Monde icon-chevron-right Montréal icon-chevron-right Les 71 meilleurs restaurants de Montréal pour des repas inoubliables

Les 71 meilleurs restaurants de Montréal pour des repas inoubliables

Des champions culinaires de la ville aux petits nouveaux, voici les meilleurs restaurants à Montréal aujourd’hui

Par JP Karwacki |
Advertising
La liste BONNE BOUFFE
Photograph: Alison Slattery

Novembre 2019 : On a beaucoup de respect pour les hauts standards culinaires des Montréalais — c’est pourquoi on met à jour notre liste soigneusement préparée des meilleurs restaurants de Montréal. Vous trouverez une gamme complète de légendes locales, nouveautés révolutionnaires et secrets bien gardés qui valent tous plusieurs visites.

Bienvenue à la EAT List de Time Out, notre sélection experte des meilleurs restaurants de Montréal. Voici les endroits où vous trouverez les repas les plus délicieux en ville, livré avec une maitrise sans parallèle. On inclut à la fois des icônes inoubliables et des petits nouveaux surprenants.

Parmi les très nombreux plaisirs qu’on trouve à Montréal, manger au restaurant c’est un des plus grands. Cependant, ce n’est pas toujours évident de faire un choix : Montréal a plus de restaurants par habitant que toutes les autres villes au Canada — seul New York le dépasse en Amérique du Nord. C’est pourquoi les experts locaus de Time Out ont dû explorer l’ile au complet, à la recherche des meilleurs endroits pour casser la croute (apprenez plus sur notre approche ici). Tous les styles et gammes de restaurants sont couverts dans cette liste créée avec soin, mais non classée. On emploie une approche semblable pour les meilleurs casse-croûtes, meilleurs endroits pas chers ou meilleurs endroits pour manger des plats typiques montréalais.

On doit aussi souligner que plusieurs des meilleurs chefs, restaurants et concepts en ville sont maintenant accueillis au Time Out Market Montréal. Étant donné que c’est le plus grand honneur que nous pouvons leur accorder, nous entretenons des liens plus étroits avec eux. Les établissements liés au marché sont inclus sur la EAT List, mais ne sont pas classés avec les autres restaurants exceptionnels de la ville.

Vous voulez rester au courant des meilleurs endroits pour manger à Montréal ? Soyez à la une en nous suivant sur Facebook.

Si vous avez mangé quelque part sur cette liste et l’avez adorée — ou si vous connaissez un endroit qui mérite d’être là-dessus — faites-nous-en part avec l’hashtag #TimeOutEatList.

Le meilleur de la ville

Time Out Market Montréal

Nos éditeurs locaux ont passé des mois à choisir soigneusement la crème de la crème des restaurants et chefs, réunis sous un seul toit, au Time Out Market Montréal. C’est une destination culinaire et culturelle qui s’étale sur 40 000 pieds carrés en plein centre-ville au Centre Eaton de Montréal. C’est le plus important établissement de son genre en ville, avec 16 restaurants, trois bars servant de la bière, du vin et des cocktails (plus des options non alcooliques), une cuisine de démonstration pour vous mettre en plein dans l’action, une école de cuisine pour peaufiner vos compétences, une boutique, des espaces culturels dévoués à l’art, la musique et bien plus. La mission est simple (mais expliqué en plus de détail ici) : si c’est excellent, on le met sur notre site web ou dans notre magazine ; si c’est inoubliable, on l’amène au marché.

Les meilleurs restaurants de Montréal

1
lobster spaghetti
Photograph: Jennifer May

Joe Beef

À quoi s’attendre: C’est avec des étoiles dans les yeux que les locaux et les touristes vous parleront du Joe Beef. On considère couramment le restaurant de David McMillan et de Fred Morin comme la meilleure table en ville. Si, et seulement si, vous arrivez à avoir une table bien sûr! Plusieurs se diront chanceux de pouvoir réserver une place pour un mardi soir dans 3 mois. Des perpétuels classiques de spaghetti au homard ou de steaks grillés à la perfection jusqu’aux nouvelles créations, comme leur Double Down au fois gras ou leurs croquettes à la viande fumée de Montréal, cet établissement à lui seul supporte le droit bien acquis d’humble vantardise culinaire de notre chère ville. Rien de moins.

Pourquoi y aller: Obtenir une réservation est un succès, mais c’est dans un résonnant « amenez-moi un peu de tout » que résidera votre véritable triomphe.  

2
Au Pied de Cochon
Photograph: André-Olivier Lyra

Au Pied de Cochon

À quoi s’attendre: Fut un temps où la scène culinaire de Montréal ne se composait que des meilleures salles à dîner, et c’est ce monde raffiné qui a formé certains chefs comme Martin Picard. Toutefois, Picard fait partie d’une mouture de chefs ayant renversé leurs techniques pour donner un traitement royal aux ingrédients prolétaires. Une bouffe grandiloquente en résulte ici, que ce soit dans les éclats copieux de foie gras ou dans les flots de sirop d’érable, cet endroit se vautre dans la luxure de ses propres excès.

Pourquoi y aller: Pour les plats les plus riches du menu, particulièrement la poutine au foie gras et le canard en conserve.

Advertising
3
Le Mousso
Photograph: Courtesy Yelp/Antonin M.

Le Mousso

À quoi s’attendre: Lorsqu’Antonin Mousseau-Rivard et Katerine Mousseau ont audacieusement lancé ce resto à menu-dégustation en 2015, ils ont fait tourner plusieurs têtes et ce pour deux raisons. D’abord, parce qu’il semblait vraiment risqué d’ainsi mettre tous ses œufs dans le même panier. Ensuite, parce que ça a fonctionné. Le prodige Mousseau-Rivard développe ses créations qui évoquent tant l’originalité que le confort, des plats familiers qui sont de véritables innovations en même temps. Cet endroit est l’emplacement parfait où manger un savant assemblage de styles nordiques peint avec une palette toute québécoise.    

Pourquoi y aller: Pour l’expérience complète de dégustation de 12 services. L’appétit n’y est pas? Essayez son voisin qui offre un menu à la carte, Le Petit Mousso.

4
Maison Publique
Photograph: Alison Slattery

Maison Publique

À quoi s’attendre: Les restaurateurs du Québec s’inspirent souvent de leur patelin. Derek Dammann, de la Maison Publique, quant à lui, traite ses produits et son ambiance avec une approche pancanadienne. L’espace aux allures de gastropub anglais et le menu composé de repas généreux et réconfortants reprennent la préférence historique du pays pour les repas viande-patates et le rehaussent à un niveau délicieusement étourdissant.   

Pourquoi y aller: Pour se mettre un croque gallois sous la dent un soir d’hiver ou pour n’importe quoi aux fruits de mer frais, provenants d’une côte à l’autre du pays.

Advertising
5
Damas
Photograph: Vesia Photography

Damas

À quoi s’attendre: Le chef-propriétaire Fuad Alnirabie a su gagner le cœur de ses loyaux partisans avec son restaurant moyen-oriental, véritable chanson d’amour toute en notes de pistaches, de sumac, de pomme-grenades et de piments d’Alep. Malgré une scène culinaire qui revendique sans cesse le nouveau, il est important de garder en tête ceux qui continuent d’exécuter les classiques de façon extraordinaire. Un large festin ici pourra s’avérer coûteux, mais rien n’apaise plus qu’un rafraîchissant verre d’arac sur un estomac plein.

Pourquoi y aller: Pour la meilleure bouffe syrienne en ville, des mezzes froids aux grillades.

6
Helicoptere
Photograph: Thierry Baril Laliberté

Hélicoptère

À quoi s’attendre: En combinant une formation classique rigoureuse et une vitalité presque juvénile, on obtient un joyau de la restauration, installé dans notre hood de l’Est préféré, Hochelaga-Maisonneuve. Un trio dangereux composé du chef David Ollu, chef-pâtissière Mélodie Perez-Mousseau et sommelier Youri Bussières Fournel, livre un service et une bouffe impeccables pour une somme modique tant dans le resto principal qu’au café Hélico, son voisin plus modeste.  

Pourquoi y aller: Pour la musicalité des textures et des saveurs qui y sont développées.

Advertising
7
Bouillon Bilk
Photograph: Courtesy Yelp/Chan V.

Bouillon Bilk

À quoi s’attendre: C’est un des rares bastions à Montréal pour une expérience culinaire immaculée; les nappes blanches et l’argenterie polie donnent le ton. On admire le Bouillon Bilk pour l’exécution sans failles de la gastronomie française moderne.  Un décor tout à fait minimaliste, sans être trop sévère, abrite les opérations austères de François Nadon et Mélanie Blanchette, dont le service revalorise nos occasions spéciales et rehausse nos soirées décontractées. Ça vaut la peine de casser sa tirelire pour un service complet accompagné d’importations privées.  

