Monde icon-chevron-right Montréal icon-chevron-right Les meilleurs casse-croûtes de Montréal pour de bons plats bien gras

Les meilleurs casse-croûtes de Montréal pour de bons plats bien gras

Les greasy spoon glorieux, les luncheonettes luxueuses et les champions du casse-croûte à Montréal

Beauty's Luncheonette
Photograph: Two Food Photographers
Par Katherine Sehl et Robert Jennings |
Advertising

Le casse-croûte est une version québécoise du diner américain qui est tellement bienaimée que la chaine de restaurants « la Belle Province » est presque plus connue que l’expression désignant le Québec. Ce format de restaurant est fermement installé dans une ville où les affiches « ouvert depuis » octroie autant ou sinon plus de respect que les chefs célèbres ou le foie gras. Adoré pour leurs prix abordables qui incluent certains des meilleurs poutines, burgers et hotdogs en ville (ainsi que d’autres options), chaque casse-croûte a sa propre mythologie, ses conventions et ses clients réguliers.

RECOMMANDÉ : Guide complet des meilleurs restaurants de Montréal

Les meilleurs casse-croûtes de Montréal

1
Greenspot
Photograph: Greenspot / @GreenSpot1947

Greenspot

Depuis 1947, le Greenspot est le casse-croûte par excellence du quartier Saint-Henri. À tout moment de la journée — pour le déjeuner, le brunch, le diner ou le souper — le personnel expérimenté navigue entre les banquettes rétro en réchauffant les tasses de café et en discutant de tout et de rien avec la clientèle fidèle. Les jukebox posés sur les tables ne fonctionnent peut-être plus depuis des lustres, mais le menu, une véritable bible du comfort food, n’a jamais été mieux. Ne perdez pas la carte des poutines entre les ses nombreuses pages ; il y a tellement de choix là dessus (plus de 25) qu’ils ont dû l’imprimer en supplément.

2
Beauty’s Luncheonette
Photograph: Beauty’s Luncheonette / @beautysmtl

Beauty’s Luncheonette

Ce resto incontournable de l’avenue du Mont-Royal est ouvert depuis 1942, alors que Hymie et Freda Shkolnick (RIP), jeunes mariés ont repris le Bancroft Snack Bar en face de ce qui était un patinoire à l’époque. L’omelette mish-mash de Freda et le petit nom de Hymie lorsqu’il jouait aux quilles, « Beauty », se sont vite répandus à travers la ville ; on connait la suite de l’histoire. De nos jours, ce n’est pas évident de trouver une place assise sur les fameuses banquettes bleues sans au moins faire le fil d’attente quelques minutes, mais ça vaut la peine pour gouter le Beauty’s Special, un sandwich bagel fait avec du saumon fumé, des ognons rouges, des câpres et du fromage à la crème. Les laits frappés sont bien sucrés et consistants, surtout le « cookies & cream ». De plus, les cartes postales près de l’entrée sont gratuites.

Advertising
3
Snowdon Deli
Photograph: Alison Slattery

Snowdon Deli

Ce restaurant d’après-guerre sur le boulevard Décarie à Côte-des-Neiges est toujours géré en famille. Un deli et diner, le Snowdon rivalise le fameux Schwartz pour le meilleur sandwich smoked meat en ville. Les plats juifs classiques comme les knish, latkes et varenikas figurent aussi sur le menu, ainsi que des classiques de déjeuner comme le saumon fumé ou latkes bénédictines au fromage suisse et crème sure. Accompagnez votre repas avec un café ou un soda à la cerise et n’oubliez pas d’acheter une friandise ou deux en partant.

4
Wilensky's
Photograph: Alison Slattery

Wilensky’s Light Lunch

Ce casse-croûte du Mile End a été immortalisé dans le roman L’apprentissage de Duddy Kravitz de Mordecai Richler. Il y a peu d’endroits aussi rétro que celui-là, avec ces comptoirs presque inchangés et des grilles qui datent de plus de 70 ans. Les sodas sont servis en fontaine à l’ancienne et les factures rentrent dans une caisse d’époque. Vous pourriez commander des hotdogs ou des karnatzels au bœuf, mais le plus populaire demeure le Wilensky Special, un sandwich de bologne et de salami servi selon les règles (très strictes) de l’art : on peut ajouter du fromage suisse ou Kraft, mais il est interdit de le prendre sans moutarde. Ou selon, le poème écrit à la main sur le mur, « ne vous posez pas de questions. C’est vraiment pour le mieux. C’est comme ça qu’on le fait depuis 1932. »

Advertising
5
La Binerie
Photograph: Alison Slattery

La Binerie

Ce tout petit restaurant au coin de Saint-Denis et Rachel sera très facile à manquer — cherchez l’affiche ornée de fèves au lard géants. La Binerie Mont-Royal a occupé une autre adresse, à quelques coins de rue, pendant plus de 80 ans. Leur spécialité c’est la cuisine traditionnelle canadienne française, incluant le ragout de boulettes, les tourtières et évidemment, les fèves au lard. D’autres classiques qui ont leurs origines dans l’austérité de la dépression incluent le pouding chômeur. Les déjeuners incluent le chummy club, le boudin noir et bien plus, le tout servi avec des cretons maison.

6
Cosmo's
Photograph: Courtesy Yelp/Katie Z.

Cosmos

Sur le mur vous verrez un portrait de Tony Koulakis, que les résidents du coin appelaient « l’homme de la graisse » et « le dieu des patates. Son image surveille toujours les grilles de ce casse-croûte de NDG qui est ouvert depuis un demi-siècle. Assoyez-vous à côté des clients réguliers et commandez l’immaculé sandwich Création, un BLT déjeuner qui déborde d’œufs brouillés, salami et une tranche de fromage Kraft. Une autre bonne option c’est l’omelette mish mash : à 1900 calories, vous n’allez pas avoir faim après.

Advertising
7
Paul Patates
Photograph: Courtesy Yelp/A L.

Paul Patates

Venez pour les frites et restez pour une bière d’épinette d’Émile Bertrand à l’ancienne dans ce casse-croûte de quartier ouvert à Point Saint-Charles depuis 1958. La bière d’épinette, la fameuse boisson québécoise sans alcool (en fait, il peut y en avoir 1 ou 2 % dû à la fermentation) est faite maison avec de l’eau, du sucre, de la levure et de l’huile d’épinette. Les murs en carreaux, tabourets de bar en zinc et éclairage néon ont servi de décor récurrent dans la série québécoise Taxi 0-22 mettant en vedette Patrick Huard.

8
Restaurant A.A.
Photograph: @mightyoswag

Restaurant A.A.

Ce restaurant n’a évidemment rien à voir avec l’autre A.A. — il s’agit d’un casse-croûte ouvert jusqu’à 5 h du matin dans le quartier Saint-Henri. On y sert des frites dorées et croustillantes recouvertes de la sauce brune maison et de fromage skouik skouik. Les clients dévoués vous diront que ce diner nommé après son propriétaire, André Annoussos, sert la meilleure poutine en ville, mais les burgers et hotdogs (servi steamés le jour et toastés la nuit) méritent aussi un A+.

Advertising
9
Nouveau Système
Photograph: Courtesy Yelp/Globeater M.

Nouveau Système

Ce restaurant classique œufs et bacon de Rosemont a un décor qui sort directement des années soixante, avec ses murs rayés orange et blanc et ses jukebox. La meilleure façon de profiter des prix très abordables ici c’est d’opter pour les trios, incluant les plateaux de souvlaki, les sous-marins, les burgers, et les hotdogs Michigan qui débordent de sauce à la viande. Les frites peuvent être changées pour une poutine, moyennant des petits frais, mais sauvez un peu de place pour le dessert, surtout si la tarte à la noix de coco est disponible.

10
Gibeau Orange Julep
Photograph: Courtesy CC/Flickr/Hubert Figuière

Orange Julep

Orange Julep n’est pas un diner dans le sens strict ; c’est plutôt un drive-in classique. Le service se passe à un comptoir dans le ventre d’une orange géante de trois étages (mesurant 40 pieds de diamètre). Tous les essentiels de casse-croûte comme les burgers, hotdogs et poutines sont servis ici, ainsi que la boisson orange mystérieuse éponyme. La rumeur veut qu’on rajoute des blancs d’œufs en poudre pour lui donner sa qualité crémeuse. Vous ne trouverez plus les serveuses en patins à roulettes aujourd’hui, mais les mercredis soirs, lors du Cruise Night, les amateurs de voitures classiques s’emparent du stationnement en grand nombre.

Advertising
11
Chez Claudette
Photograph: Courtesy Yelp/Vicola A.

Chez Claudette

Ce petit resto du Plateau est ouvert toute la journée, et doit sa réputation à sa clientèle de nuit, incluant ceux qui quittent le Bar Laurier en face à 3 heures du matin. On propose une vingtaine de choix de poutines ici, incluant le célèbre galvaude avec petits pois et poulet et le décadent Cabane, avec sirop d’érable, fèves au lard, bacon, jambon et saucisses. N’oubliez cependant pas l’autre moitié du menu, qui inclut des classiques québécois comme le pâté chinois et la tourtière.

12
Chez Tousignant
Photograph: Chez Tousignant / @cheztousignant

Chez Tousignant

Un nouveau venu dans la scène montréalaise des casse-croûtes, ce restaurant fastfood gourmand est ouvert en 2015 avec une mission unique : faire le hotdog parfait. Le plat en question est préparé sur place avec du bœuf 100 % local. Il a eu tellement de succès qu’on le vend par la demi-douzaine. L’entreprise, menée par le chef Yann Turcotte du Impasto, prépare également des burgers, des pains à hotdogs à la patate et tous les autres plats sur le menu avec des ingrédients d’ici dans une ambiance rétrochic. Une sélection de sodas et d’épices maison sont vendus sous la marque “Tousi”, en hommage à la mère de Turcotte.

Advertising
13
Pataterie Chez Philippe
Photograph: Pataterie Chez Philippe

Pataterie Chez Philippe

Pas grand-chose a changé sur le menu de ce resto de quartier familial ouvert dans le Village gai depuis plus de 55 ans. Les frites sont toujours coupées à la main, le bœuf pour les burgers provient toujours des spécialistes du steak à la boucherie des Érables et la sauce Michigan — vendue en quantités astronomiques — est préparée selon une recette d’il y a au moins 40 ans. À l’exception du « Zeke », un burger coincé entre deux grilled-cheese, le menu priorise les grands classiques. Les gourmands échangeront leurs frites pour le la poutine dans le combo cheeseburger pour une combinaison gagnante.

14
Paulo et Suzanne
Photograph: Two Food Photographers

Paulo et Suzanne

Ouvert dans le quartier Ahuntsic dans le nord de Montréal 24 h 7 jours sur 7 depuis plus de 40 ans, ce casse-croûte sympathique est connu pour ses déjeuners gourmands et ses poutines au fromage en grains très frais. Des plats comme les gaufres Oreo Extrème, recouverts de bananes, de biscuits écrasés, de Nutella et de crème anglaise, ou la poutine Burger Extrème, avec frites, piments, ognons, champignons et un burger complet intégré dans l’assiette ne sont que quelques exemples de la décadence du menu. On peut soit s’installer au comptoir ou commandez à la fenêtre pour emporter, mais ils acceptent comptant seulement.

Advertising
15
Décarie Hot Dogs
Photograph: @4korners

Décarie Hot Dog

Le mot hotdog figure évidement dans le nom de ce petit commerce familial, mais c’est les tas de frites bien croustillantes qui font en sorte que les Montréalais sont prêts à se rendre jusqu’au métro Côte-Vertu à la fin de la ligne orange pour y aller. Avec que huit places assises au comptoir et une petite terrasse l’été, il se peut que mangiez debout. Avec plus de 50 ans d’expérience, des hotdogs steamés classiques à 1,75 $ et une ambiance sortie directement du passé — incluant une collection énorme de collants accumulés depuis des décennies sur la hotte des friteuses er le drapeau des Canadiens obligatoire — ça en vaut largement la peine.

