Monde icon-chevron-right Montréal icon-chevron-right Où trouver les repas les plus emblématiques de Montréal

Attention ! Nous travaillons de notre mieux pour être le plus précis et à jour dans nos articles. Avec ces temps très inhabituels, assurez-vous de contre-vérifier si l’emplacement offre toujours le même service avant de vous rendre sur place.

Schwartz's
Photograph: Courtesy Yelp/Grace K.

Où trouver les repas les plus emblématiques de Montréal

Voici la liste de souhaits idéale pour qui veut manger comme un vrai Montréalais, des repas réellement emblématiques.

Par JP Karwacki et Time Out contributors
Advertising

Les aliments emblématiques forment une tapisserie culinaire incroyablement diversifiée à Montréal, à un point tel que plusieurs oublient qu’il ne s’agit pas seulement des meilleurs bagels et des meilleurs casse-croûtes de ce côté-ci de l’hémisphère Nord (et non, New-York, on n’est pas désolé!) On ne s’y méprend pas : ce serait un péché capital de ne pas manger de poutine ou de ne pas visiter les meilleurs délis pour de la viande fumée de choix, mais il serait tout aussi pêcher de ne pas essayer les nombreuses options portugaises, grecques, italiennes, moyenne-orientales et caribéennes de la ville.

RECOMMANDÉ : Le guide complet des meilleurs restaurants de Montréal

Où trouver les repas les plus emblématiques de Montréal

La Banquise
Photograph: Courtesy Yelp/Min C.

1. Une poutine Chez Claudette ou à La Banquise

Ses ingrédients de base reçoivent des milliers d’itérations différentes et des touches uniques au travers de la ville, mais une chose est sûre : les frites croustillantes, le fromage en grains qui couine et la sauce brune demeurent essentiels, sinon, il ne s’agit tout simplement pas d’une poutine. Les Montréalais préfèrent garder leurs secrets de leur meilleure poutine jalousement, mais le consensus général tourne autour de La Banquise, ou encore on peut toujours délaisser leur longue file d’attente et savourer une poutine probablement supérieure Chez Claudette.

La Binerie
Photograph: Courtesy Yelp/Jennifer K.

2. Un pouding chômeur ou une tourtière à La Binerie

Montréal a encore beaucoup de croûtes à manger pour accoter le niveau des restaurants qui se concentrent uniquement sur la cuisine québécoise traditionnelle, ce qui rend les endroits comme La Binerie d'autant plus exceptionnels. Il s'agit d'un guichet unique pour des gâteries comme le pouding chômeur (gâteau avec une couche supérieure de caramel ou de sirop d'érable) ou ce qui est salé, comme la tourtière, les fèves au lard, le pâté chinois ou les cretons (tartinade de porc émincée).

Advertising
Beautys Luncheonette
Photograph: Courtesy Yelp/Alexander M.

3. Un special Beautys au Beautys Luncheonette

Son fondateur, Hymie Sckolnick, nous a peut-être quittés en 2017, mais son restaurant, qui a vu le jour en 1942 comme casse-croûte pour les Montréalais juifs travaillant dans le quartier des vêtements de guerre de la ville, continue aujourd'hui à prospérer. Tout le monde peut commander ce qu'il préfère dans son menu, mais ce qui est le plus délicieux, c'est le Spécial Beautys, une épaisse couche de saumon fumé et de fromage à la crème garnie de tranches de tomates et d'oignons rouges sur du pain de seigle noir russe, qui est la clé de cette expérience.

Dic Ann's
Photograph: Courtesy Yelp/Peter M.

4. Un hamburger chez Dic Ann’s

D’abord un ciné-parc d'été en 1954, l’endroit est ensuite devenu une institution à hamburgers avec de nombreux emplacements à travers le Québec et reconnue pour sa façon particulière d'aborder un classique : ils écrasent leurs hamburgers comme s’ils s’étaient fait rouler dessus par une voiture, les arrosent ensuite d’une grosse louche de sauce épicée au bœuf et les servent dans une assiette de carton avec un bâtonnet de bois, pour en décoller un de l’assiette et tenter de le porter à sa gueule salivante. Il faut absolument en essayer un! On vous recommande même d’en commander deux.

Advertising
Schwartz's
Photograph: Courtesy Yelp/Randy F.

5. Un sandwich à la viande fumée au Déli Schwartz’s

De succulentes tranches de bœuf fumé, maigres ou grasses, sont servies entre deux tranches de pain de seigle et arrosées d’un filet de moutarde jaune. Voilà comment cette institution du centre du Plateau sert ses emblématiques sandwichs à la viande fumée depuis la fin des années 1920 et c’est tout ce qu’on a besoin de savoir.

Cosmo's
Photograph: Courtesy Yelp/Katie Z.

6. Une omelette Mish-Mash chez Cosmos

Tony Koulakis (RIP), le saint-patron des casse-croûtes de Montréal, a travaillé sans relâche depuis 1967 à l'élaboration de son petit resto de déjeuners à NDG, et sa famille a heureusement poursuivit la tradition de servir de la nourriture grasse, et ce sans compromis. L'une des choses les plus essentielles à commander ici est l'omelette mish-mash, un monticule de trois œufs avec des tomates hachées, des oignons, des saucisses de déjeuner et du bacon, le tout accompagné de patates style hash brown frites à la margarine et de rôties provenant d'un choix de plus de douze pains.

Advertising
Da Giovanni
Photograph: Courtesy Yelp/Jason H.

7. Un pizza-ghetti au Restaurant New System

À moins que ce nom n’en laisse trop paraître, cette curieuse concoction que l'on ne retrouve nulle part ailleurs que dans cette province érudite peut prendre plusieurs formes différentes : une pizza garnie de spaghettis, des spaghettis servis avec des garnitures de pizza, ou - notre plat préféré - une pizza toute garnie (pepperoni, poivrons verts et champignons), coupée en deux et garnie d'une masse de spaghettis recouverts de ragù. Le plus délicieux peut être englouti chez New System, pour le meilleur ou pour le pire de vos artères.

Chalet Bar-B-Q
Photograph: Courtesy Yelp/Joanna A.

8. Un sandwich hot-chicken au Chalet BBQ

Bien que Montréal ait une importante communauté portugaise, le Québec a ses propres traditions très riches autour des volailles qui rôtissent lentement. Depuis 1944, ce restaurant s'accroche fermement à ses racines en servant sa propre version du quart ou de la moitié de l'oiseau. Ils servent aussi un hot-chicken qui est un cousin éloigné du classique de Nashville : le poulet émincé est servi sur une tranche de pain blanc, arrosé de sauce brune et garni de petits pois. C'est un classique prolétaire dans sa forme la plus pure et simple.

Advertising
Cheskie's
Photograph: Courtesy Yelp/TastyMontreal L.

9. Un baba au chocolat de chez Cheskie’s

Les charcuteries hébraïques de cette ville ont tendance à attirer l'attention au niveau local et international, mais les boulangeries ici sont tout aussi douées. Cheskie's est l'une des meilleures, faisant du rugelach, du hamantash et du mandelbrot tous les jours de la semaine - sauf le samedi bien sûr - mais c'est le baba au chocolat qui nous renverse à tous coups. Les couches de pâte et de chocolat sont repliées l'une sur l'autre de manière irrésistible, bien que nos cœurs aient aussi un point faible pour la version au fromage.

Romados
Photograph: Courtesy Yelp/Kayee I.

10. Un demi-poulet avec frites de chez Romados

Depuis l'ouverture de la Ma Poule Mouillée, formée par les Romados, les habitants se disputent souvent pour savoir s'ils la préfèrent à son patriarche, mais personne ne peut nier que Romados est l'OG de la ville. En plus d'être l'un des meilleurs restaurants bon marché de la ville, leur recette de rôtisserie a peu de concurrence. Passez les voir - et faites la queue à moins de commander à l'avance par téléphone - et mangez un contenant à emporter plein à craquer de poulet, de frites et de salade. Nous vous recommandons aussi un supplément de sauce piri-piri!

Advertising
Wilensky’s Light Lunch
Photograph: Courtesy Yelp/Issan Z.

11. Un sandwich Spécial Wilensky chez Wilensky’s

Un nouveau venu pourrait avoir du mal à comprendre pourquoi les sandwichs pressés de ce restaurant sont si célèbres. D'un côté, le romancier Mordecai Richler a immortalisé ce resto et son met homonyme, mais de l'autre? Ils sont tout simplement bons, c'est tout : les tranches de bolognes et de salamis sont servies avec l'option de tranches de fromage suisse ou américain avec un peu de moutarde sur un pain fait spécialement pour la cuisine. Ne demandez pas de modifications ou de substitutions, ni même d’avoir votre sandwich coupé en deux, à moins que vous ne vouliez vraiment avoir l'air d'un touriste.

Fairmount Bagel
Photograph: Courtesy Yelp/Jennifer C.

12. Un bagel au Fairmount Bagel ou au Bagel Saint-Viateur

On le déclare ici et maintenant, haut et fort : les meilleurs bagels du monde sont faits à Montréal! Ils sont toujours délicieux, qu’ils soient chauds, frais ou grillés, entiers ou tranchés et ce, peu importe dans quelle boulangerie on se les procure. La pâte dense est coupée et roulée en cercles minces, brièvement bouillie dans de l’eau mielleuse avant d’être trempée dans les classiques graines de sésame, cuite au four à bois jusqu’à ce qu’elle soit dorée et délicieuse : cet aliment emblématique a contribué à faire connaître Montréal de par le monde.

Advertising
Sucrerie de la Montagne
Photograph: Alison Slattery

13. De la tire d’érable à la Sucrerie de La Montagne

Pendant la saison des érables, qui s’étend généralement de la fin février au début mai, des sucreries comme celle-ci tiennent des banquets animés jour et nuit remplis de musique, de rires et de beaucoup, beaucoup de sirop d’érable ; et cette sucrerie est selon nous la meilleure qui soit, surtout pour son approche traditionnelle. Malgré les innombrables façons de le manger, il est essentiel de revenir à la base : on verse un peu de ce liquide ambré sur de la neige fraîche, on y plonge ensuite son bâtonnet de bois pour l’enrouler autour sans en faire tomber. Cette méthode en relève du véritable rite de passage québécois.

Gibeau Orange Julep
Photograph: Courtesy Yelp/Judy W.

14. Un orange julep chez Gibeau Orange Julep

Il ne faut pas confondre ce casse-croûte situé dans une orange en fibre de verre avec un emplacement de la chaîne Orange Julius : il s’agit ici bel et bien du Gibeau Orange Julep, un véritable classique québécois. Pour l’expérience rétro, on arrive ici en voiture pendant l’été et on savoure son encas directement dans celle-ci, que l’on arrose de la sempiternelle boisson à l’orange sucrée, un peu laiteuse et aigre, avec le soupçon le plus léger de vanille.

Advertising
Montreal Pool Room
Photograph: Courtesy Yelp/Joseph S.

15. Un hot-dog steamé au Montréal Pool Room

Tous les casse-croûtes du Québec peuvent choisir ce qu’ils servent dans leurs menus, mais la pierre angulaire est indéniablement le steamé, ou le hot-dog cuit à la vapeur : c’est une saucisse tout bœuf servie sur un pain blanc et garnie de moutarde jaune, d’oignons hachés et de choux, et le Montréal Pool Room en sert des excellents depuis plus d’un siècle. Contrairement au classique sandwich Spécial Wilensky, il est possible ici de demander du ketchup ou de la relish sans s’attirer de regards scrutateurs.

Lester's Deli
Photograph: Lester's Deli

16. Un hot-dog toasté chez Lester’s

Le toasté, l’alternative au steamé (voir ci-dessus), est un hot-dog tout bœuf frit sur une surface plane aux côtés de son pain et arrosé d’un filet de moutarde jaune. Nous sommes particulièrement fanatiques du Lester’s situé à Outremont, qui servent leurs hot-dogs depuis 1951. On peut aussi y comparer leur viande fumée à celle du déli chez Schwartz’s, mais les saucisses frites et croustillantes sont déjà infiniment satisfaisantes.

Advertising
Pâtisserie Au Kouign-Amann
Photograph: Courtesy Yelp/Echo Z.

17. Un kouign-amann au Kouign Amann

Un clin d’œil à notre riche patrimoine français d’une part et un favori local d’autre part, la gâterie de cette humble pâtisserie est un essentiel de la ville. Même si on se rendait à la source en Normandie pour goûter à cette spécialité, comme l’a fait le propriétaire et chef-pâtissier Nicholas Henri, on l’essaierait quand même à Montréal : la compétition est certainement féroce (sans oublier les croissants!)

L'Express
Photograph: Courtesy Yelp/Alma C.

18. Du foie gras de canard au bistro L’Express

Le foie gras de canard, servi dans ce bistro parisien qui exécute des classiques français avec une précision redoutable, est un élément essentiel du menu, qui regorge de plats français inoubliables. Il y est en effet délicieux, mais tout le reste l’est tout autant, même les énormes pots de cornichons servis à volonté qui accompagnent le déjeuner et le dîner.

Advertising
Momesso's
Photograph: Courtesy Yelp/Charles N.