Pourquoi y aller: Les plats du midi témoignent d’un tout différent menu à presque moitié prix, sans en diminuer la qualité!

8
Île Flottante
Courtesy Île Flottante

Île Flottante

À quoi s’attendre: Ce restaurant, anciennement les Deux Singes de Montarvie, a d’abord grimpé la grille de TripAdvisor pour se faire connaître. Les propriétaires Nada Abou Younes et chef Sean Murray Smith ont changé le nom de l’établissement pour un peu de renouveau. Pourquoi? Le nouveau concept est un menu de dégustation, se concentrant sur les légumes, qui ferait sourire même Alain Passard pour la délectabilité de ses innovations.

Pourquoi y aller: Pour le menu-dégustation à 3 service (45,00$) pour une belle soirée mais pour les 7 services (85,00$) pour vraiment en profiter.

Advertising
9
Nora Gray
Photograph: Courtesy Yelp/Maggie H.

Nora Gray

À quoi s’attendre: Malgré les abondantes offrandes traditionnelles de la Petite Italie, lorsqu’il vient le temps de déguster les meilleures pâtes en ville, c’est au restaurant Nora Gray qu’on se déplace, véritable ode à l’Italie du Sud de Ryan Gray et d’Emma Cardarelli. L’attention aux détails depuis son ouverture en 2011 font de ce resto-bar intime un incontournable pour ses plats et ses cocktails tant classiques que ludiques, et pour sa liste de vins plus longue que le bras.    

Pourquoi y aller: Pour une expérience italienne moderne qui excelle en toutes choses, de l’antipasti au dolci.  

10
Pastel
Photograph: Mickaël A. Bandassak

Pastel

À quoi s’attendre: Jason Morris et Kabir Kapoor s’étaient déjà fait un nom avec leur entreprise phare, Le Fantôme, et ont doublé la mise avec ce resto. L’alter-égo clair et coloré de leur premier endroit, c’est ici que Morris explore son penchant pour un menu plus expérimental, à notre grand plaisir. La cuisine ouverte produit des saveurs tant classiques que ludiques, et on y observe les cuisinier s’affairer du confort de la salle.

Pourquoi y aller: Pour le meilleur agencement de présentations à l’avant-garde, de saveurs inoubliables et de cuisine raffinée.

Advertising
11
Le Diplomate
Courtesy Le Diplomate

Le Diplomate

À quoi s’attendre: C’est un restaurant familial paré des atours de bar à vin, situé loin des regards indiscrets des artères principales et opéré par chef Aaron Langille. Dans l’établissement de 22 places, vous n’y trouverez jamais plus de 3 cuisiniers qui tiennent aussi les rôles de serveurs, de plongeurs et de sommeliers avec grande fluidité. Que ce soit pour un apéro et une bouchée ou pour une longue soirée de mets et de cocktails, la fourchette de prix est vôtre.

Pourquoi y aller: Grâce aux délicieux rebondissements de la carte toujours changeante, aucune soirée n’est comme la prochaine.

12
Marconi
Photograph: Virginie Gosselin

Marconi

À quoi s’attendre: Il y a quelques temps que les Montréalais ont droit à une vague déferlante de bistros modernes qui s’installent de parts et d’autres de la ville, mais le Marconi était de ceux à l’avant de cette vague.  Chef Brunet-Benkritly et Mme Superfine-Rivera lancent leur restaurant dans un vieux dépanneur en 2016 et n’ont jamais regretté cette décision depuis.cNon pas qu’ils le devraient : avec un menu ancré dans les petites assiettes, ce qu’il leur manque en portions se traduit plus qu’amplement en saveurs.

Pourquoi y aller: Pour profiter du menu-dégustation sans y consacrer trop de son temps, dans un hood qui déborde d’énergie.

Advertising
13
Kazu
Photograph: Courtesy Yelp/Chan V.

Kazu

À quoi s’attendre: Demandez à quelqu’un de Montréal où manger la meilleure bouffe japonaise en ville, on vous répondra certainement le populaire Kazu. On vous dira aussi d’arriver tôt, il y a parfois une file jusqu’au coin de la rue! Le petit espace excelle dans la cuisine franche avec des touches de cuisine fusion, comme les burgers aux crevettes et le bibimbap à la japonaise. Le soûper est délicieux, mais essayez-le un midi lorsque les ramens sont disponibles; c’est un plat fétiche de l’endroit!

Pourquoi y aller: pour n’importe lequel des spéciaux du soir, les options changeantes affichées sur une feuille de papier 8x11 décorée des gribouillis, vous obtiendrez A+ de notre part.  

14
Satay Brothers
Photograph: Courtesy Yelp/Toffee C.

Satay Brothers

À quoi s’attendre: C’est avec amour que chef Matt Winicki en cuisine, avec son frère Alex en salle, ouvrent ce petit resto de bouffe singapourienne de style street-food. Leur service à haute vitesse ne cesse d’impressionner grâce à ses classiques comme les buns au porc cuits vapeur, la soupe laksa épicée et les satays de poulet, tout en incluant de nouvelles créations, fusionnants les influences philippines, chinoises, indonésiennes et malaysiennes. Le passe-temps favori de Singapour est de manger, et le Satay Brothers lui rend amplement justice à une vitesse digne de l’énergie enivrante d’une vraie ambiance des meilleurs street-foods.

Pourquoi y aller: Essayez d’abord les inébranlables du menu, puis laissez-vous tenter par les créations saisonnières, comme un chow mein au homard ou le crabe à carapace molle sauce au poivre.

Advertising
15
Ferreira Café
Photograph: Ferreira Café

Ferreira Café

À quoi s’attendre : Si on vous dit que la meilleure cuisine portugaise classique en ville se trouve au restaurant éponyme de Carlos Ferreira, c’est que c’est vrai. Ce qui a vu le jour en tant qu’humble taverna en 1996 est rapidement devenu un restaurant plus qu’accompli qui a joué le rôle d’académie pour plusieurs des meilleurs chefs montréalais. Peu importe qui se trouve derrière le fourneau, on transmet toujours nos compliments au chef. La finesse qui se retrouve sur nos assiettes tant du côté du goût que du côté de la petite touche personnelle est à prendre au sérieux.

Pourquoi y aller : Pour vivre l’une des meilleures expériences gastronomiques portugaises en ville, surtout pour de la mer fraîche et de la terre saignante.

16
L'Express
Photograph: Courtesy Yelp/Mos W.

L’Express

À quoi s’attendre: Depuis sa mise en marche il y a 30 ans de cela, l’Express demeure l’une des institutions vieilles-école de Montréal. Leur service précis et leurs offrandes culinaires livrent une expérience de bistro classique sans égale dans cette ville. Avec n’importe laquelle des options sur ce menu, on ne peut se tromper. Nous maintenons cependant un petit penchant (au favoritisme!) pour leurs os à moëlle et leur foie gras au torchon. Les prix y sont raisonnables, tant pour la carte que pour la liste des vins.

Pourquoi y aller: De jour et de soir, c’est le terrain de jeu des locaux du quartier. La nuit, étant donné sa cuisine qui ne ferme qu’à 1h du matin, c’est une des adresses fiables pour les travailleurs de l’industrie qui méritent une délectable bouchée et/ou bière après leur shift.

Advertising
17
La Cabane d’à Côté
Photograph: Alison Slattery

La Cabane d’à Côté

À quoi s’attendre: Même si elle n’est pas située à Montréal, la Cabane est une institution essentielle pour deux choses. La première est qu’elle descend directement de l’inimitable Au Pied de Cochon de Martin Picard, auprès de qui les copropriétaires Marc Beaudin et chef Vincent Dion Lavallée livrent des repas rustiques sérieusement délicieux. La deuxième est qu’elle est située dans un lieu parfait pour expérimenter la vraie ambiance de la cabane à sucre, un rite de passage véritablement québécois. Ces deux éléments vous amèneront une expérience comme nulle autre à (ou autour de) Montréal.

Pourquoi y aller: Si le transport vous le permet, pour échapper un peu au chahut de la ville en faisant plaisir à sa tête mais surtout à son estomac.

18
Park
Photograph: Courtesy Yelp/Wil S.

Park

À quoi s’attendre: Parmi le panthéon de chefs montréalais qui ont accédé à la célébrité culinaire, on y retrouve Antonio Park, et son restaurant éponyme. Formé par les grands maîtres du Japon, chef Park fait appel également à ses racines coréennes et argentines pour créer l’expérience du Park. On retrouve un amalgame des 3 influences sur le menu. Les sushis ici sont les premiers de classe, auprès des classiques coréens et des grillades de choix. Chef Park livre tout ce que le restaurant offre avec excellence, qu’on ait envie de terre ou de mer.