16
Chez Ma Tante
Photograph: Chez Ma Tante / @chezmatantepatatesfrites

Chez Ma Tante

Ce restaurant de Montréal Nord qui à plus de 90 ans était au début un restaurant ambulant en calèche. Pendant les années cinquante, il s’est transformé en caravane motorisée, pour enfin atterrir à son emplacement fixe d’aujourd’hui. La “tante” Marguerite n’est peut-être plus dans le décor, mais son héritage perdure, avec des saucisses de hotdog 100 % bœuf, servis steamés avec un choix de plus de 13 garnitures. Les options incluent le # 6, au ketchup et mayo ou le #12, avec sauce à la viande et fromage en grain, par exemple, mais le #8, avec moutarde, ognons et salade de chou demeure le plus populaire.

Advertising
17
Chez Nick
Photograph: Chez Nick / @ChezNick

Chez Nick

La plupart des casse-croûtes ne sont pas connus pour leurs salades, mais la section “Greens on the Avenue” du menu de Chez Nick est aussi populaire que ces déjeuners servis toute la journée et ses desserts. Cette approche équilibrée c’est peut-être le secret du succès de cette institution de Westmount, qui aura cent ans en 2020 — ce qui en fait le plus vieux diner de Montréal. Le service chaleureux, la qualité du café et la clientèle fidèle sont aussi des facteurs importants. La tarte aux pommes, servie chaude ou froide est excellente, et ils font le meilleur sandwich Reuben en ville, selon nous.

18
Fameux Viande Fumée et Charcuterie
Photograph: Courtesy Yelp/Dave L.

Fameux Viande Fumée et Charcuterie

Ce diner sur le coin de Mont-Royal et Saint-Denis est connu pour son smoked meat, qui est servi autant en sandwich que comme garniture sur une bonne partie du menu, incluant le mac and cheese, pizza et poutine à la viande fumée — et les portions sont généreuse. L’influence des propriétaires grecques se sent toujours sur le menu, avec des classiques comme le spanakopita, le souvlaki et d’autres plats disponibles depuis plus de 60 ans. Les spéciaux déjeuners sont bon toute la journée, surtout les vendredis et samedis, lorsque le restaurant est ouvert 24 heures.

Advertising
19
Mont-Royal Hot Dog
Photograph: @boblechef

Mont-Royal Hot Dog

Ouvert tard tous les soirs, ce diner du Plateau est parfait qui ceux qui veulent souper à minuit. Un vaste menu saura satisfaire à toutes les envies, avec tous les plats classiques de casse-croûte — les hotdogs, burgers, déjeuners et poutines — ainsi que des fruits de mer, steaks, ailes de poulet, pizza et pâtes et le plat favori des enfants (et certains adultes) montréalais, le pizza-ghetti. Les vieilles affiches du restaurant sont toujours visibles dans l’intérieur rétro, alors qu’une porte coulissante ouvre sur une terrasse sur le trottoir l’été.

20
Bagel Etc.
Photograph: Courtesy Yelp/Doris Z.

Bagel Etc.

Fréquenté à l’époque par Leonard Cohen, qui vivait alors de l’autre bord de la Main près du Parc du Portugal, ce restaurant de brunch est bienaimé dans le quartier, servant des bagels et bien plus depuis les années 1980s. Les murs en briques sont décorés avec des affiches d’anciens locataires de l’espace. On sert uniquement des bagels Fairmount au sésame et parfois multigrains, en sandwichs ouverts garnis de toute sorte d’options : œufs, sauce hollandaise, etc. Si vous avez envie de rajouter un peu d’épicé, consultez leur collection de sauces piquantes faites maison.

Advertising
21
La Belle Province
Photograph: La Belle Province / @restolbp

La Belle Province

Ce véritable empire du fastfood a vu ses débuts dans un petit restaurant de la rue Sainte-Catherine en 1967 avec seulement six choix sur le menu, incluant hotdogs, frites et un sandwich smoked meat. De nos jours, la chaine comprend plus de 125 restaurants avec les fameuses banquettes en vinyle rouge à travers la province. La grande majorité se trouvent dans la région montréalaise. Le menu a également pris de l’expansion, avec des gyros et pitas au souvlaki — en hommage aux fondateurs grecs — du spaghetti smoked-meat, des hotdogs toastés et des poutines.

Des restaurants plus classiques à Montréal

Advertising
Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Advertising