Recevez Time Out dans votre boite mail

Moccione Montreal
Photograph: Maude Chauvin

Les 23 meilleurs restaurants de Villeray pour des repas simples ou raffinés

Les meilleurs restaurants de Villeray proposent des spécialités italiennes, des services de brunch géniaux et bien plus.

JP Karwacki
Écrit par
JP Karwacki
Publicité

Si l'on tient compte de tous les noms traditionnels et célèbres de la région, et que l'on ajoute tous les nouveaux joueurs dignes de mention qui ont fait leur apparition récemment, les meilleurs restaurants de Villeray forment une équipe étonnamment puissante.

C'est en partie pour cette raison qu'il a été nommé l'un des quartiers les plus cool du monde en 2021 : il abrite certains des meilleurs restaurants italiens de Montréal et le berceau de certains des meilleurs endroits pour le poulet portugais à Montréal, et si vous ajoutez à cela que vous trouverez ici aussi certains des meilleurs plats bon marché de Montréal et des meilleures boulangeries de Monteal ? Ce tiers relativement plus petit du tiercé Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension porte le flambeau de la gastronomie. Apportez votre appétit et préparez-vous à être épaté à chaque tournant.

RECOMMANDÉ : Guide complet des quartiers de Villeray

Ce sont les meilleurs restaurants de Villeray :

On dirait que Maxime Landry et le chef Luca Cianciulli n'ont pas eu besoin de beaucoup de temps depuis leur ouverture en décembre 2018 pour transformer ce "petit morveux" de restaurant italien en l'un des endroits les plus modestes mais les plus applaudis où l'on peut mordre à pleines dents dans le petit et solide menu trattoria de Cianciulli tout en plongeant dans les vins et cocktails sélectionnés par Landry. Moccione garde les choses simples et traditionnelles tout en se débarrassant des pièges de la vieille école, comme les nappes à carreaux rouges et blancs et les chandeliers de taverne, et opte plutôt pour un salon lumineux où, à pleine capacité, vous aurez du mal à trouver une table en raison de sa popularité. 

Souvent considéré comme le meilleur endroit pour les longues séances de dîner à Villeray, la spécialisation de Tapeo dans les tapas espagnoles, les innovations des bars secondaires et les plats spéciaux quasi quotidiens des chefs du personnel font de cet endroit un repaire régulier pour les voisins et une destination pour les Montréalais "à l'étranger" ailleurs dans la ville. Les directeurs Sébastien Muniz et Victor Afonso, ainsi que la chef Marie-Fleur St-Pierre, n'ont fait que gagner en notoriété au fil des années depuis leur ouverture en 2004 - et ce n'est pas peu dire, car les préférences des Montréalais semblent changer avec les saisons de nos jours.

Publicité

Enfant du restaurant Alep qui a ouvert en 1976, Le Petit Alep a été créé pour être l'offre plus bohème en proposant des plats non moins qualitatifs mais un peu moins chers que son prédécesseur. La continuité des menus spécialisés dans la cuisine syrienne et arménienne est due à Georges Frangié, originaire d'Alep, et à la montréalaise d'origine arménienne Jacqueline Frangié. Malgré la taille de ce "petit" endroit, il propose des cartes des vins massives et des menus à partager qui font des plats syriens comme le fattouche, le shinklish et le fatayer avec des ingrédients d'Alep et les mélangent avec des plats arméniens comme le basterma et les saucisses.

La cuisine niçoise à l'honneur : Ceux qui connaissent le Paloma de l'équipe père-fille Armand et Rosalie Forcherio le savent bien, et ils savent que c'est l'un des meilleurs endroits de la ville pour goûter à l'art de vivre sur la Côte d'Azur, depuis le grignotage de socca et de tapenade jusqu'à l'assiette principale de poisson immaculé. Le rapport d'Armand avec la cuisine du sud de la France est ici pleinement mis en valeur avec des touches italiennes appropriées, ce qui signifie que c'est un endroit idéal pour les deux spécialités, et les plats de légumes, de fruits de mer et de pâtes qui mélangent harmonieusement les sensibilités française et italienne.