Pourquoi y aller: Pour l’un des rares endroit à offrir un menu-dégustation omakase, et sinon, pour le meilleur sushi en ville.

Advertising
19
Candide
Photograph: Edouard Plante-Frechette

Candide

À quoi s’attendre: Nul doute qu’à Montréal, plusieurs restaurants sont fiers d’offrir des menus qui changent avec les saisons, mais rares sont les chefs qui adhèrent aussi strictement à cette politique que le chef John Winter Russel du Candide. Le menu localement inspiré change tous les mois et l’endroit est considéré comme une destination primée pour sa cuisine du marché. Le menu-dégustation de 4 services offert à 55,00$ donne le ton pour une soirée des plus classe, surtout lorsqu’on considère la précision du service offert dans l’ancien presbytère d’une école du dimanche.

Pourquoi y aller: Avec la tournure saisonnière du menu, le meilleur temps pour visiter est bien sûr l’été lorsque plus d’aliments de choix sont disponibles.

20
Provisions Montreal
Courtesy Provisions

Restaurant Provisions

À quoi s’attendre: C’est LA place pour une expérience pure et débridée de la cuisine du marché. Les chefs Hakim Rahal et Pablo Rojas ont un magnifique concept qui reste simple, où un menu inscrit à l’ardoise d’ingrédients toujours changeants est le seul indice sur le déroulement que prendra votre soirée. Même si vous manquez d’appétit, vous vous laisserez certainement tenter par le talent des chef pour les présentations élégantes.

Pourquoi y aller: Pour un menu-dégustation à l’aveugle qui prend ici une toute nouvelle signification.

Advertising
21
Lawrence
Photograph: Courtesy Yelp/Lawrence

Lawrence

À quoi s’attendre: Peu de gens croyait que la gastronomie britannique tiendrait la route dans le paysage culinaire de Montréal avant que le Lawrence ne débarque en force. Le chef Marc Cohen, formé à Londres, nous a fait changer d’avis. Ce resto s’est depuis restructuré pour trouver sa propre identité créative, inspirée par plusieurs influences et ravitaillée par la boucherie voisine.

Pourquoi y aller: Pour l’expertise d’un restaurant qui génère ses propres coupes de boucherie, pains, pâtisseries et charcuteries.

22
Le St-Urbain
Courtesy Le St-Urbain

Le St-Urbain

À quoi s’attendre: L’étendue de Montréal oblige, parfois les bons resto ne se retrouvent pas dans le cœur du centre-ville. Le St-Urbain, le bijou d’Ahuntsic créé par Marc-André Royal et Adam Ganten, est un des meilleurs restos que l’on puisse trouver dans les recoins Nord-Est de la ville. Ce bistro nous livre des classiques inspirés de la gastronomie française. L’endroit en vaut la peine, que ce soit pour le midi ou le soir, le menu incorpore régulièrement des options alléchantes de terre et de mer.

Pourquoi y aller: Pour de la gastronomie à l’inspiration française de choix.

Advertising
23
Maison Boulud
Photograph: Courtesy Yelp/Ting Y.

Maison Boulud

À quoi s’attendre: Situé dans le chic Ritz-Carleton, on ne peut blâmer la Maison Boulud d’être un tantinet, eh bien, ritzy. On ne s’attend à rien de moins du fameux chef, restaurateur et trésor national français Daniel Boulud. Chaque parcelle de ce restaurant est impeccable, du décor intérieur mariant le verre, l’acier et le bois à la rigueur du travail des cuisiniers. Considéré comme le restaurant-trophée des riches genses, c’est indéniablement une destination des plus raffinée où se gâter avec le menu-dégustation ou les choix à la carte.

Pourquoi y aller: Pour leur expertise indéniable dans leur domaine, il ne nous reste plus qu’à lever nos petits doigts.

24
Arthurs Nosh Bar
Photograph: Courtesy Yelp/Cheryl Y.

Arthurs Nosh Bar

À quoi s’attendre: Le quartier de Saint-Henri a toujours eu des bons restaurants, mais c’était le brunch qui nous manquait avant qu’Arthur n’arrive. Les plats réconfortants d’Ashkenazi et de Sephardic résultent d’un menu construit autour des classiques hébraïques préférés de Montréal, comme les latkes, les schnitzels, les perogies et les soupes aux boules matzah. Avant son ouverture en 2016, les propriétaires Raegan Steinberg et Alex Cohen ont accumulé une tonne d’expérience en travaillant avec les meilleurs restaurants de la ville; et toutes ces expériences s’unissent ici pour un résultat sans pareil.

Pourquoi y aller: C’est l’un des meilleurs endroits pour une bouchée hébraïque et pour un des meilleurs déjeuners en ville.

Advertising
25
Monarque
Photograph: Two Food Photographers

Monarque

À quoi s’attendre : L’annonce de l’ouverture de cette brasserie gastronomique du Vieux-Montréal a été repoussée à un point tel qu’on a presque perdu espoir, mais finalement, attendre en a valu le coup. Un pas à l’intérieur, un verre de son cellier, une bouchée de son menu et on était gagnés par le projet de Jérémie et de Richard Bastien. Tout est éblouissant à cette adresse épurée, surtout du côté des standards français comme la salade niçoise, la bouillabaisse, un demi poulet de Cornouaille ou de la ratatouille infusés de saveurs cosmopolitaines voire insolites.

Pourquoi y aller : D’abord pour se reposer sur ses lauriers et de manger au nouvel établissement qui révolutionne la scène culinaire montréalaise, puis pour s’abandonner à de la fine gastronomie.

26
Schwartz’s Deli
Photograph: Courtesy Yelp/Randy F.

Le Déli chez Schwartz’s

À quoi s’attendre: Considéré comme la meilleure destination pour s’empiffrer d’un classique sandwich à la viande fumée de Montréal, le Schwartz est le plus ancien déli du Canada; sa recette datant de 1928 demeure inchangée. Ce que le Katz’s est à New York, le Schwartz l’est tout autant à Montréal, c’est-à-dire une institution célèbre devant laquelle la file de locaux, de touristes et de célébrités s’allonge même encore aujourd’hui. Le plus étonnant, c’est que la qualité de la bouffe demeure inchangée malgré les modes passantes et même, plus récemment, après que notre trésor national Céline Dion s’y rattache en tant que co-propriétaire, il y a de cela quelques années.

Pourquoi y aller: Pour le plus cochon! Un bon sandwich à la viande fumée (demandez-le GRAS), un cornichon, des frites et le sempiternel soda à la cerise noire.

Advertising
27
La Banquise
Photograph: Courtesy Yelp/Saeed D.

La Banquise

À quoi s’attendre: Dans la cuisine qui fonctionne à plein gaz jour et nuit, ceci est un des endroits de Montréal où la prétention à la gloire se fait sentir grâce aux poutines de qualité. Une partie de sa popularité vient bien sûr du mélange classique de frites, fromage en grain et de sauce mais l’autre vient assurément des douzaines de concoctions originales que l’on peut faire avec une poutine, avec des ajouts de guacamole, de crème sûre, de porc effiloché, même des pogos tranchés ou des rondelles d’oignons en garniture. C’est un petit resto à garder près de son cœur, sinon près de ses artères!

Pourquoi y aller: Pour se commander notre poutine préférée à tout heure du jour, ou pour expérimenter la foule de fin de semaine au milieu de la nuit; c’est vraiment comme ça qu’on comprend toute l’ampleur de la popularité de la Banquise.

28
Agrikol
Photograph: Courtesy Yelp/Cheryl Y.

Agrikol

À quoi s’attendre: Ce rhum-bar haïtien a su retenir l’attention de beaucoup de gens lorsqu’on a su qu’une restaurateure maintes fois acclamée Jen Agg se mettrait en équipe avec les membres du groupe bien montréalais Arcade Fire pour l’ouvrir. Ces jours-ci, Agg ne fait plus partie des opérations, mais l’héritage florissant y est maintenu par sa cuisine. Ce qui signifie des accras savoureux, des griots frétillants et de la queue le bœuf en sauce, disponibles toute la semaine.

Pourquoi y aller: C’est toujours la fête ici, ainsi que chez son bar-accompagnateur le Ti’Agrikol, où on vous réserve parfois des surprises, comme la fois où on a surpris Win Butler à spin ses disques, rendant l’ambiance plus que festive.

Advertising
29
Manitoba
Courtesy Manitoba

Manitoba

À quoi s’attendre: Beaucoup de restaurants sont fiers de nous offrir le plus frais du marché, mais au Manitoba, on y va lorsqu’on recherche les goûts plus crus et plus sauvages du Canada. L’intérieur évoque la nature sauvage du pays et le menu, bouffe ou bar, est tout aussi évocatif avec ses présentations crues, l’incorporation des baies locales, des plantes ou des herbes qui habillent non seulement les cocktails mais aussi les bouchées. Allez ici pour les options les moins courantes, comme la viande de phoque ou de gibier.

