au homard ou le crabe à carapace molle sauce au poivre.

Publicité

À quoi s’attendre: Parmi le panthéon de chefs montréalais qui ont accédé à la célébrité culinaire, on y retrouve Antonio Park, et son restaurant éponyme. Formé par les grands maîtres du Japon, chef Park fait appel également à ses racines coréennes et argentines pour créer l’expérience du Park. On retrouve un amalgame des 3 influences sur le menu. Les sushis ici sont les premiers de classe, auprès des classiques coréens et des grillades de choix. Chef Park livre tout ce que le restaurant offre avec excellence, qu’on ait envie de terre ou de mer.

Pourquoi y aller: Pour l’un des rares endroit à offrir un menu-dégustation omakase, et sinon, pour le meilleur sushi en ville.

À quoi s'attendre : Ouvert en 2015, le restaurant au design épuré des chefs Leigh Roper et Vincent Russel est communément regardé pour son accent sur la livraison de plats avec un élément de feu ouvert. Cela signifie que le surf, le turf et une sélection de pains plats chauds constituent une sélection corsée bonne pour toute saison. Tout, de la feta aux saucisses, est fait sur place, et grâce aux efforts de la chef pâtissière Vanessa Laberge et du boulanger Marc-André Cyr, chaque repas est agréablement complété.

Pourquoi y aller : Les viandes grillées au menu sont parmi les meilleures de la ville, du poulet rôti aux steaks du hangar.

Publicité

À quoi s’attendre: Chef Claude Pelletier nous livre un autre restaurant extraordinaire. Le Serpent sort puissamment de sa cage avec une tendance italienne à son menu. Que ce soit pour les entrées crues ou chaudes, l’emphase est mise sur les risottos, les pâtes, les viandes et les fruits de mer.  Il a aussi surement inspiré l’informel bar à pâtes Il Miglio, situé au Plateau. Le Serpent livre un wow après l’autre avec ses ingrédients fait maison impressionnants. L’intérieur aussi est magnifique!

Pourquoi y aller: Pour se frotter à un des groupes de restauration les plus hots en ville, et pour les desserts du chef-pâtissier Masami Waki

À quoi s’attendre : Une fine cuisine traditionnelle italienne à la fois délicate, recherchée et gourmande. Au sommet de son art, la cheffe Graziella n’a pas peur s’inspirer de plats régionaux de l’Italie qui nous ait un peu moins connu, puis d’en faire une réinterprétation magistrale. En ajoutant une carte de nectar italien exceptionnelle et un service des plus courtois et professionnel, tous les ingrédients sont présents pour passer une soirée mémorable.

Pourquoi y aller : Antipasti, primi, secondi, avec un rouge soigneusement suggéré par l’équipe pour bien enrober le tout. Ne ratez rien. À noter qu’en saison, les pâtes au homard sont majestueuses — et si vous apercevez le osso buco, n’en faites pas qu’une option !

Publicité

À quoi s'attendre : Ce restaurant thaïlandais, créé par Jesse Grasso et Jesse Mulder, a été présenté comme la contrepartie plus correcte de la boutique de curry Pumpui, plus décontractée, dans la Petite Italie. Le nom, après tout, signifie "grand frère". Cela dit, les plats proposés ici demandent plus d'engagement, le mieux étant de réunir des amis autour de quelques bouteilles pour déguster des plats épicés de salade de chou-fleur laab dok kalaam avec du riz gluant, du poisson entier et des demi-poulets cuits au tamarin, des palourdes et du basilic thaïlandais hoy lai pad nam prik pao, et des bols de kuat teow à avaler.

Pourquoi y aller : Pour non seulement goûter à la cuisine thaïlandaise, mais aussi pour la secouer un peu et faire monter les choses d'un cran.

À quoi s’attendre : Bien aimée de ses voisins, la Taverne sur le Square est une institution de Westmount pour plusieurs raisons. Même si les nouveaux restos à la mode en vaillent la peine, ce sont les noms classiques qui continuent de mener la barque, et celui-ci pour sa proximité du centre-ville, les plats recherchés de Stephen Leslie et le service impeccable. Les locaux s’étaient braqués contre les rénovations d’il y a quelques années, craignant le changement, mais ça n’a changé que pour le mieux.

Pourquoi y aller : pour une expérience dînatoire minimaliste et modérée; ici on relaxe plus qu’on fête.