Publicité

Construit à partir d'un dépanneur rénové, le nouvel établissement du propriétaire Matthew Shefler et du chef Vincent Lévesque-Lepage est discret en apparence, mais il renferme des compétences étonnantes qui ont fait chavirer bien des cœurs lors de son ouverture en 2020. En dépit d'une pandémie, Knuckles a réussi à proposer la recette de panzerotti de la grand-mère de Shefler, ainsi que des menus stellaires de spaghettis aux chanterelles et de tartelette aux myrtilles, des plats bon marché mais fantastiquement délicieux, jusqu'à ce qu'ils soient régulièrement vendus. Il est clair qu'un endroit comme celui-ci était exactement ce que le médecin avait ordonné pour une ville en quête de réconfort gustatif.

Les meilleurs restaurants BYOB de Montréal seraient incomplets sans le Tandem, car il est souvent considéré comme une vedette de la scène dont les tables sont régulièrement très demandées. Les menus changeants de spécialités et d'inspirations françaises, ainsi que quelques délices italiens, font mouche. Mieux encore, si vous entrez dans le restaurant avec un vin dont vous ignorez tout ? Dites-le au serveur et il vous concoctera une soirée complète qui complètera votre sélection. Le chef et propriétaire Pascal Turgeon est une perle méconnue de la ville, et il serait sage d'y manger au moins une fois.

Publicité

Aussi charmant que puisse être un bistro de quartier, la puissance des saveurs de ce restaurant frais de Villeray a autant de présence que la montagne dont il porte le nom. Combinant les origines espagnoles et sardes de ses propriétaires Claudia Fancello et Sergio Conde, l'Etna sert des viandes, des fromages et des pains québécois pour accompagner des plats de fruits de mer comme le calmar et le poulpe, des pâtes fraîches, des albóndigas et des caponata à déguster avec des vins naturels et des apéritifs classiques. La pandémie a été rude pour eux, mais elle a également stimulé leur propre comptoir de pâtes fraîches et magasin de produits gastronomiques ETNA - pastificio, situé à dix minutes à pied, au cas où vous aimeriez les produits qu'ils utilisent.

Oui, il est associé à Tapeo par ses propriétaires et ses chefs. Oui, il prépare des plats qui s'inspirent principalement de la cuisine espagnole. Mais s'agit-il d'une sorte de mini-Tapeo, qui propose une version repensée de son menu de tapas ? Pas du tout : Les opérations de Victor Afonso, Sébastien Muniz, le chef Marie-Fleur St-Pierre et Pedro Oliveira se suffisent à elles-mêmes. Servant des plats d'inspiration espagnole, cet endroit opte pour des menus classiques d'entrées, de plats principaux et de desserts, ainsi que pour l'un des meilleurs brunchs de la ville (les churros étant à eux seuls une bonne raison de s'y rendre). Nous vous recommandons de visiter les deux et de débattre du meilleur des deux.

Publicité

Le comptoir à sandwichs et l'épicerie de Jorge Vergara, spécialisés dans la cuisine colombienne aux accents du Sud, est sans aucun doute le meilleur endroit du quartier pour prendre un sandwich. Si le sando de poitrine photographié ici ne suffit pas à vous convaincre, les arepas au bœuf tiré et le mac and cheese vous remettront à votre place. C'est le seul endroit où vous trouverez tout le matériel de pique-nique dont vous avez besoin pour l'été, et tous les plats réconfortants dont vous aurez besoin pour vous tenir compagnie en hiver. 

Il y a d'abord eu Romados, qui a ensuite formé Ma Poule Mouillée, et maintenant Cantine Emilia porte le flambeau. Le fait est que la Cantine Emilia est comparativement prolifique à Montréal, avec plusieurs endroits à choisir, mais c'est dans l'avant-poste de Villeray que tout a commencé. Elle se démarque en devenant un peu plus Insta-friendly ici, mais c'est loin d'être une mauvaise chose. Si les classiques comme les poutines portugaises au poulet et au chorizo sont servis, il en va de même pour les hot-dogs portugais, les sandwichs au fromage grillé à la viande et les natas qui sont garnis de morceaux de Reese ou d'un filet de Nutella. Bouffe.

Publicité

En ce qui concerne la cuisine péruvienne, il existe plusieurs plats incontournables pour quiconque s'y essaie pour la première fois ou pour quiconque veut tester un endroit : Les ceviches, le papa a la huancaína, l'avocat farci et les fruits de mer cuisinés de toutes les manières possibles. Le fait est que Sol y Mar fait tout, et Sol y Mar le fait extrêmement bien. La cuisine péruvienne a connu un renouveau à Montréal grâce à de nouveaux acteurs sur la scène, mais cet endroit reste une icône inspirante parmi eux. C'est un peu plus old school avec ses tables dressées et sa musique live, mais que diable si ce n'est pas attachant d'y dîner à chaque fois.