Pourquoi y aller: Pour un menu-dégustation à 55,00$ avec les accords de vins optionnels pour 45,00$ de plus, c’est la meilleure façon d’expérimenter leur flair aux saveurs uniques.

30
LOV
Photograph: Courtesy Yelp/LOV McGill

LOV

À quoi s’attendre: Le bouffe végane ne devrait pas toujours se faire donner l’image constante des formalités croqueuses de granola. Le restaurant LOV, de Stéphanie Audet, en est la preuve; le véganisme est à l’avant-scène du menu au grand complet, des burgers au fruit du jacquier sauce barbecue à la poutine sauce au miso, en passant par les plateaux de fromages savamment remplacés par du tofu au bleu ou du feta à base d’amandes. Chaque emplacement de la branche est conçu et décoré comme s’il avait été tiré tel quel d’une page de recherche #hygge sur Instagram.

Pourquoi y aller: N’importe quel emplacement de cette franchise nous sert la meilleure bouffe végane raffinée en ville.

Advertising
31
Tiradito
Photograph: Influencr Agency

Tiradito

À quoi s’attendre: Un restaurant qui fonctionne avec raffinement et aisance, Tiradito est l’endroit qui met la cuisine japonaise-péruvienne sur la carte à Montréal. Dans un espace aux hauts plafonds où les invités prennent place à l’un des longs et tortueux bars, ils trouveront que les créations du chef Marcel Larrea, combinant la finesse de la cuisine japonaise et les saveurs traditionnelles des plats péruviens, sont plus qu’une simple cuisine de diaspora. Tout sur le menu en vaut la peine, des anticuchos et fritos aux cocktails diablement bons.

Pourquoi y aller: Pour ses nombreuses qualités, et on y retourne pour les meilleurs ceviches et pisco-sours en ville.

32
Garde Manger
Photograph: Courtesy Yelp/Wil S.

Garde-Manger

À quoi s’attendre: Venez pour le service, restez pour la folie furieuse! Le spot de Chuck Hughes est reconnu pour l’expérience la plus débridée à avoir au Vieux-Port; on est loin de l’ambiance créée par plusieurs dans ce quartier. Tout le monde vous dira que ce resto est achalandé et avec raisons; les piles de fruits de mers frais et les plats familiers agrémentés d’ajouts savoureux, comme le crabe à la sauce jerk ou la poutine au homard, font de cette perle rare un endroit où les bons temps coulent à flot.

Pourquoi y aller: Pour l’expérience aussi festive et bruyante qu’un restaurant puisse être avec toute l’extravagance qui lui soit permise.

Advertising
33
Larrys
Photograph: Courtesy Yelp/Bri G.

Larrys

À quoi s’attendre: C’est le nouveau venu du Mile End qui se comporte comme s’il a toujours été là. Le service y est excellent pour le déjeuner comme pour les bouchées tardives et le vin des oiseaux de nuits. Ce restaurant fait un peu de plein de choses, mais tout est à la hauteur des attentes les plus sévères. Leur sélection inclue des options charcuteries, de tartares, et de ceviches pour le menu du soir. Le tout savamment compilé ne nous fait pas sentir comme si on regardait un puzzle désordonné, étonnamment.

Pourquoi y aller: pour la structure du menu qui permet à chaque convive d’en faire à leur tête et d’opter pour ce qui leur chante.

34
Milos
Photograph: Courtesy Yelp/Victoria X.

Milos

À quoi s’attendre: Montréal a toujours joui d’une forte connexion avec la Grèce, non seulement pour la forte présence de sa communauté grecque mais aussi pour l’abondance de restos grecs et c’est à Milos que l’on retrouve une qualité supérieure à tout que ce que l’on pourrait retrouver ailleurs, à Montréal ou à l’étranger. Ce restaurant nous livre les fruits de mer les plus frais avec brio; c’est l’institution indélébile par excellence pour se procurer de la cuisine méditerranéenne. Les prix sont élevés, mais la nourriture est imbattable.

Pourquoi y aller: On se met beau et on déguste sa soirée, mais ce sont les menus à prix fixes qui vous donneront un avant-goût du menu à la fraction du prix, sans en diminuer la qualité.

Advertising
35
McKiernan Luncheonette
Photograph: Two Food Photographers

McKiernan Luncheonette

À quoi s’attendre : Les supergroupes du monde de la restauration ont généré pas mal d’éloges au cours des cinq dernières années, mais on vous garantit que peu arrivent à la cheville de celui-ci. Joe Beef et Maison Publique, deux restaurants hyper-reconnus, ont fait équipe pour créer ce restaurant de style cafétéria qui sert le déjeuner, le dîner et le souper avec le soin et le goût qui vous font saliver aux adresses mères. Si vous êtes du genre à lever le nez sur les soupes, les salades et les sandwiches, on est prêts à gager que ça va changer après une bouchée ici.

Pourquoi y aller : Pour vivre l’équivalent de visiter un chef à la maison qui vous offre un sandwich qui change votre vie

36
Chez Tousignant
Photograph: Courtesy Yelp/Audrey Rose R.

Chez Tousignant

À quoi s’attendre: La tradition des casse-croûtes est riche au Québec; ils sont tous célébrés avec tendresse, au grand chagrin de nos bourrelets. Chez Tousignant est la réponse de ce qu’est un casse-croûte gourmet. « Classique mais avec qualité » est un mantra ici; les chefs Yann Turcotte et Michele Forgione utilisent leurs talents avec une précision hors du commun pour créer chacun des élément du menu, allant des hamburgers aux hot dog et aux frites, aux boulettes et aux sauces.

Pourquoi y aller: Pour un des meilleurs hot-dog à Montréal.

Advertising
37
Le Serpent
Photograph: Courtesy Yelp/Matthew B.

Le Serpent

À quoi s’attendre: Chef Claude Pelletier nous livre un autre restaurant extraordinaire. Le Serpent sort puissamment de sa cage avec une tendance italienne à son menu. Que ce soit pour les entrées crues ou chaudes, l’emphase est mise sur les risottos, les pâtes, les viandes et les fruits de mer.  Il a aussi surement inspiré l’informel bar à pâtes Il Miglio, situé au Plateau. Le Serpent livre un wow après l’autre avec ses ingrédients fait maison impressionnants. L’intérieur aussi est magnifique!

Pourquoi y aller: Pour se frotter à un des groupes de restauration les plus hots en ville, et pour les desserts du chef-pâtissier Masami Waki

38
Jun I
Photograph: Courtesy Yelp/Vincent N.

Jun I

À quoi s’attendre: Pour les meilleurs sushis de la ville, on se tourne vers chef Junichi Ikematsu et son restaurant pseudo-éponyme. Malgré la qualité au top de sa classe en fonction des sushis, makis et sashimis, les zenzais le sont aussi, leurs saveurs allant au-delà du traditionnel. Peu importe votre choix, chaque morceau de fruit de mer est ici traité avec expertise.

Pourquoi y aller: Pour les meilleurs sushis à Montréal, une vraie bonne affaire!

Advertising
39
Leméac
Photograph: Evelyne Pellerin

Leméac

À quoi s’attendre: Le menu de ce bistro n’a guère changé depuis son ouverture et ce pour bonne raison. On considère Leméac comme l’expérience la plus classique, le visage inébranlable qui fait face à la foule d’instigateurs de nouvelles modes et de jeunes recrues. Les chefs Maxim Vadnais et Olivier Belzile livrent une nourriture élégante, dans un décor planqué de bois et de pierres qui est huppé, sans fanfaronner. Dégustez ici un délicieux steak-frites accompagné de son verre de rouge.

Pourquoi y aller: Avant sa soirée au Plateau, on prend goût à leur menu de fin de soirée à plus petits prix.

40
Le Super Qualité
Courtesy Le Super Qualité

Le Super Qualité

À quoi s’attendre: Le Little India de Montréal est le pari infaillible pour leurs délices du fameux subcontinent, mais les endroits comme le Super Qualité reprennent ces restos classiques et les revalorisent, tout en demeurant fidèles à la cuisine traditionnelle. Ce resto fut conçu autour de l’idée du petit chariot de street-food à l’indienne et poussé par la compagnie de traiteur qui y était installée originalement, et qui servait des tiffins délicieux dans des petites boîtes. Il rehausse la partie grâce à ses cocktails innovants, à sa recette savoureuse de dosa au levain et à ses thalis.

Pourquoi y aller: Pour une fourchette de prix modeste et pour le menu qui supporte autant les collations légères que les grands festins.

Advertising
41
Les Street Monkeys
Courtesy Les Street Monkeys

Les Street Monkeys

À quoi s’attendre: La cuisine cambodgienne faisait gravement défaut à Montréal avant l’arrivée du Street Monkeys. Le chef Tota Oung nous gâte avec son resto façonné d’après une ruelle étroite et animée de Phnom Pehn. L’éventail complet de saveurs est là; chaque plat, épicé à votre goût, déborde de notes de citronnelle, de galanga, d’ail et de gingembre. De la salade de papaye frite au poisson Amok, cet endroit ne manque pas de plats impressionnants tout droit débarqués de la mère-patrie.

Pourquoi y aller: Avec le ceviche aux crevettes et wasabi, les ailes de poulet farcies ou même avec l’un des fabuleux cocktails doux-acidulés, la question ne se pose plus.

42
Jiep Jiep
Courtesy Jiep Jiep

Jiep Jiep

À quoi s’attendre: La chef Shammy Chan renverse la tendance des restos asiatiques à ne pas se mélanger aux autres cultures. Son fin mélange de cuisines japonaise, chinoise et coréenne avec des éléments fusions, comme ses perogies au kimchi, sont exécutés de façon terre-à-terre. Tout est savamment calculé, mêmes les créations expérimentales.

Pourquoi y aller: Pour un tour complet de l’Asie, on commande un item par section du menu!

Advertising
43
Cafe Gentile
Photograph: Ève Bastien-Rouleau

Café Gentile

À quoi s’attendre: D’abord un endroit pour un café et un sandwich en 1959, ce restaurant a depuis gradué vers son emplacement à Westmount en 2016, où la cuisine pouvait continuer de se pavaner à son aise. Les items du menu style déli demeurent inchangés, mais tant mieux! Le menu est solide, avec des options traditionnelles et innovantes à la fois, pour soûper comme pour déjeuner.

Pourquoi y aller: Pour un midi décontracté tout aussi délicieux et honnête que le menu du soir de cette trattoria

44
Dinette Triple Crown
Courtesy Dinette Triple Crown

Dinette Triple Crown

À quoi s’attendre: Cet ode à la cuisine du Sud rend justice à ses racines du Kentucky. Chef Colin Perry remédie à cette carence à Montréal en offrant toute une floppée de plats qui vous rappelleront le bluegrass du Mississipi. Détachez donc votre ceinture pour le « 1 viande + 3 », et faites votre sélection parmi les hushpuppies, les poitrines de bœufs fumées, les pains de maïs et les macaronis au fromage.

Pourquoi y aller: Pour la qualité du poulet frit et pour leur nouveau brunch, qui vaut vraiment le détour.

Advertising
45
Le Coq de L'Est
Photograph: Courtesy Yelp/Feifei L.

Le Coq de l’Est

À quoi s’attendre: Le poulet rôtisserie est un plat célèbre à Montréal, mais rares sont ceux qui arrivent à la cheville de celui que servent Omar Zabuair et Vanessa Beeching dans l’emplacement qu’ils se sont réapproprié, un ancien resto à serveuses nues. Les racines pakistanaises de Zabuair rehaussent ce plat ordinaire pour en faire un des meilleurs poulet en ville. Les côtes-levées et les poutines sont également délicieuses. Beeching donne aussi beaucoup d’amour à la carte des vins.

Pourquoi y aller: Pour s’échapper du cœur du centre-ville, on fait un tour dans l’Est pour les spéciaux du soir tout aussi renversants que les choix habituels.

46
Impasto
Photograph: Julie Perreault

Impasto

À quoi s’attendre : Stefano Faita et Michele Forgione ont taillé leur place avec cette adresse de la Petite Italie en livrant le meilleur de leur cuisine, aussi honnête qu’elle est délicieuse, sous la forme de pâtes fraîches, de charcuterie et de menus de dégustation à s’en remplir la panse.  Avec la chef Alicia Colacci derrière les fourneaux, les choses ne font que s’améliorer. Si l’excellence de la cuisine italienne provient de sa simplicité, on retrouve ici la simplicité à son meilleur.

Pourquoi y aller : Pour vivre la restauration italienne à son meilleur, livrant la dolce vita à travers chaque met et boisson

Advertising
47
Orange Rouge
Courtesy Orange Rouge

Orange Rouge

À quoi s’attendre: Au wok, le chef Mihn Phat est l’imbattable parmi les amas de restos cantonais ou szechuanais du Quartier Chinois. Pas strictement un restaurant chinois, le menu incorpore des influences nippones et coréennes, l’Orange Rouge prend le commun et le rend unique. De la salade aux chrysanthèmes, aux buns cuits vapeur au foie gras et aux canards entiers rôtis, c’est le secret le mieux gardé du quartier.

Pourquoi y aller: Pour une escapade tamisée à déguster des bouchées asiatiques élégantes et des cocktails tapageurs.

48
Réservoir
Photograph: Courtesy Réservoir

Réservoir

À quoi s’attendre: Autre que de la bouffe de pub semi-décente, on ne s’attend pas à manger de la gastronomie dans un bar. Le chef Marc-Alexandre Mercier renverse cette présomption avec Le Réservoir. L’expérience culinaire est améliorée par les bières créatives; peu d’avenues demeurent inexplorées en cuisine, les options variant des accras aux sandwichs de tataki et même aux cuisses de grenouilles. (Et ça goûte vraiment le poulet!)  

Pourquoi y aller: Rares sont les restos à Montréal qui se donnent autant en bières qu’en bouchées, et ici, les bouchées sont extraordinaires, ils ont réussi.

Advertising
49
Perles et Paddock
Courtesy Perles et Paddock

Perles et Paddock

À quoi s’attendre: Construit dans un ancien garage, ce restaurant nous impressionne sur plusieurs fronts. C’est tout d’abord l’un des plus beaux endroits où manger en ville, son décor est complété avec des puits de lumière et un arbre qui pousse en pleine salle. On a amplement de quoi se rincer l’œil en attendant les plats savamment accomplis du chef Paddy Cheang.

Pourquoi y aller: On se pointe après 22h pour leur menu tardif, qu’on déguste accompagné de cocktails et d’ales de choix.

50
Otto Yakitori
Photograph: Alison Slattery

Otto Yakitori

À quoi s’attendre: La prochaine mode à faire fureur à Montréal après les sushis fut les izakayas, mais peu ont livré la marchandise comme Otto Yakitori l’a fait. Un endroit populaire pour les étudiants de Concordia en fin de soirée, cet izakaya de Hanhak Kim et Hiroshi Kitano à la tendance fortement yakitori nous sert de la bonne bouffe japonaise et coréenne accompagnée d’une grande sélection de sakes, de bières et de sojus. Beaucoup de choix sont judicieux, mais les grillades sont imbattables.

Pourquoi y aller: Pour ce qui surpasse l’éternel takoyaki et l’okonomiyaki, cet izakaya délaisse l’ambiance pub tout en excellant dans son menu.

Advertising
51
Épicerie Pumpui
Courtesy Épicerie Pumpui

Épicerie Pumpui

À quoi s’attendre: Certains locaux connaissaient déjà Jesse Mulder bien avant qu’il n’ouvre ce resto cimenté où se pavaner amplement. Le service de livraison des mets thaïlandais faisait anciennement défaut à Montréal, outre bien sûr les ternes options du médiocre semblant de Pad thaï sans épices. Formé en Thaïlande, Mulder rehausse la réputation du Pumpui avec ses currys, son poulet frit et sa salade de germes d’épinards. Il y a de l’amour (et des épices) dans l’air!

Pourquoi y aller: On s’y rend non seulement pour le repas, mais on repars aussi avec des victuailles thaïlandaises importées de leur section épicerie.

52
Elena
Photograph: Dominique Lafond

Elena

À quoi s’attendre: Cette nouvelle venue, de la même équipe qui nous a présenté Nora Gray plus co-propriétaire Marley Sniatowsky, vole la vedette à Montréal. Les pizzas, louangées à travers le pays pour leur confection au four à bois, sont excellentes, tout comme les plats à partager et les charcuteries. La qualité de la nourriture se frotte aux cocktails classiques, le tout servi dans une ambiance italienne moderne et chic.

Pourquoi y aller: Leur pizza napolitaine suffit amplement, mais on essaie aussi leur bar et vin et le comptoir des mets pour emporter au Club Social P.S. à l’arrière.

Advertising
53
Vin Mon Lapin
Photograph: Alison Slattery

Vin Mon Lapin

À quoi s’attendre: Suffit d’une visite au Mon Lapin pour comprendre l’adage « les meilleurs onguents sont dans les petits pots. » C’est l’équipe du Joe Beef qui est derrière ce minuscule mais formidable bar à vin. Avec les prodiges Marc-Olivier Frappier et Jessica Noël en cuisine et la sommelière Vanya Filipovic en salle, rares sont les moments où ce restaurant ne soit pas comble, la capacité de 25 sièges ne permet pas de réserver.