Publicité

À quoi s’attendre: Venez pour le service, restez pour la folie furieuse! Le spot de Chuck Hughes est reconnu pour l’expérience la plus débridée à avoir au Vieux-Port; on est loin de l’ambiance créée par plusieurs dans ce quartier. Tout le monde vous dira que ce resto est achalandé et avec raisons; les piles de fruits de mers frais et les plats familiers agrémentés d’ajouts savoureux, comme le crabe à la sauce jerk ou la poutine au homard, font de cette perle rare un endroit où les bons temps coulent à flot.

Pourquoi y aller: Pour l’expérience aussi festive et bruyante qu’un restaurant puisse être avec toute l’extravagance qui lui soit permise.

À quoi s’attendre : Montréal est l’une des villes les plus diverses pour sa variété d’influences gastronomiques du monde entier, et Le Virunga met ses bases panafricaines à l’avant-scène de son menu. La chef Maria de Fria, formée au cours de ses voyages en Afrique sub-saharienne, nous livre des plats inspirés, comme les filets de poissons en croûte de noix, les épaules de veau et les queues de bœuf. Peu de restaurants vous feront autant voyager.

Pourquoi y aller : pour le fabuleux penchant du chef à mélanger et renverser ses influences culinaires, rendant chaque visite différente de la prochaine.

Publicité

À quoi s’attendre: La cuisine cambodgienne faisait gravement défaut à Montréal avant l’arrivée du Street Monkeys. Le chef Tota Oung nous gâte avec son resto façonné d’après une ruelle étroite et animée de Phnom Pehn. L’éventail complet de saveurs est là; chaque plat, épicé à votre goût, déborde de notes de citronnelle, de galanga, d’ail et de gingembre. De la salade de papaye frite au poisson Amok, cet endroit ne manque pas de plats impressionnants tout droit débarqués de la mère-patrie.

Pourquoi y aller: Avec le ceviche aux crevettes et wasabi, les ailes de poulet farcies ou même avec l’un des fabuleux cocktails doux-acidulés, la question ne se pose plus.

À quoi s’attendre: Cette nouvelle venue, de la même équipe qui nous a présenté Nora Gray plus co-propriétaire Marley Sniatowsky, vole la vedette à Montréal. Les pizzas, louangées à travers le pays pour leur confection au four à bois, sont excellentes, tout comme les plats à partager et les charcuteries. La qualité de la nourriture se frotte aux cocktails classiques, le tout servi dans une ambiance italienne moderne et chic.

Pourquoi y aller: Leur pizza napolitaine suffit amplement, mais on essaie aussi leur bar et vin et le comptoir des mets pour emporter au Club Social P.S. à l’arrière.

Publicité

À quoi s’attendre : Un menu concis, attentionné et intelligent, où l’omniprésence des légumes côtoie pâtes fraîches maison et vins nature. Le modeste local laisse place à une ambiance chaleureuse, très propice aux partages et où vous n’aurez plus envie de quitter. D’ailleurs, le « Knuckles », à savoir ce petit panzerotti bien dodu, brûlant de fromage et de sauce tomate à l’intérieur, est un réel incontournable et saura bien mettre la table pour la suite des choses. Chaque visite au Knuckles est le préambule parfait où (très) bien manger, bien boire et avoir du plaisir !

Pourquoi y aller : Laisser votre soirée entre les mains de l’équipe sera votre meilleur moyen de goûter la médecine du Knuckles.

À quoi s’attendre: Un restaurant qui fonctionne avec raffinement et aisance, Tiradito est l’endroit qui met la cuisine japonaise-péruvienne sur la carte à Montréal. Dans un espace aux hauts plafonds où les invités prennent place à l’un des longs et tortueux bars, ils trouveront que les créations du chef Marcel Larrea, combinant la finesse de la cuisine japonaise et les saveurs traditionnelles des plats péruviens, sont plus qu’une simple cuisine de diaspora. Tout sur le menu en vaut la peine, des anticuchos et fritos aux cocktails diablement bons.

Pourquoi y aller: Pour ses nombreuses qualités, et on y retourne pour les meilleurs ceviches et pisco-sours en ville.