19. Un sous-marin italien au restaurant Momesso

Cosmo, situé sur Sherbrooke, est habituellement l’endroit qui reçoit le plus d’amour des locaux du quartier pour le déjeuner. Momesso, quant à lui, est l’endroit parfait où s’arrêter pour le déjeuner ou pour le dîner. Leur sous-marin italien est fait avec des saucisses maison et servi dans un endroit idéal pour manger parmi les habitants de cette ville. C’est une adresse fiable et ce, depuis plus de trois décennies.

Caribbean Curry House
Photograph: Courtesy Yelp/Meimei Z.

20. Des pains frits et un roti à la Caribbean Curry House

On retrouve bien sûr beaucoup d’excellents restaurants caribéens dans le quartier Côte-des-Neiges, mais celui-ci est non seulement l’un des plus ancien mais aussi indéniablement l’un des meilleurs.  Leurs rotis farcis à la viande ou aux légumes et leurs pains frits sont à s’en lécher les doigts ; ils sont depuis longtemps considérés comme un pari sûr pour les estomacs vides qui seront ici satisfaits grâce aux traditions qui y sont maintenues depuis 1980.

Advertising
Marven's
Photograph: Courtesy Yelp/Valérie B.

21. Des gyros chez Marven’s

Parc-Extension s’est toujours targué d’institutions grecques qui servent de délicieux repas chauds comme des biftecks, des cailles, des fruits de mer ou des souvlakis. La communauté grecque, même si la plupart s’est envolée vers Laval, où l’on retrouve encore plus de repas délicieux si l’on s’aventure hors de l’île, a tout de même laissé sa marque dans ce quartier.  Malgré les files d’attente devant cette taverne en particulier, le Marven demeure l’un de nos préférés : on y commande le plateau de deux gyros que l’on emporte avec soi pour pique-niquer au parc Jarry à proximité.

Pierrette Patates
Photograph: Pierrette Patates

22. Des michigos chez Pierrette Patates

Les hamburgers et la poutine sont certes délicieux chez Pierrette, mais nous gardons les yeux rivés sur un item du menu en particulier, la possibilité de combiner deux éléments délectables du casse-croûte québécois classique : faire frire quelque chose dans l’huile pour ensuite l’enduire de sauce Michigan, similaire à de la bolognaise. Les deux corn-dogs sont donc garnis de sauce à la viande qui a peut-être voyagé du Michigan jusqu’à nous en passant par Plattsburgh. C’est une combinaison simple, mais efficace.

Advertising
Boustan
Photograph: Courtesy Yelp/Scott D.

23. Un shawarma chez Boustan

Ce restaurant, en plein essor depuis 1986, s’est depuis étendu de par la ville en de nombreux emplacements, mais son emplacement original de la rue Crescent, rue populaire du centre-ville, a toujours été la Mecque des repas de fin de soirée. Que l’on préfère leurs pommes de terre à l’ail ou leur sandwich Création (un sandwich unique créé sur demande), un bon shawarma est difficile à trouver dans cette ville, et ils font incontestablement l’un des meilleurs.

Paul Patates
Photograph: Courtesy Yelp/Alfredo J.

24. Une bière d’épinette chez Paul Patates

C’est un goût acquis, mais une gorgée suffit pour avoir un avant-goût de l’histoire de la cuisine dans cette ville. Paul Patates fabrique cette boisson unique à partir d’une recette datant de 1898 de l’ancien restaurant Émile Bertrand. Cette boisson gazeuse trouble et douce-amère à faible teneur en alcool est faite d’écorces, de sucre et de levure. Qu’on aime ou qu’on n’aime pas, il est difficile de passer à côté de cet essentiel du tourisme gastronomique de Montréal : il faut au moins y goûter!

Advertising
Serrano B-B-Q
Photograph: Courtesy Yelp/Helena U.

25. Un sandwich à la Rôtisserie Serrano Bar-B-Q

Les gens du voisinage, bohémiens et locaux, carburent aux sandwichs au poulet de cette rôtisserie péruvienne familiale. C’est un repas bon marché absolument superbe : la viande blanche ou brune est garnie de salade et servie sur un pain portugais papo seco moelleux. On commande également les pommes de terre pour les gros appétits, s’il en reste : elles ont rôties au fond des fours où au-dessus d’elles tournent les poulets embrochés.

Plus des meilleurs restaurants de Montréal

Recommandé

    Vous aimerez aussi

      Advertising