Pourquoi y aller: Pour expérimenter une nouvelle facette de la team Joe Beef, leur cuisine du marché saisonnière en petites assiettes.

54
Chasse-Galerie
Courtesy Chasse-Galerie

Chasse-Galerie

À quoi s’attendre: On revient ici à nos sources québécoises avec des ingrédients du terroir et une façon bien joviale de gérer les soirées achalandées. Les éclats de rires et de saveurs jouent de grands rôles dans le service de ce restaurant à 50 places installé dans un semi sous-sol. Le chef Alexandre St-Amand rend justice à la nouvelle gastronomie française en présentant des plats aussi fins que délicieux.

Pourquoi y aller: Les repas à long terme, jusqu’à 10 services, prouvent que l’on peut planifier notre soirée autour d’un seul endroit.

Advertising
55
La Chronique
Courtesy La Chronique

La Chronique

À quoi s’attendre: Depuis l’ouverture en 1995, Olivier de Montigny, sommelier Jonathan Sitaras et le chef-propriétaire Marc de Canck nous livrent une gastronomie française toute en splendeurs. Dans ce restaurant au décor épuré et minimaliste, avec une salle à dîner privée à la mezzanine, vous n’y trouverez pas un plat qui puisse vous décevoir. Des midis tardifs aux choix de menus simplifiés sans en être diminués, jusqu’aux longues soirées arrosées de vin entre des plats de foie gras de canard et de pintade exquise, on témoigne ici du rayonnement de la gastronomie française à son meilleur. Rien de moins.

Pourquoi y aller: Pour sa qualité d’incontournable de la cuisine française, on y va pour profiter du menu-dégustation inspiré par tout ce qu’il y a de plus frais.

56
Tuck Shop
Photograph: Courtesy Yelp/Role X.

Le Tuck Shop

À quoi s’attendre: Le Tuck Shop, c’est l’histoire classique de jeunes chefs et d’entrepreneurs qui ont mis le quartier Saint-Henri sur la carte. La mission de créer un resto honnête avec un menu saisonnier de 2010 a depuis amassé une clientèle partisane et croissante en salle comme pour le service de traiteur. Ce resto nous tient également en suspense, il faut garder l’œil sur leur page Twitter pour rester à l’affut des nouvelles créations.

Pourquoi y aller: On prend place à la terrasse au jardin pour un service en retrait de tout, sinon au bar cru pour s’empiffrer d’huîtres.

Advertising
57
Le Quartier Général
Photograph: Charles Mercier

Le Quartier Général

À quoi s’attendre: Faites-nous confiance, les « apportez votre vin » en relève de l’art à Montréal. Rares sont les restaurants offrant cette formule qui se démarquent réellement. On se fie aux noms Vincent Chatelais et Dominic Laflamme pour nous offrir un BYOB/œuvre d’art, et Le Quartier Général en est l’exemple le plus raffiné.

Pourquoi y aller: Les menus du midi et du soir sont fantastiques, avec le bonus d’apporter son propre alcool!

58
Liverpool House
Courtesy Liverpool House

Liverpool House

À quoi s’attendre: La table impossible de trouver chez Joe Beef, vous pourrez la trouver ici, même à la dernière minute. Le Liverpool House n’en est pas moins spectaculaire, en revanche, offrant les nombreux classiques du Joe Beef avec leur touche personnelle. L’ambiance festive y est spectaculaire, où la clientèle s’entasse pour déguster des fruits de mer, des huîtres fraîches et de bons vins. Une expérience sans pareil vous y attend.

Pourquoi y aller: Les friands de politique pourront manger à la même table où ont pris place Barack Obama et Justin Trudeau lors de leur fameux soûper à Montréal.

Advertising
59
Hoogan et Beaufort
Photograph: Mickaël A. Bandassak

Hoogan et Beaufort

À quoi s’attendre: Ce restaurant situé à Rosemont offre un raffinement rustique pour la cuisine à feu ouvert du chef Marc-André Jetté et William Saulnier; le menu excelle à tout ce qui est grillé, caramélisé, rôti ou fumé. Il est simple de retrouver le goût du feu de bois à Montréal, mais de trouver un restaurant où le goût est aussi délicieux qu’à Hoogan et Beaufort l’est beaucoup moins. Pour compléter l’expérience que vous offre cet endroit, prenez place au bar central pour avoir la vue sur la cuisine tout en sirotant un vin ou une bière d’importations privées.  

Pourquoi y aller: Un des meilleurs pour une cuisine à feu ouvert innovante.

60
Ma Poule Mouillée
Photograph: Courtesy Yelp/Randy F.

Ma Poule Mouillée

À quoi s’attendre: Le poulet style rôtisserie est un classique québécois, mais le meilleur poulet reste celui que produit les restos piri-piri portugais de la ville comme celui-ci. Les clients y affluent pour tout ce qui se trouve sur leur menu, que ce soit pour le poulet bien chaud ou les poutines au poulet. L’incendie survenue en Janvier 2019 a pour l’instant freiné ses activités, mais Ma Poule sera de retour bientôt, plus délicieuse que jamais.

Pourquoi y aller: Pour s’amuser à comparer les plats avec ceux de son rival inédit, le Romados.

Advertising
61
Otto Bistro
Courtesy Otto Bistro

Bistro Otto

À quoi s’attendre: Il ne fait nul doute qu’il est possible de manger de l’excellente nourriture japonaise traditionnelle à Montréal. Dans la ribambelle de sushis et de ramens disponibles en ville, peu ont su rehausser leurs techniques de gastronomie japonaise avant que le groupe derrière le Otto Yakitori n’ouvre cet endroit. Les techniques et le savoir-faire du chef Hiroshi Kitano, appliqués au concept bistro, donnent lieu à des créations culinaires inédites. Il renverse la tendance de fusionner la cuisine japonaise aux cuisines du monde, préférant plutôt appliquer les techniques nippones aux ingrédients retrouvés dans les cuisines françaises ou italiennes.  

Pourquoi y aller: Pour le restaurant japonais le plus unique en ville.

62
Cadet
Photograph: Courtesy Yelp/Jonny M.

Cadet

À quoi s’attendre : On peut comprendre si les Montréalais deviennent amers à la mention de ce restaurant, mais on ne peut plus le garder pour nous : Cadet est bon, et c’est péché de ne pas y manger. Son cousin Bouillon Bilk reçoit pas mal d’attention — et avec raison, considérant ses accolades — tandis que Cadet se fait mettre de côté à cause de sa devanture quelconque. Si vous faites partie de ceux qui le snobent, on n’aimerait pas être à votre place! Tout ce qui est au menu vient pour un rien si on considère le ratio prix-pour-précision : la cuisine de Cadet joue ses meilleures cartes peu importe l’assiette.

Pourquoi y aller : C’est un restaurant uber bien situé au centre-ville qui livre des mets haut de gamme dans un décor décontracté

Advertising
63
Caffe Un Po' Di Piu
Photograph: Mickaël A. Bandassak

Caffe Un Po’ Di Piu

À quoi s’attendre: Malgré l’amalgame des nouveaux restaurants qui rehausse la compétition des mets italiens à Montréal, il ne reste que peu de places au panthéon des champions. Heureusement pour nous, ce Caffe s’y est rapidement taillé une place de choix. De la même bande de nouveaux venus qui nous ont apporté le Foxy, et le populaire resto de brunch Olive et Gourmando, le Po’ di Piu se fait facilement passer pour une trattoria classique grâce à son ambiance des années 1970 à tournure moderne. Le chef Nick Siambattisto se concentre sur des bouchées et des petites assiettes de qualité incomparable – on pense à la burrata, aux pâtes et aux sandwichs, pour son menu. Les plateaux copieux de charcuteries, les huîtres et les foccacias frais se frottent aisément aux meilleurs du Vieux-Port.

Pourquoi y aller: Pour un italien incontournable, que ce soit pour le midi, le soir ou le brunch.

64
Pastaga
Photograph: Courtesy Yelp/Julia WeiYi Z.

Pastaga

À quoi s’attendre: Parmi les noms les plus mémorables des chefs montréalais, Martin Juneau en est un qui se démarque. Son restaurant, à la fois bar à vin et resto à petites assiettes, divise le menu en choix froids ou chauds qui restent reconnaissables tout en employant des ingrédients inattendus. Les plateaux de fromages locaux, le menu-dégustation conçu pour y inclure les favoris, et la carte de desserts ingénieux (et pas chers) placent ce restaurant au haut de toutes les listes.

Pourquoi y aller: Pour une gastronomie française innovante dont l’inspiration brise le plafond de verre imposé par les restos classiques.