Publicité

À quoi s’attendre : Savourer l’élégance, la simplicité, mais aussi toute la gourmandise de la cuisine espagnole. Le menu évoluant au fil des saisons rend à la fois honneur aux classiques espagnols — croquetas, tortilla, bomba —, que les produits du Québec figurant sous la section tapas, ou accompagnant poisson, fruits de mer et paëlla.

Pourquoi y aller : On prend un malin plaisir à savourer le meilleur jambon ibérique en ville accompagné d’un pan con tomate, de quelques croquetas, suivi d’une tournée de tapas typique de Barcelone. Puisqu’on y est, on termine avec l’incontournable paëlla.

À quoi s’attendre : Une cuisine très régionale et écoresponsable, illustrée à travers de petits plats où la simplicité ne signifie pas élémentaire. Été comme hiver, le menu laisse une grande place aux légumes — qu’ils soient frais, grillés, rôtis ou fermentés —, puis surtout sublimés par la jeune et talentueuse cheffe Virginie Picard, ayant été sous-cheffe de Timothé Vielajus au même endroit, avant de prendre le flambeau. On boit biologique – pour ne pas dire nature —, servi par un personnel compétent, dans un espace inspirant.

Pourquoi y aller : À deux, à quatre ou à six personnes, on commande le menu en entier, tout en se laissant guider par l’équipe en sommellerie.

Publicité

À quoi s'attendre : Ouvert à l'origine en 1982 sous le nom de Fung Lam, Dobe & Andy est un établissement de style diner qui a été le premier de la ville à servir des barbecues à la mode de Hong Kong (à déguster avec du riz et leur savoureux mélange haché de gingembre, d'ail et d'oignons sur le dessus). Aujourd'hui dirigé par les frères Eric et Edmund Ku, l'endroit est devenu une destination de Chinatown qui mérite des visites répétées pour toutes sortes de classiques chinois, mais aussi pour s'amuser en préparant une version chinoise du hot chicken de Nashville, par exemple.

Pourquoi y aller : Pour un endroit qui combine les classiques avec l'ingéniosité dans Chinatown, sinon pour le meilleur BBQ de style Hong Kong en ville.

À quoi s’attendre : Un apporter-votre-vin qui se distingue non seulement par des menus dégustations 7 ou 9 services, mais par une approche contemporaine où le menu évolue constamment au gré des saisons. Le jeune chef Jérémie Gélinas-Roy s’inspire des techniques françaises, tout en dévoilant son côté artistique à travers chaque création unique.

Pourquoi y aller : On sort notre (ou nos) plus grande bouteille, puis on s’évade le temps d’une soirée avec le menu dégustation 9 services.

Publicité

À quoi s’attendre: C’est un restaurant familial paré des atours de bar à vin, situé loin des regards indiscrets des artères principales et opéré par chef Aaron Langille. Dans l’établissement de 22 places, vous n’y trouverez jamais plus de 3 cuisiniers qui tiennent aussi les rôles de serveurs, de plongeurs et de sommeliers avec grande fluidité. Que ce soit pour un apéro et une bouchée ou pour une longue soirée de mets et de cocktails, la fourchette de prix est vôtre.

Pourquoi y aller: Grâce aux délicieux rebondissements de la carte toujours changeante, aucune soirée n’est comme la prochaine.

À quoi s’attendre: Depuis sa mise en marche il y a 30 ans de cela, l’Express demeure l’une des institutions vieilles-école de Montréal. Leur service précis et leurs offrandes culinaires livrent une expérience de bistro classique sans égale dans cette ville. Avec n’importe laquelle des options sur ce menu, on ne peut se tromper. Nous maintenons cependant un petit penchant (au favoritisme!) pour leurs os à moëlle et leur foie gras au torchon. Les prix y sont raisonnables, tant pour la carte que pour la liste des vins.

Pourquoi y aller: De jour et de soir, c’est le terrain de jeu des locaux du quartier. La nuit, étant donné sa cuisine qui ne ferme qu’à 1h du matin, c’est une des adresses fiables pour les travailleurs de l’industrie qui méritent une délectable bouchée et/ou bière après leur shift.

Time Out Market Montréal
  • Restaurants

Pâtisserie

C'est ici que le traditionnel café-beigne monte d'un cran. Les cafés impeccables, faits des grains provenant de la Société Canadienne de Torréfaction de Montréal sont servis avec des beignets briochés ou des biscuits frits si incroyables, vous n’en trouverez nulle part ailleurs en ville. 

En vedette : Des beignes brioché et des « sconuts », quand un beigne épouse un scone.

  • Restaurants

Expérience Time Out sur mesure

Attendez-vous à retrouver les plats les plus populaires de ce restaurant du Village, notamment des plateaux d’oshizushis pressés, des sashimis d’une fraîcheur irréprochable et des makis savoureux, des bols poké regorgeant d’ingrédients délicieux et d’innombrables spécialités de la cuisine de rue japonaise classique.

En vedette : L'Oshizushi, sushi style oshi (pressé) & aburi (torché).

 

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Comptoir Japonais

Le restaurateur Hideyuki Imaizumi et le chef kaiseki Tetsuya Shimizu ont ici uni leurs forces pour fonder l’un des meilleurs restaurants japonais en ville. 

En vedette : Attendez-vous à manger bol après bol de ramen savoureux et de cari donburi.

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Cantine vietnamienne

On y trouve des versions réinventées de la cuisine de rue, comme un carpaccio de bœuf avec croustilles aux crevettes, et des bols de pho traditionnels. Cette cuisine capte les saveurs et arômes de la cuisine vietnamienne, tout en offrant des créations inédites. 

En vedette : Essayez leur trempette à la française vietnamien inoubliable, composé d'un banh mi et d'un bouillon de boeuf.

  • Restaurants

Comptoir indien

Depuis 1985, Le Taj est l'une des premières destinations gastronomiques indiennes en ville, une institution dont la longévité est due à la touche montréalaise qu'elle apporte à chacun de ses plats, et y manger est une expérience locale essentielle.

En vedette : Leur pain Naan léger, de leur irrésistible poulet au beurre, ou encore du kebab rôti au four tandoori ou d'une assiette de biryani Delhi.

 

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Cuisine haïtienne & caraïbéenne

L’approche passionnée de la cuisine antillaise de Paul Toussaint fait plaisir aux Montréalais depuis son retour d’Haïti en 2017. Ici au marché, il sert la cuisine savoureuse et réconfortante de son pays nata.

En vedette : Du griot grésillant, des pikliz piquants, des côtes levées succulentes au rhum et ananas, ainsi que des accompagnements comme des acras ou des plantains frits.

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Cuisine pancanadienne

Dans ce nouveau concept, on découvre un monde remodelé par Yen à travers un menu de classiques réimaginés, des cocktails de crevettes au steak frites. Alliant un esprit éclairé à des compétences purement intuitives, Yen n'est pas seulement une étoile montante de la restauration canadienne, il est une constellation en soi.

En vedette : Bourgots au beurre avec un aïoli au nori

 

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Mezzés libanais santé

Dans cette mosaïque culinaire, le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord et l'Europe sont réunis dans un même style à la Beyrouth. Du shawarma de filet mignon au poulet marocain au citron confit, des classiques falafels croustillants jusqu’au muhamarra riche en mélasse de grenade et en piment d'Alep, le Mezzmiz vous fait voyager entre l’innovation haut de gamme et la tradition sans compromis.

En vedette: Mezzés

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Grillades du continent par chef Paul Toussaint

Le menu est un voyage continental à travers les techniques de barbecue de deux hémisphères, combinant l'Amérique du Nord, centrale et du Sud : Il commence au nord avec le méchoui à la broche et la viande fumée classique de Montréal, passe par les États-Unis et se termine par des spécialités et des délices comme le jerk des Caraïbes, l'asado argentin et le churrasco brésilien.

En vedette : Brisket et ribs

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Signé Toqué

Le chef Normand Laprise, l'un des chefs les plus acclamés et les plus influents du Québec, est un véritable champion du mouvement de la ferme à la table et un élément essentiel de la cuisine de notre province. Il n'est donc pas surprenant que ses burgers soient les meilleurs de la ville. Mélangez votre repas et optez pour des aliments réconfortants comme leurs laits frappés crémeux.

En vedette : Hamburger Bœuf Signé Toqué!

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Pâtes artisanales

L’attention aux détails est une des qualités les plus vertueuses de la cuisine italienne. Quelques boulettes de viande couvertes d’une petite cuillerée de sauce se transforme en bouchée succulente. Sous l’œil attentif de Claude Pelletier, Il Miglio a été fondé par le talentueux chef Michele Mercuri et le cuisinier de renom Giovanni Rasile, l’artisan responsable des délicieuses pâtes du restaurant Le Serpent.

En vedette : Des pâtes fraîches ou des antipasti, sont tous faits avec des produits saisonniers péparés à la perfection.

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Pizzeria

Moleskine est le chef de file de la nouvelle vague des pizzérias de style napolitain de Montréal. Le chef Frédéric St-Aubin propose un mélange d’ingrédients traditionnels et de saison. C’est étonnant à quel point c’est frais, réconfortant et stimulant.

En vedette : Les amateurs de pizzas classiques adoreront la Marguerite, Genovese ou la Salsiccia, préparées avec des ingrédients délectables.

  • Restaurants

Poulet portugais, poutine et natas

Depuis notre première dégustation du poulet portugais sortant chaud et fumant de cuisine en 2016 jusqu’à chaque délicieuse bouchée d’aujourd'hui, cette churrascaria offre toujours de la qualité, encore et encore. C’est le petit dernier d'une série de destinations vénérées, mais sans aucun doute, les Ferreira sont des ambassadeurs de la gastronomie portugaise à Montréal.

En vedette : Le poulet portugais grillé et la poutine au poulet.

 

  • Restaurants

Taquería

De la création des sushis véganes chez son Sushi Momo jusqu’à la galaxie de saveurs mexicaines et japonaises qu’il propose ici, au Casa Kaizen, il n’y a pas de doute que chef Ventura est le pionnier végétalien le plus innovant de cette ville. 

En vedette : Le 'Calamares' et le Nori tostada

  • Restaurants
  • prix 2 sur 4

Brunch Royal MTL

Le brunch est un divin remède à Montréal et chef Arnaud Glay compte parmi ces médecins les plus accomplis. Tartines festives? Bagels de Montréal au gravlax? Des frites de pain doré? Des œufs Bénédicte sur brioche au foie gras? Tout ici est merveilleux, alors n’en faites qu’une bouchée – on vous promet que vous vous sentirez mieux.

En vedette : Oeuf poché au foie gras ou Pain doré panko

  • Bars
  • prix 2 sur 4

Le Time Out Bar n'est pas un endroit comme les autres pour déguster des cocktails. Nous avons mis la main sur des recettes de boissons provenant de dix bars exceptionnels de Montréal afin que vous puissiez goûter au travail des plus grands mixologues de la ville sans avoir à faire la tournée des bars.

  • Bars
  • prix 2 sur 4

Même si nous adorons la mixologie, rien ne vaut parfois un verre de bière, et c'est pourquoi nous avons rassemblé pour vous un éventail de microbrasseries québécoises - ainsi que quelques importations de qualité - à déguster. Vous trouverez ici une pinte brassée par des établissements tels que Dieu du Ciel, Archibald, Microbrasserie de Charlevoix et Pit Caribou, ainsi que quelques importations à essayer. N'oubliez pas de demander un vol !

 

  • Bars
  • prix 2 sur 4

Que vous soyez un grand œnophile ou simplement quelqu'un qui veut une boisson aussi raffinée que le plat que vous avez commandé, arrêtez-vous au bar à vin pour votre prochain verre de rouge, de blanc, de bulles, de pét-nat ou d'orange. Vous y trouverez une sélection diversifiée provenant du monde entier, de la Nouvelle-Zélande à la Grèce en passant par la France et l'Italie, ainsi que des options de notre propre cour, au Québec et en Ontario.

  • Restaurants

Que vous soyez le conducteur désigné, que vous ayez un mois de sobriété ou que vous ne vouliez tout simplement pas boire, nous sommes là pour vous. Au lieu d'opter pour un verre d'eau, nous avons composé un menu de boissons sans alcool qui réunissent des saveurs exceptionnelles, comme le Yuzu Smash avec du yuzu, du concombre et du citron vert, le Zingi à base de soda au gingembre, de fraise et de citron vert, une gamme de saveurs pour les sodas faits maison ou des "pintes" de kombucha qui déchirent.

Si l'été à Montréal avait une saveur, ce serait celle de la crème glacée. Mlle Catherine Café+Gelato — un incontournable du Vieux-Port de Montréal — collabore avec Time Out Market Montréal pour apporter la crème de la crème (et le sorbet artisanaux !) de la ville au nouveau Bar Laitier du Market.

Recommandé

    Plus de Love Local

      Vous aimerez aussi
        Publicité