L'Imperio est depuis longtemps l'un des restaurants préférés des Montréalais pour le poulet portugais. Il se distingue par son approche de la cuisine en plateau, qui consiste à servir des piles de poulet grillé et de fruits de mer. Cela fait de cet endroit un concurrent solide lorsqu'il s'agit d'un grand dîner familial - et ils sont absolument parfaits pour une soirée ensemble comme celle-là - mais les déjeuners et les repas réconfortants de fin de soirée sont tout aussi bons avec les sandwichs bifana et les poutines garnies de chorizo et de poulet haché. Nous sommes particulièrement fans de leur recette de piri piri (mettez-la en bouteille et vendez-la, les gars !).

Publicité

Stefano Faita et Michele Forgione, propriétaires d'Impasto, n'en finissent plus de faire parler d'eux depuis qu'ils ont commencé à travailler ensemble, et nous ne parlons pas seulement des gammes de sauces pour spaghetti et de pâte à tartiner aux noisettes que l'on trouve dans les magasins. Vesta était exactement ce dont leur famille de restaurateurs avait besoin : Des fruits de mer frits (fritto misto), des nœuds à l'ail, des bâtonnets de mozza et quelques-unes des meilleures pizzas du monde, qui se situent quelque part entre les styles montréalais et new-yorkais, avec une croûte épaisse (mais pas trop) et de nombreuses garnitures étalées de manière non excessive. C'est le chef de pizzeria Anthony Di Iorio, de Gema, qui est à l'origine de cette dernière recette, et le sommelier d'Impasto Benjamin Lemay Lemieux qui a choisi les bons vins pour faire descendre le tout.

Le Mokili regorge de plats provenant de tout le continent africain, notamment du Sénégal, du Kenya, du Ghana, du Maroc, du Congo et du Mali, dans un menu qui est le bienvenu dans un quartier aux tendances plus eurocentriques. Des assiettes aromatiques de ragoût de cacahuètes maafe, de chèvre grillée congolaise, et un jus d'oseille pour faire passer le tout ? Et il est alimenté en partie par la ferme spécialisée de 10 acres AgriTropiQ à l'Île-Perrot ? Les propriétaires Baka Serkoukou et Epepe Tukala Vuvu ont ouvert une brillante introduction à la démystification d'une partie du monde souvent homogénéisée, et ils célèbrent la grande diversité de l'Afrique à travers la nourriture.

Publicité

Reprenant l'ancienne formule des dîners que l'on trouve dans toute la province et la fusionnant avec l'expérience des petits restaurants sur mesure qui prend de l'ampleur à Montréal, Le Toasteur est un environnement relaxant où l'on peut s'asseoir sur un tabouret pour prendre un bon café tout en parcourant les menus saisonniers - c'est vrai, saisonniers ! Bien sûr, les poutines et les sandwichs du petit-déjeuner restent les mêmes, mais ils opteront pour des tomates à pleine maturité en été et pour des œufs Bénédicte à la courge en automne, le moment venu. Ils ont également un excellent menu végétalien, un vide rarement comblé à Villeray jusqu'à présent.

Fusionnant les meilleures parties d'une boulangerie et d'un restaurant, le projet de quartier du chef Julien Laporte et du maître boulanger Lilian Gourbin, qui a débuté en 2019, doit maintenant nous tenir éloignés des baguettes de la veille. Pas étonnant qu'il soit si populaire : Les pains frais occupent une place importante dans un menu qui ne se limite pas à un seul domaine, se mélangeant à des cuisines qui vont des pizzas napolitaines aux terrines françaises en passant par le poulet frit et les soupes won ton. C'est ce qui les passionne le plus à ce moment-là, et cela se voit à la dégustation. Dernier point, mais non le moindre : Ces types font des brunchs incroyables qui sont stupéfiants en eux-mêmes. 

Publicité

Alors même qu'ils étaient confrontés à la pandémie, les propriétaires Charles Thibault, Olivier Martinez et Karina Tétrault ont poursuivi leur projet d'ouverture de cette épicerie fine et de ce magasin de vin qui proposent des services axés sur la cuisine de marché de saison avec des touches personnalisées. Devenu une référence dans le quartier, c'est un lieu incontournable pour ses menus de jour composés de sandwichs et de poulet grillé et ses menus du soir où ils deviennent "sérieux" avec des petites assiettes créatives. Si vous y allez le soir, soyez audacieux et commandez le menu complet avec trois ou quatre amis et profitez de la balade. 