Advertising
65
Restaurant Europea
Photograph: Restaurant Europea

Europea

À quoi s’attendre : Si vous cherchez un bon exemple de la nouvelle cuisine française à Montréal, n’allez pas plus loin que la vénérable institution de Jérôme Ferrer, Europea. Ici, la nourriture est sujette à l’interprétation. On part en « voyage » culinaire par une suite de plats suivant des concepts unifiés : les saisons, les paysages ou des fioritures poétiques. L’Europea opère à la limite de l’excessif. Ne soyez pas surpris si votre premier plat est servi dans un livre ouvert ou rassemble a un diorama pittoresque.

Pourquoi y aller : Peu de restaurants préparent des menus de dégustation aussi ambitieux que cet endroit. Une expérience ici vaut largement le prix.

66
Lattuca Barbecue
Photograph: Courtesy Yelp/Carolyn Seungyoun M.

Lattuca Barbecue

À quoi s’attendre: Il y a un manque flagrant de compétition au département des maîtres du Barbecue à Montréal, mais heureusement que ce que l’on retrouve ici soit mieux que bien apprêté. Le chef John Lattuca, pitmaster maintes fois primé, nous sert de ses recettes sélectionnées au courant de nombreux voyages au travers des États-Unis, donnant lieu à un produit si succulent, on voudrait l’applaudir. Un peu trop fidèle aux traditions du Texas, les quantités de poitrine de bœuf et de porc effiloché sont toutefois limitées. Donc, on se dépêche tant que c’est chaud, il n’y a pas une minute à perdre!

Pourquoi y aller: Le plus frais et le plus délicieux barbecue à la façon texane.

Advertising
67
Tavern on the Square
Photograph: Courtesy Yelp/Annemette J.

Tavern on the Square

À quoi s’attendre : Bien aimée de ses voisins, la Taverne sur le Square est une institution de Westmount pour plusieurs raisons. Même si les nouveaux restos à la mode en vaillent la peine, ce sont les noms classiques qui continuent de mener la barque, et celui-ci pour sa proximité du centre-ville, les plats recherchés de Stephen Leslie et le service impeccable. Les locaux s’étaient braqués contre les rénovations d’il y a quelques années, craignant le changement, mais ça n’a changé que pour le mieux.

Pourquoi y aller : pour une expérience dînatoire minimaliste et modérée; ici on relaxe plus qu’on fête.

68
H4C Par Dany Bolduc
Photograph: H4C Par Dany Bolduc / @H4CparDanyBolduc

H4C par Dany Bolduc

À quoi s’attendre : C’est une destination étincelante du quartier Saint-Henri, nommée d’après leur code postal. Les talents du chef Dany Bolduc font de ce lieu historique une destination dînatoire. Toutes les attentes y sont dépassées, en service comme en cuisine, avec de plus une sélection précieuse de vins et de cocktails.

Pourquoi y aller : Le menu fixe à 8 services, le menu saisonnier à la carte et les brunchs servis dans cet ancien bureau de poste sont d’une chic nécessité.

Advertising
69
Le Virunga
Photograph: Queenie Wong

Le Virunga

À quoi s’attendre : Montréal est l’une des villes les plus diverses pour sa variété d’influences gastronomiques du monde entier, et Le Virunga met ses bases panafricaines à l’avant-scène de son menu. La chef Maria de Fria, formée au cours de ses voyages en Afrique sub-saharienne, nous livre des plats inspirés, comme les filets de poissons en croûte de noix, les épaules de veau et les queues de bœuf. Peu de restaurants vous feront autant voyager.

Pourquoi y aller : pour le fabuleux penchant du chef à mélanger et renverser ses influences culinaires, rendant chaque visite différente de la prochaine.

70
Gibbys
Photograph: Courtesy Gibbys Restaurant

Gibbys

À quoi s’attendre : On le sait très bien que la gastronomie française, italienne, la cuisine expérimentale et les bineries décontractées de ce monde sont toutes excellentes, mais rares sont ceux qui peuvent réfuter les mérites d’un maudit bon steak. Le Gibbys, l’institution du Vieux-Montréal nichée dans un édifice de plus de 200 ans, est considéré comme le plateau d’excellence pour leurs terre et mer. De la pointe du couteau au fumoir en passant par la grille, cet établissement inchangé demeure inébranlable face au paysage culinaire en mouvement perpétuel qu’est Montréal.

Pourquoi y aller : pour le meilleur steak que l’on puisse manger à Montréal.

Advertising
71
Stash Café
Courtesy Stash Café

Stash Café

À quoi s’attendre : Les classiques réconfortants de la cuisine polonaise sont ici hissés au sommet de leur forme dans ce resto du Vieux-Port, où les plats copieux sont servis à des prix raisonnables. Les recettes de la mère-patrie ont le beau rôle au menu, où rien ne vous réconfortera plus qu’un plateau de perogies, de la choucroute chaude avec zurek, des latkes ou des spätzles à la sauce Stroganoff. Combinez n’importe lequel de ces plats avec un litre de bière polonaise importée et vous aurez la recette gagnante pour une belle soirée à la bonne franquette, comme on dit, mais ô combien satisfaisante.

Pourquoi y aller : Pour la meilleure bouffe polonaise en ville.

Nous avons tellement aimé ces chefs, restaurants et concepts culinaires que nous les avons invités a

Dalla Rose
Photograph: Two Food Photographers

Dalla Rose

Pourquoi on les a sélectionnés : Depuis qu’ils ont ouvert cette crèmerie pendant l’été 2016, les restaurateurs vétérans Nick Rosati et Michael Dall Libera sont devenus les darlings de la scène de desserts du quartier Saint-Henri. La grande expérience de Rosati en hôtellerie et les talents en cuisine de Libera font équipe pour produire des délices glacées servies en cornets, en bols ou entre deux biscuits maison dans une ambiance de crèmerie du coin. Une sélection saisonnière de noix, fruits, épices et plus est employée pour produire des recettes incroyables dans cet endroit qui est une des meilleures crèmeries de Montréal.

Pourquoi y aller : Les boules de glace sont excellentes, mais les sandwichs à la crème glacée sont encore mieux. L’hiver, l’endroit se transforme en un des meilleurs comptoirs de ramen à Montréal avec son popup Ramen 9000.

Foodchain
Photograph: Two Food Photographers

Foodchain

Pourquoi on les a sélectionnés : Il semble étrange de retrouver un bar à salade dans cette liste, ou n’importe quelle liste des meilleurs restaurants d’ailleurs, mais Foodchain à eux seuls vous feront retomber amoureux des légumes. L’idée était de former un supergroup de chefs et de restaurateurs montréalais, une idée de base améliorée avec un service ultra-rapide, des robots culinaires programmés à une coupe en particulier pour maintenir la constance des plats, combinée avec une sélection de sauces et de noix concassées ainsi que des garnitures de graines mélangées; le Foodchain donne un tout nouveau sens à la phrase « mangez vos légumes! »

Pourquoi y aller : Les salades des mois estivaux sont bien meilleures lorsqu’elles sont accompagnées d’un « pain magique », la pâtisserie feuilletée aux oignons caramélisé et fromage ou pour les nouveaux currys chauds disponibles en hiver.

Advertising
Foxy
Photograph: Dominique Lafond

Foxy

Pourquoi on les a sélectionnés : En 2015, les chefs Leigh Roper et Vincent Russel ouvrent cette élégante salle à dîner et depuis cherchent toujours à livrer une expérience de feu grâce à leur cuisine ouverte. Ce qui signifie que les grillades, les fruits de mers et les pains-plats forment la sélection d’un menu bon en toutes saisons. Tout étant fait maison, du feta aux saucisses, combiné avec les efforts de chef-pâtissière Vanessa Laberge et du boulanger Marc-André Cyr, on attend avec impatience le doux moment où le repas prendra enfin une tournure sucrée.  

Pourquoi y aller: Pour le poulet style rôtisserie et pour les onglets de bœufs qui font partie des meilleures grillades de la ville.

Grumman 78
Photograph: Mickaël A. Bandassak

Grumman '78

Pourquoi on les a sélectionnés : Ça a commencé en 2011 avec leur mascotte, un food truck de tacos couleur chartreuse. Ils ont rapidement gagné des inconditionnels, qu’on peut maintenant apercevoir en train de rire et manger à leur enseigne de Saint-Henri. On retrouve H4C dans un ancien garage, et ses proprios Gaëlle Cerf et Hilary McGown, ainsi que son chef Sébastien Harrison Cloutier, concoctent des mets d’inspiration mexicaine comme des tacos, des tostadas et des salades de jicama qui nous gardent en alerte. Nos derniers plaisirs coupables incluent des tacos au smoked meat, du poulet pané au mole et des gauffres masa pour dessert.

Pourquoi y aller : Pour ceux qui aiment la cuisine mexicaine, mais veulent la voir poussée dans de nouvelles directions fusion.

Advertising
Hof Kelsten
Photograph: Paul Shio

Hof Kelsten

Pourquoi on les a sélectionnés : Si vous vous trouvez dans un restaurant quelconque en commandant une deuxième tournée de pain, tellement c’est bon, demandez au serveur si c’est de chez Hof Kelsten. Le maitre boulanger Jeffrey Finkelstein et la géniale Suyin Wong ont une expertise en matière de farine et eau presque inégalées dans les boulangeries et pâtisseries de Montréal. Que ça soit le babka de l’enfance de Finkelstein ou les viennoiseries du programme de pâtisserie crée par Wong, vous allez vous régaler. Nous suggérons, par contre, d’arriver tôt le matin, car les délices du Hof Kelsten partent vite.

Pourquoi y aller : Pour gouter un des meilleurs croissants de Montréal, ou pour manger un des meilleurs brunchs en ville le weekend (essayez le shakshuka !).

Il Miglio
Photograph: Courtesy Yelp/Yen Q.

Il Miglio

Pourquoi on les a sélectionnés : La cadence accélérée d’un resto décontracté de lunch n’enlève pas forcément à l’expérience gourmande, surtout lorsqu’on considère ce comptoir à pâtes créé par le chef derrière le groupe de restaurants Club Chasse et Pêche, Claude Pelletier, ainsi que les chefs Michele Mercuri et Giovanni Rasile (dont le deuxième est responsable des pâtes chez Le Serpent). Les pâtes fraîches apprêtées dans cette cuisine informelle font de cet endroit un bien-aimé du Mile End, situé sur St-Laurent. On y va pour le goût et la qualité à un prix raisonnable.

Pourquoi y aller: Pour les pâtes et pour toutes les autres bouchées du menu qui font que l’on s’y sent chez soi.

Advertising
Le Club Chasse et Pêche
Photograph: Courtesy Yelp/Changtian Z.

Le Club Chasse et Pêche

Pourquoi on les a sélectionnés : Il y aura toujours des jeunes restos qui se croient être la nouveauté la plus chaude de l’heure, mais les établissements comme Le Club Chasse et Pêche prouvent, qu’à chaque fois, c’est l’expertise qui ne peut venir qu’au fil des années d’expérience qui gagne. Chef Claude Pelletier et maître-D Hubert Marsolais, les co-fondateurs, se sont montés une solide réputation en un rien de temps pour leur savoir-faire en service, en cuisine et au bar. Situé au Vieux-Port dans l’historique Château Ramezay, l’ambiance respire le raffinement de la cuisine gastronomique montréalaise à son meilleur.  

Pourquoi y aller: Pour la cerise sur le sundae, on prend place sur la terrasse aménagée dans le jardin.

Le Red Tiger
Photograph: Le Red Tiger / @LeRedTiger

Le Red Tiger

Pourquoi on les a sélectionnés : La soupe Pho est l’un de ces mets que les Montréalais aiment manger peu importe le moment de l’année. Les soupes et les rouleaux vietnamiens abordables ne sont toutefois qu’un début. Ça a pris un restaurant comme celui-ci, une création du baron de la restauration asiatique Dan Pham avec les touches créatives du chef Thach Phong, pour vraiment se tailler une place sur la scène culinaire. À la fois un diner relax et un bar baigné de néon le soir, les drinks et les bouchées paient hommage à la source tout en gardant un air de réinvention. Essayez une salade de papaye avec du jerky de bœuf, n’importe quoi qui vient du gril, un bol fumant de bouillon et nouilles, ou partez à l’aventure avec du balut.

Pourquoi y aller : Pour des mets vietnamiens classiques comme inventifs.

Advertising
Marusan
Photograph: Courtesy Marusan

Marusan

Pourquoi on les a sélectionnés : Le restaurateur Hideyuki Imaizumi a ouvert ce comptoir au Vieux-Montréal pour répondre au flagrant manque d’endroits rapides, pas chers et délicieux dans le coin. Le Marusan conserve cette fonction primaire, mais depuis la venue du chef kaiseki Tetsuya Shimizu, ils offrent des services incroyables de style omakase, ainsi que des plats individuels très intéressants. C’est sans aucun doute un des meilleurs restaurants japonais en ville. Après une bouchée de donburi, une tranche de sushi ou une gorgée de leur bouillon ramen, vous allez vite devenir accros. En plus, vous verrez souvent Imaizumi sur les platines en mode DJ pendant le service.

Pourquoi y aller : Profitez d'un service omakase impeccable de Shimizu tout en buvant parmi une excellente sélection de sakés.

Moleskine
Photograph: Dominique Lafond

Moleskine

Pourquoi on les a sélectionnés : C’est avec pincement au cœur qu’il faut bien admettre que les pizzas à la pointe ne sont pas les meilleures. Cette carence a apporté la naissance d’endroits comme Moleskine, avec son four à bois ouvert à l’arrière. Leurs pizzas de style napolitaines ont rehaussé la compétition au cœur du centre-ville. Ce même four se situe au cœur du formidable menu offert à l’étage, ainsi qu’une sélection de vins hors du commun et des desserts irrésistibles.

Pourquoi y aller: pour son focus sans fioritures sur la vraie bonne pizza et pour l’expérience dînatoire plus élaborée à l’étage.

Advertising
Montréal Plaza
Photograph: Dominique Lafond

Montréal Plaza

Pourquoi on les a sélectionnés : Au restaurant de Charles-Antoine Crête et de Cheryl Johnson, c’est l’imprévisibilité qui mène le bal, que ce soit pour le décor intérieur ou ce qui se retrouve dans votre assiette. C’est peu après leur ouverture en 2015 que ce resto se méritait déjà des éloges chaleureux pour leurs plats exécutés façon scientifique fou. Exempt des pièges d’être trop conventionnel ou trop expérimental, Montréal Plaza atteint l’équilibre parfait. Revendiquez votre place, commandez le menu à partager et attachez votre tuque!  

Pourquoi y aller: Pour une expérience culinaire qui vous déroutera de la manière la plus attachante qui soit.

Olive et Gourmando
Photograph: Courtesy Olive et Gourmando

Olive et Gourmando

Pourquoi on les a sélectionnés : Il sera difficile de trouver un meilleur endroit pour prendre un déjeuner, diner ou brunch dans le Vieux-Montréal. Olive et Gourmando est une véritable institution, présente dans le quartier depuis plus de 20 ans. Victime de son succès, O+G a très souvent un fil d’attente qui fait le tour du coin de rue, plein de touristes et clients réguliers qui attendent avec impatience de manger leurs soupes, salades, sandwichs et pâtisseries bienaimés. Les propriétaires Dyan Solomon et Eric Girard, formés au Toqué !, ont trouvé du succès dans toutes leurs entreprises, mais voici l’endroit où tout a commencé.

Pourquoi y aller : Passez le matin pour un café et une pâtisserie tout juste sortie du four, ou commandez une salade avec ricotta maison pour le lunch. Le panini Egg-on-your-face est sur le menu depuis le début avec raison ; c’est un incontournable.

Advertising
Romados
Courtesy Romados

Romados

Pourquoi on les a sélectionnés : Après des décennies d’opération dans le domaine du poulet portugais, il va de soi que le nom Romados nous vienne en tête lorsqu’on pense à l’odorant contenant de styromousse débordant de poulet relevé, de frites et d’un à-côté de salade à ne pas délaisser. D’abord un petit comptoir pour emporter, la file d’affamés s’allonge devant cet endroit classique, beau temps, mauvais temps. À l’été, on y passe que trop rapidement pour se précipiter au Parc Jeanne-Mance et y manger notre tendre butin sous l’ombre d’un arbre.

Pourquoi y aller: Pour déguster le légendaire poulet rôti de cette institution portugaise historique.

Toqué!
Photograph: Hans Laurendeau

Toqué !

Pourquoi on les a sélectionnés : Si l’on cherchait un chef qui incarnerait la figure paternelle de la cuisine québécoise contemporaine, on ne chercherait pas plus loin que chez notre cher Normand Laprise, au Toqué! Il utilise des techniques bien françaises pour traiter des ingrédients locaux et retraçables. Parmi l’éventail de qualités appréciables de cet endroit, on y retourne pour la délicieuse modestie du menu-midi, l’excellence des accords de vins et fromages et les plats artistiquement présentés, mais surtout pour le traitement soigné de la consigne « de la ferme à la table » qui plane aisément au travers des quatre saisons.

Pourquoi y aller: Le menu dégustation à 7 services de 142,00$ devrait être accompagné de (l’optionnel) foie gras. Toujours choisir le foie gras!

Les meilleurs restaurants : Spécialités

Advertising
Advertising
Advertising
Advertising
Advertising
Advertising
Advertising
Advertising
Advertising

Les meilleurs restaurants : Cuisines

Advertising

Les meilleurs restaurants : Quartiers

Advertising
Advertising
Advertising