Il n'est pas fréquent de voir un café figurer sur nos listes des meilleurs restaurants d'une ville, mais quand le menu est aussi bon, on ne peut pas le nier : Le tout premier café d'Erika Lafleur et d'Antoine Lacroix-Vézina propose toutes les boissons à base d'espresso dont vous avez besoin, mais Lacroix-Vézina dépasse le modèle typique du sandwich, de la salade ou de la soupe (bien qu'ils en proposent aussi) en proposant des plats tels que des côtes levées, des rouleaux de crevettes et des macaronis au fromage lorsqu'ils sont d'humeur. S'il n'y a pas de plat du jour, le menu "standard" qu'ils proposent est extrêmement bon. Le restaurant s'est également doté d'un comptoir de glaces servant des soft-serve végétaliens le week-end.

Publicité

Recherché pour ses sandos de style charcuterie et ses brunchs, le Comptoir Sainte-Cécile a gardé la tête hors de l'eau pendant la pandémie en reconfigurant une partie de ses activités en une boutique de vin qui a permis aux Montréalais de rester agréablement pompettes pendant les mois les plus sombres. Ce qui était au départ un projet d'épicerie axé sur les produits locaux pour Ségué Lepage et Adèle Prud'homme est depuis devenu un incontournable pour un menu changeant de sandwichs (surveillez le sandwich aux spaghettis !), de salades et de desserts maison. Un magasin de matériel de pique-nique, un excellent caviste, une destination pour le goûter, un endroit pour essayer de nouveaux produits - c'est tout cela, et plus encore.

La Boulangerie Jarry est remarquée dans toute la ville pour son approche rafraîchissante de la fabrication du pain à l'ancienne. Dirigée par Dominique Gauvrit - qui se lance à nouveau dans la boulangerie après avoir participé au succès de la chaîne de boulangeries montréalaise Premiere Moisson - et son équipe soigneusement sélectionnée, la boulangerie se démarque en s'approvisionnant en blé auprès du Moulin la Rémy de Charlevoix et en moulant elle-même sa farine. Le résultat ? Des pains artisanaux fabriqués à partir de différentes farines et des pâtisseries sucrées et salées qui ne cessent de faire des merveilles.

Publicité

Ce qui a commencé comme un restaurant portugais en 2003 avec une petite équipe de restaurateurs dévoués est maintenant une référence en matière de churrascaria dans la ville. Le poulet à lui seul mérite une visite, mais il y a quelques plats italiens curieux qui distinguent cet endroit et qui sont étonnamment bons, comme une assiette d'arancini, de tortellini en brodo et de mozzarella di bufala. Même leurs pizzas cuites au feu de bois sont susceptibles de voler la vedette à certains moments. Cela vous semble étrange ? Une seule bouchée et vous constaterez qu'ils équilibrent bien leur choix de deux cuisines en un seul endroit.

Chaque quartier de Montréal compte au moins un bistro stable qui ne s'embarrasse pas des feux de la rampe. Ils font ce qu'ils font le mieux, mais ils le font discrètement : Ils nous nourrissent dans une atmosphère agréable et conviviale tout au long de la semaine, jusqu'aux week-ends où les propriétaires sortent et laissent l'endroit devenir un peu bruyant. Pour Villeray, c'est Le Coin G. Ne vous attendez pas à les classer dans une seule catégorie : Les menus changent chaque semaine et proposent des classiques du bsitro comme les escalopes de veau et les steaks Angus de 10 onces, des boissons bon marché (attention aux mini verres de vin) et une forte ambiance communautaire. C'est ici que vont les gens du coin, et pour cause. 

Publicité

Un petit secret que nous confions aux personnes qui ne connaissent pas très bien Villeray ou qui ne l'ont pas explorée en profondeur : Las Palmas est un excellent endroit pour manger à bas prix dans cette ville avec son menu de pupusas, tout simplement. Il s'agit d'un restaurant salvadorien qui existe depuis longtemps, et il est incroyablement bon marché et rassasiant de manger des plats qui ont une touche familiale. Tout ici est fait à la main, et ça se voit ; vous seriez négligent si vous ne repartiez pas avec une commande de pupusas fraîches avec un supplément de curtido (et un peu de sauce si elle n'est pas épuisée).

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité