Recevez Time Out dans votre boite mail

Nhâu
Photograph: Courtesy Nhâu

Les 55 meilleurs bars de Montréal pour étancher votre soif

Voici les meilleurs bars de Montréal pour la bière, le vin, les spiritueux et de merveilleuses expériences.

JP Karwacki
Écrit par
JP Karwacki
et
Robert Jennings
Publicité

MISE À JOUR, août 2021 : Personne n'aurait pu prédire, lorsque nous avons inauguré notre liste des meilleurs bars de Montréal en 2019, que le monde connaîtrait les changements qu'il a connus. Parmi toute l'incertitude que nous avons vécue, certains de nos points d'eau les plus aimés ont connu l'enfer et le retour, et d'autres qui n'ont pas survécu à la fin (faites une croix sur le Balsam Inn et le Ti-Agrikol). Levons nos verres à cette sélection rafraîchie et rafraîchissante, voulez-vous ?

Santé, Montréal !

On a fait nos devoirs (et bien géré nos lendemains de veille) en explorant le paysage alcoolisé de la ville pour trouver quels bars servent les meilleures drinks. La collection bien distillée que nous présentons ici contient certains des meilleurs bars à vin et bars à cocktails, d’excellents bars à bière, speakeasys et boites de nuit. On inclut à la fois des bars de quartier extrasympathique et des lounges haut de gamme, de la bonne bière artisanale et des bulles. Certains endroits sont parmi les meilleurs restaurants en ville, en plus. Il n’y a pas de mauvais choix ici.

Vous voulez rester au courant de tout ce qu’il y a de mieux à Montréal ? Soyez à la une en nous suivant sur Facebook, Instagram, et Twitter.

Prendre un verre avec les meilleurs chefs et restaurants de la ville

  • Bars
  • prix 2 sur 4

Le Time Out Market Montréal ne se contente pas de proposer une sélection triée sur le volet des meilleurs chefs et restaurants de la ville, une école de cuisine et une boutique de vente au détail ; il compte également trois bars qui proposent chacun du vin, de la bière et des cocktails.

Il ne s'agit pas d'un point d'eau ordinaire : nous avons mis la main sur des recettes de boissons élaborées par des mixologues montréalais exceptionnels, ainsi que sur des bières provenant des brasseries locales Dieu du Ciel, Archibald, Microbrasserie de Charlevoix, Pit Caribou et d'autres brasseries. Si vous avez envie d'associer votre repas au vin parfait, nos sommeliers experts sauront trouver celui qu'il vous faut.

Où trouver les meilleurs bars de Montréal

Montez un escalier en forme de vortex éclairé en noir, et vous arriverez dans la galaxie de la Voie lactée. Avec sa lucarne en forme de terrarium dans la jungle et ses accents vaporwave, ce décor mi-verdoyant, mi-bizarre s'accorde parfaitement avec la mixologie proposée, qui met l'accent sur ce qui est rafraîchissant et ce qui vous laissera perplexe. L'arrivée de ce bar sur la scène montréalaise est la dernière d'une série de succès du Barroco Hospitality Group, et les boissons ne font pas exception : La carte des cocktails (et mocktails !) est riche en curiosités, comme des réductions de champagne et de l'huile de sésame grillée, et en odes aux traditions tiki et aux classiques d'Amérique centrale et du Sud. Enfin, l'accès au menu du Fugazzi's, à l'étage inférieur, est la cerise sur le gâteau pour nous.

Mené par un groupe hétéroclite de mixologues primés comme le proprio Kevin Demers et le bartender en chef Pierre-Hugues Marois, The Coldroom livre tout ce qu’on peut souhaiter d’un speakeasy, sans rentrer dans la théâtralité bas de gamme : une porte anodine, un intérieur de base et un règlement solide basé sur le bon sens, qui éloigne le grabuge et permet le bon roulement du service. Attendez-vous à y trouver une sélection de cocktails qui évolue avec les saisons, en plus de classiques revisités — pour qui l’Old Fashioned à base de mezcal? —, en plus d’une équipe inventive qui déborde de connaissances.

Publicité

Bien qu'elle soit l'une des brasseries artisanales les plus récentes de la scène montréalaise, la Messorem Bracitorium (qui signifie en latin "la brasserie de la Faucheuse") s'est rapidement hissée au sommet de la liste des brasseries les plus appréciées pour ses IPA crémeuses et acidulées ainsi que pour ses lagers qui plaisent au public. Les propriétaires Marc-André Fillion, Vincent Ménard et Sébastien Chaput ont mis au point la recette parfaite d'un bar-brasserie avec une terrasse spacieuse au bord du canal pour les étés et une grande salle de dégustation pour les hivers, un charme de découverte hors des sentiers battus et la qualité pure de la bière de houblon de type aigre ; sans oublier leur cuisine qui se marie parfaitement avec la dégustation de pintes successives, généralement dirigées par des stars locales

Parmi la poignée de bars de La Petite-Patrie qui portent le flambeau du quartier, vinvinvin est le meilleur des plus frais grâce à sa sélection de vins et à son menu ludique. Le vinvinvin se concentre sur les vins d'Europe centrale et septentrionale et rend les choses intéressantes en organisant son menu par palais avec des catégories telles que minéral, sec, et des options inattendues comme "punk" ou "émotion" (mais vous connaissez aussi la couleur). Il mélange les choses d'une manière qui donne une impression de fraîcheur - et de goût - avec un plaisir honnête et sans prétention.

Publicité

La rénovation du bar du Fairmont Queen Elizabeth, au centre-ville, a mis de l’avant un renouveau de possibilités quant à l’expérience qui peut être offerte par un bar d’hôtel. Le directeur de la mixologie et barman autodidacte Nader Chabaane a augmenté la donne avec une offre de cocktails éphémères et un menu organisé par gammes de goûts qui permet à la clientèle assoiffée de suivre son profile gustatif. Les cocktails sont une nécessité dans cet établissement au cool inimitable, mais on y trouve tout autant de bières, de bulles et de vins inoubliables pour ceux dont le goût erre ailleurs.

Depuis 2004, le Pullman, des copropriétaires Catherine Bélanger et de Bruno Braën, a la tête haute sur la scène sommelière et pas seulement à cause de ses hauts plafonds voûtés. Sous un chandelier orné incomparablement de verres de vins, la sélection caverneuse de bouteilles de bulles, de rouges, de blancs, de rosés et d’oranges est parmi les plus vastes à Montréal. La seule attrape est qu’il faut grignoter pour boire ici, en réponse à une ancienne loi qui édicte que les bars comme Pullman doivent offrir de la nourriture avec leurs breuvages. Heureusement, on y sert un assortiment solide de mets style tapas, et aucun d’entre eux ne dépasse les 20 $ tout au plus.

Publicité

STILLIFE incarne une nouvelle frontière pour la maîtrise de la mixologie que les habitants et les touristes ont appris à connaître dans le bar à cocktails Cloakroom de ses propriétaires, et pas seulement parce qu'il est énorme en comparaison, avec 125 places : La bière et le vin font l'objet d'une attention particulière, mais c'est la longue carte des cocktails qui est le point d'orgue de l'établissement, avec ses objectifs de durabilité et de réduction des déchets, tout en créant des versions über-créatives des classiques, des daquiris aux old fashioneds. Par-dessus tout, l'environnement est si élégant qu'on se sent bien en sirotant une concoction à base de vermouth ou d'amaro.

Vous vous demandez pourquoi un tapis rouge et ses cordons de velours s’étirent dans une ruelle derrière le chic restaurant Foiegwa? De style speakeasy, l’ACC est un bar unique à l’environnement unique, bien qu’un mot de passe n’y soit pas requis. Son décor irréprochable a été conçu avec les discothèques françaises en tête, et son programme de cocktails, établi par le copropriétaire Christophe Beaudoin, est parmi les plus originaux en ville. Si son mur colossal de liqueurs et les concoctions qui en découlent ne vous impressionnent pas, on serait heureux de prendre votre place; on ne prend pas les réservations ici.

Publicité

Le quartier de Verdun ayant été historiquement à sec jusqu’en 2014, cet établissement à cocktails et à bières en fût a tourné bien des têtes lors de l’ouverture de ses portes. Le bonus était, bien sûr, dans la qualité des breuvages qu’on y sert, des mixtures caractéristiques où on met l’emphase sur les éléments fruités, et qu’on sert au verre ou au pichet,. On y ajoute une ambiance de club social avec des jeux de société, des menus de grignotines et des performances musicales, et ça devient la recette parfaite pour une bonne soirée.

L’art du pub anglais vit un grand retour en ce moment à Montréal. Ce bel endroit au Vieux-Montréal n’est pas en train de suivre la mode, il l’inspire de nouvelle force et impact. Les propriétaires, qui tiennent aussi le Burgundy Lion et Bishop & Bagg, deviennent des spécialistes dans le genre. La qualité est assurée. Comme les deux autres projets, ce pub offre de la nourriture de pub bien au-delà de ce qui sort de la friteuse, accompagnée d’une grande variété de bières en fut et d’une sélection impressionnante de cocktails maison. Ne manquez pas les mimosas à volonté pendant le brunch les fins de semaine.

Publicité

Le premier bar à avoir ouvert ses portes à Verdun après des années de prohibition latente, Benelux a animé la rue principale de son quartier avec son habileté à brasser des bières artisanales. Les bières sont en rotation régulière ici avec de tout pour tous : équipée d’une solide sélection qui s’étend des amers, aux stouts aux pilsners en passant par les variétés allemandes comme les Dunkelweizens et les Hefeweizens, Benelux présente un bon vieux brouhaha avec ses plateaux de dégustation et ses sandwiches sur lesquels on peut compter.

Lentement mais sûrement, le quartier Saint-Henri a gagné en notoriété d’abord pour sa nourriture, puis pour sa vie nocturne. La tête de proue du où boire nous est parvenue avec Loïc, un bar à l’allure über épurée qui offre une liste de vins impressionnante, côtoyée par des cocktails de maître, une concession de bières en fût et une cuisine qui apprête des menus simples mais efficaces. Parfois un endroit où côtoyer des vedettes, il suffit de franchir le seuil pour voir que c’est un excellent bar où oublier ses ennuis. Le seul hic vient du fait qu’il faut attendre son tour pour entrer durant les soirs occupés, mais bon, c’est ça la popularité.

Publicité

Une ode à La Havane, ce nouveau venu du monde du cocktail se remplit rapidement avec ses neuf places assises, ce qui n’empêche pas les gens de s’y attrouper lors des chaudes nuits d’été. Produit par l’équipe derrière The Coldroom, cet endroit minuscule met l’accent sur les Cubanos, une petite sélection de bières et de cocktails à base de rhum. Bien que ça semble très simple comme concept, le travail des bartenders révèle ici beaucoup de talent, avec de délicieux résultats.

Le quartier chinois n’était pas exactement rempli d’options de bars avant que David Schmidt n’ouvre Le Mal Nécessaire. L’excitation a immédiatement été cimentée par son ambiance tiki, ses breuvages servis dans des fruits évidés ainsi que leurs compagnons plus traditionnels, eux servis au verre et au pichet. Le décor, baigné de néon vert, appelle au plaisir, et la politique presque-zéro-déchets donne encore plus raison de se réjouir (l’exception provenant de son association avec le restaurant voisin Fung Shing, qui n’adopte pas la même politique, pour la nourriture). Suivez l’ananas luminescent pour un bon moment.

Publicité

Une expérience de bar qui tire du jeu, son emplacement est un « secret bien gardé » révélé par son infolettre. Accessible en pénétrant le ‘quatrième’ mur de son entrée, le mystère des speakeasies de l’époque de la prohibition est bel et bien vivant ici. Des performances burlesques et de jazz live les mardis et les samedis, des bartenders élégants, des rideaux tirés : tout y est. Même sans le fla-fla théâtral auquel on se dévoue ici, on peut avoir confiance en la qualité de la mixologie de ses fondateurs quand on considère qu’ils ont tous accumulé des titres aux championnats de cocktails nationaux et que l’un d’entre eux a fondé L’École du Bar de Montréal.

Inspiré de la chic Piscine Molitor, un club piscine français des années 1930, le Pelicano fait effet de descendre dans une piscine vidée, une impression qui se complète par le bar central qui se rejoint après un bain de foule. L’une des adresses les plus originales à être livrées par le prodige local David Schmidt, elle redouble de cool avec ses DJs invités et sa sélection de grignotines provenant du restaurant Tiradito à l’étage. La présentation des cocktails suggère fortement la plage, tout débordants d’alcool et de glace broyée qu’ils soient.

Publicité

Les pots Mason remplis de boisson qu’on sert ici sont depuis longtemps une entreprise populaire à Montréal, à un point tel que ce nom orne maintenant l’enseigne de trois succursales. Peu importe celle que vous choisissez, la qualité est consistante de part et d’autre de ses quatre catégories de breuvages : puissant, frais, fruité et classique (plus des mocktails pour vos amis abstinents). Les grandes boissons empotées — et d’autres breuvages plus petits aussi — changent bi-annuellement, le menu est donc toujours renouvelé. Suivez notre conseil : ne passez pas à la deuxième ronde trop rapidement, ici on ne lésine pas sur les quantités.

Moitié brasserie artisanale, moitié restaurant à four à bois, Pamplemousse a toutes les qualités d’une excellente brasserie mais dans un décor d’élégant bar à cocktails. Avec son menu de bières en fût long comme un roman et ses mets de style caribéen, gracieuseté du chef Pelopieas Brisson-Tsavoussis, les soirées voient souvent passer un trafic effervescent de clients affamés et assoiffés. Visez Pamplemousse pour un guichet unique qui offre une sélection des meilleures microbrasseries en ville en plus de breuvages mélangés qui fessent. Aussi, et on est prêts à gager là-dessus : meilleur radler en ville.

Publicité

Oui, la bière a longtemps été vue comme étant le festin d’après-travail des cols bleus, mais ça ne veut pas dire qu’elle ne mérite pas de traitement spécial. La sélection offerte chez Harricana, qui inclut plusieurs items brassés sur place, est d’une qualité distinguée qui est livrée expertement par des employés qui traitent leur produit comme on traiterait un grand vin. À la sélection maison s’ajoutent aussi des bières invitées, poussant le nombre de robinets au-delà des trois douzaines. Avec un espace lumineux au décor épuré, qui s’étend sur plusieurs sections, et une terrasse extérieure avec des gradins, l’expérience ici peut être aussi intime ou communautaire que vous le souhaitez.

Celui-ci ne manquera pas de vous faire trébucher: ce bar du propriétaire Anthoni Jodoin est un endroit idéal pour commander de délicieuses boissons. Les boissons ici sont classées par teneur en alcool avec les noms suivants: je travaille demain, j’appelle malade, j’envoie un texto à mon ex et j’ai perdu mon cell. Vous y trouverez de nombreuses boissons tiki standard comme le mai tai et le zombie enflammé, ainsi que des bols à cocktail débordants à déguster avec vos amis.

Publicité

Il y a tout ce qu'il faut ici : Une terrasse sur le toit, de superbes sélections de vins naturels, un travail créatif sur les cocktails et des menus qui mettent en valeur les légumes de saison. La Société des arts technologiques vole souvent la vedette parce que, avouons-le, il est difficile de rivaliser avec un dôme de cinéma géant où sont projetés des films bizarres, mais le dîner et les boissons qui peuvent précéder le film ? Merveilleux lorsqu'ils sont pris ici. Tout cela forme un ensemble que peu de bars et de restaurants peuvent concurrencer. 

C’était LA microbrasserie où aller quand ça a ouvert, et c’est encore LA microbrasserie où aller aujourd’hui; Dieu du Ciel! est l’un des endroits supérieurs où trouver un menu dont les bières sont toutes brassées sur place (mis à part quelques collaborations). Avec près de deux douzaines de recettes parmi lesquelles choisir en tout temps, le nombre d’options peut intimider à l’occasion, mais les verres de dégustation de 4 oz, à 2,50 $ chacun, facilitent la chose. Dieu du Ciel! est affectueusement perçu comme étant un bon endroit où se détendre, si vous réussissez à obtenir une table. Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est une brasserie perpétuellement populaire.

Publicité

Vous êtes étudiant qui habite au plein centre de la ville ou vous croyez ne devoir jamais quitter le Plateau pour bien sortir ? Il faudra réévaluer votre point de vue. Les cocktails préparés dans ce bar d’Ahuntsic sont d’une qualité singulière qui saura concurrencer les meilleurs bars de quartiers plus centraux. Incluant à la fois les grandes classiques et des inventions délectables, cette institution tenu par Jean-Maxime Giguère a mis son quartier sur le radar. Faut y aller pour le croire.

La plupart des bars à bière de Montréal sont évalués en fonction des brasseries qu'ils proposent, mais pourquoi ne pas aller directement à la source ? Une brasserie et une salle de consommation qui agit comme une coopérative de solidarité brassicole ? MaBrasserie est l'endroit où des bars comme l'Isle de Garde, le Broue Pub Brouhaha fabriquent leurs ales, donc aller directement permet d'être aussi frais que possible. Fondé en 2015, cet endroit a connu un véritable essor avec 32 lignes de bières, un menu vraiment délicieux, des événements de brassage et plus encore, le tout dans un espace spacieux qui abritait autrefois une ancienne tannerie. Amateurs de bières, vous êtes chez vous ici.

Publicité

Une version huppée des tavernas portugaises, gracieuseté des restaurateurs hotshots Alex Wolosianksi, Marc Bungarten, Eric Dupuis et Alex Baldwin, Henrietta est une de ces idées revisitées qui livre la marchandise qui compte le plus. Dans ce cas-ci, on parle d’une cuisine bien cotée qui sert autant de versions intéressantes de recettes traditionnelles que de classiques, accompagnée d’une liste de vins qui oscille surtout du côté naturel et biodynamique (on parle goûteux, avec une sélection en renouvellement constant). La nourriture est du sérieux ici, mais on s’y rend aussi régulièrement pour voir ce qu’on y tire-bouchonne tous les jours de la semaine.

Cette brasserie maintient une réputation établie depuis longtemps pour sa fiabilité, fournissant un endroit class où boire une bière brassée maison sur leur toit-terrasse. Bien sûr, l’ajout d’une cuisine stellaire a vraiment mis le Réservoir sur la carte, mais peu oseraient disputer le choix de bières qu’on brasse ici et qui s’élève à une douzaine de variétés en tout temps. Le Réservoir est confortable et décontracté, et avec ses maîtres brasseurs et chefs à la conception, le résultat est une combinaison gagnante sur plusieurs fronts. Choisissez le poison que vous voulez, mais leur bière à la cerise a une place toute particulière dans nos cœurs.

Publicité

Ce qui a d’abord ouvert ses portes sous forme de tailleur sur mesure pour hommes a pris de l’extension pour inclure, en 2015, un discret speakeasy accessible par son vestiaire. Depuis, le Cloakroom a attiré certains des meilleurs mixologues en ville ainsi que suffisamment d’attention pour encourager l’ouverture d’une deuxième succursale, celle-ci de l’autre côté de l’Atlantique, à Brisbane. C’est aussi huppé que ça peut l’être ici, avec des breuvages faits sur demande et des cubes de glace transparents à un point tel qu’on peut voir l’autre côté de la pièce à travers eux. Les cocktails sont ici aussi bien mesurés que les complets (jeu de mot absolument intentionnel).

Se trouvant sous le Restaurant Hà dans le Vieux-Montréal, le plafond couvert de lanternes de papier de Nhâu donne une note juste assez amusante à sa déco et à son atmosphère de speakeasy sans devenir trop kitsch. Le programme de cocktails — assemblé par les prodiges Maxime Daraize et Tao Zrafi — est une réponse à l’homologue culinaire du bar et incorpore des ingrédients pan-asiatiques tels que le pandan, le miso, le sésame, le thé oolong et le tamarin. Les groupes ont tendance à opter pour quelques-uns de leurs cocktails à partager, qui sont servis dans de larges contenants tels des buddhas évidés ou des coquillages.

Publicité

Si le nom n’en révèle pas déjà assez, Rouge Gorge verse avec dévouement verre après verre de grands vins. Amoureux du raisin, prenez note : cette adresse peut se vanter d’avoir l’un des celliers les plus impressionnants en ville et est un excellent endroit où découvrir les vintages de nouveaux pays et régions. De plus, le long espace subdivisé présente un agréable design net et précis, et la cuisine est reconnue pour plaire tout autant. Bien que le Plateau ne soit pas à court d’endroits cool où aller, c’est bien plus chic d’aller chez Rouge Gorge.

De temps en temps on dit à un ami qu’on s’arrête prendre un verre rapide dans ce bar. Ils répondront sans doute, « Où ça ? ». Il y a certains secrets qu’il vaut mieux garder. C’est donc avec grande hésitation qu’on vous révèle un de nos endroits préférés, N Sur Mackay (en sachant que vous garderez ça pour vous). C’est un bar à cocktails avec une maitrise totale de la mixologie, mais qui est complètement sans prétention, un endroit qui saura faire n’importe quel cocktail classique, mais où le personnel sera très content de concocter une création juste pour vous, en plus de vous proposer des spéciaux saisonniers. Avant tout, l’ambiance est au plus convivial. On ne changerait rien à cet endroit.

Publicité

De toutes les tavernes et les brasseries à Montréal, seulement une fraction d’entre elles exécute son programme sans fla-flas et avec une convivialité sur laquelle on peut compter. Le Bar de Courcelle, à Saint-Henri, est l’un de ces endroits, ayant d’abord été une brasserie de quartier avant sa transformation en une ‘nouvelle’ enseigne qui a conservé pas mal du charme d’origine. Avec de grandes bouteilles de bière ou des cocktails à la main, les clients s’y rendent pour relaxer après le travail et y restent pour sa ribambelle de DJs, ses spectacles live et ses soirées micro ouvert.

Le garage méticuleusement rénové aux détails précis de Maxime Perreault et Jessica Goulet excelle selon plusieurs en tant que restaurant, mais les offrandes du bar à elles seules valent une visite. Le programme de cocktails de Jonathan Homier est un hommage émouvant aux grandes liqueurs avec ses présentations astucieuses et ses saveurs pile-poil. Du côté de leur sélection de bières, on met l’accent sur les microbrasseurs québécois de tous les coins de la province, et leurs produits sont manipulés avec tellement de soins que même le contrôle de la température joue un rôle intégral. Si aucun de ces détails ne suffit à vous tenter, considérez que c’est un bar qui arbore l’un des meilleurs designs en ville.

Publicité

Peu de bars peuvent se vanter d’être britanniques avec autant d’excellence que le Burgundy Lion, et ce n’est pas seulement parce qu’on y projette des matchs de foot en continu ou parce que la nourriture y est traditionnelle. Dès leur entrée, les clients peuvent voir leur renversante collection de whiskeys — la plus importante de la province — éminemment exposée au-dessus du bar avant de remarquer que la bière y coule également bel et bien à flot. L’espace est en fin de compte plutôt immense si on considère ses sections intérieures et extérieures au rez-de-chaussée et son étage équipé de son propre bar et d’une terrasse intérieure sous puits de lumière pour déguster son high tea.

Sans prétention, mais éducatif : c'est une chose difficile à combiner sans qu'une qualité ne prenne le dessus sur l'autre, mais c'est exactement le mélange (ologie) que vous trouverez à la meilleure source de Montréal pour les cocktails et les fournitures de cocktails. L'Alkademie, qui se trouve derrière une porte secrète de la boutique Alambika, est l'endroit où l'on met à l'épreuve ses propres gammes de cocktails et son savoir-faire en matière de boissons, et où on les expose dans des cours, des événements pop-up et des séances privées. Vous pouvez entrer et les tester en demandant des classiques, mais surtout, laissez la chef barmaid Kalina Cesar faire sa magie. N'hésitez pas à 

Publicité

Comme le suggère son nom, il s’agit de l’un des endroits les plus réputés à Montréal pour  l’expérimentation en mixologie. Boire est ici une expérience d’apprentissage avec une variété de cocktails, de mocktails, de shooters et de spéciaux 5 à 7 à tester. Le Lab change ses recettes au gré des saisons, et ses bartenders sont dévoués à leur art à un point tel qu’ils ont développé leurs propres lignes de produits pour toujours avoir sous la main des ingrédients qui rencontrent leurs standards. Aucune partie du monde des cocktails ne demeure sacrée ici, et on y sert des théières remplies de grog au beurre tout comme des breuvages enflammés ou d’inspiration tiki.

D’abord et avant tout conçu comme une halte café, bar et conservas pour son voisinage, Cordova a lentement mais sûrement pris de l’expansion et est devenu une attraction pour la ville en entier. On gage que leurs cocktails en sont la raison, parce qu’ils réussissent les basiques avec autant de précision et de panache que leurs créations plus originales. Il ne suffit que d’une visite pour confirmer que les propriétaires Anthony Benda, Aaron Polsky et Elayne Teixeira-Millar font partie de la classe supérieure des restaurateurs montréalais. Maintenant que leur menu nourriture prend de l’ampleur, l’avenir de Cordova s’annonce resplendissant.

Publicité

À bien des égards, ce bar de Jeremiah Bullied est plus un laboratoire qu'un bar. Il met l'accent sur la bière artisanale et la cuisine écologique. Les Montréalais de longue date reconnaîtront peut-être le travail du chef de La Sala Rossa à travers les petites assiettes de l'endroit, mais ils seront, comme à peu près tous ceux qui prendront un verre ici, agréablement surpris par les cartes des vins qui privilégient le funk et les saveurs fraîches du sommelier Hugo Jacques de Poinecaré, ainsi que par une liste tournante de bières artisanales. Cet établissement, qui dispose désormais d'une terrasse sur le toit du quartier chinois en été, est un véritable joyau caché.

L’allure et l’ambiance de taverne battent leur plein dans cette brasserie et microbrasserie, qui est une adresse solide pour quiconque recherche un bar dévoué à la bière. Avec ses propres créations en fût partageant la robinetterie avec celles de brasseries invitées qui offrent toute une gamme de goûts, de léger et rafraîchissant à capiteux et intense, il y a de tout pour tous à cette adresse invitante. Son menu à tous points complet est un bonus majeur, et on essaie la poutiflette, une version luxuriante de la classique poutine qui se déguste mieux après plus que quelques rondes.

Publicité

Les résidents du quartier se souviennent de l’ancienne incarnation de ce bar, qui était pendant longtemps une taverne miteuse légendaire. Après sa rénovation (une rénovation MAJEURE), les amateurs de bières cheaps vont peut-être se sentir un peu laissés de côté au premier abord. Mais faites-nous confiance, ce n’est pas du tout le cas. Conçu avec le quartier en tête par un quatuor de vétérans du bar et de la cuisine du Pied-de-Cochon, c’est une espace magnifique avec une liste de vin, cocktails et une sélection de bière qui incluent autant d’ales basic que de IPA hipsters. N’oubliez surtout pas de gouter à la nourriture aussi.

Cette adresse joviale au design vaudevillien est issue de la collaboration de noms talentueux de la restauration montréalaise, et ce talent résulte en un grand nombre d’offres de qualité. Reconnu pour son menu stellaire et son bar brut, les huîtres et le hot dog de luxe d’un pied de longueur sont des choix courants ici. C’est toutefois leurs listes de vins, dont la sélection soigneuse d’importations privées change régulièrement, qui établit cet endroit comme étant un excellent bar à vin à Montréal. Un qui sait aussi mélanger un méchant cocktail.

Publicité

Le Royal est le speakeasy souterrain annexé au bar à vin Rouge Gorge, dont l’espace intime est maximisé par l’usage judicieux de tentures de velours et de miroirs. Les huîtres et le vin mousseux ne sont que deux des raisons pour lesquelles cette adresse du Plateau attire les foules, et leur sélection de cocktails, dont la qualité prime sur la quantité, fait un usage justifié de leurs spiritueux. Nous vous recommandons de porter une attention toute particulière à leur sélection de spiritueux d’origine québécoise et pour voir comment les mixologues Alexandre Beaudin et Dimitry Saint Louis les incorporent dans leurs recettes.

Ce bar à vin de l'avenue du Parc est depuis longtemps un lieu de prédilection pour les Montréalais à la recherche de verres et de bouteilles savoureux et bon marché, ainsi que d'une collation simple. Les propriétaires Eric Bélanger, Michel Bergeron, Fabien Lacaille, Gabrielle Bélanger et Simone Chevalot ont trouvé ici une formule magique : un service décontracté mais attentif, avec un personnel compétent. Nous sommes presque prêts à dire que c'est un peu le resto du coin des bars à vin de la ville, un endroit où l'on peut se détendre à la fin de la journée ou se laisser aller à un peu d'agitation.

Publicité

Nommé d’après l’entrepôt de fourrures qui a déjà occupé ses quartiers, Furco est reconnu pour son grand espace et son dynamisme par quiconque est un habitué du centre-ville. On y sert des cocktails classiques et originaux à part égales, mais un coup d’œil autour de la pièce révèle des verres de vin dans la plupart des mains. Quelle que soit la variété de bouteille que vous recherchiez, la sélection est restreinte mais choisie avec précision. Il s’agit aussi d’un espace grandiose dont l’auteur, Zébulon Perron, est renommé dans le monde de la déco en restauration et hospitalité. Considérez Furco pour de beaux moments passés dans un bel endroit.

Après avoir fait leurs preuves derrières les bars montréalais et étrangers, les proprietaries Éric Berlin et Jade Fortin Côté se sont installés à cet endroit aussi doux que du velours.* Des listes de vins longues et choisies impeccablement, des cocktails et un menu par Grégoire Routy sont tous complémentés par un intérieur créé par l’étoile montante Kyle Adams Goforth. Pensez-y comme un hybride entre un bistro et un bar à vin, où les grignotines et les breuvages s’équilibrent aisément, créant un genre d’établissement où on choisit sa propre aventure.

Publicité

Membre de la guilde non-officielle des microbrasseries qui s’est installée dans la Petite Italie, cette brasserie artisanale fait partie des meilleures offres en ville pour sa qualité comme pour sa sélection. On y compte un total de 40 robinets, tous dégoulinant du travail de brasseurs québécois indépendants et de collaborations avec le bar même, et Vices & Versa est couramment perçu comme étant l’endroit où goûter et tester. Bien sûr, vous pouvez y siroter un scotch, un whiskey, ou un verre de vin, mais une visite demeure incomplète si on n’a pas essayé une bière ou deux.

Comme le disent les natifs de Londres Michael Belben et David Eyre, le terme ‘gastropub’ est utilisé à toutes les sauces, mais sans assez de bonne bouffe pour supporter son existence. En réponse à cette lacune, et parce qu’ils souhaitaient offrir une expérience de pub authentique, Belben et Eyre ont ouvert ce chouchou local qui propose la sélection de gin la plus impressionnante en ville. On s’entend que la nourriture présente ici un certain avantage, mais de pair avec une bière mousseuse ou un gobelet rafraîchissant de gin provenant d’une des 19 sources nationales? On obtient une combinaison gagnante.

Publicité

Une microbrasserie formée par le supergroupe de cinq restaurateurs, chefs, et maîtres brasseurs, Isle de Garde offre un peu de tout ce que vous souhaitez d’une grande brasserie. On y trouve vingt-quatre robinets de bière d’un peu partout au Québec qui s’ajoutent au travail de son propre maître brasseur, Olivier Chest Dupras, résultant en une sélection multi-facettée qui couvre les saisons acidulées et fruitées tout comme les stouts sombres et capiteuses. Chapeau aussi au chef Marc-Aurèle Lussier, qui crée des idées savoureuses basées sur le menu de pub classique.

Il est facilement de se fixer sur le décor étonnamment beau de ce bar, mais il faudra porter son attention à la liste des cocktails. Les barmans ici servent un mélange de nouveautés et de cocktails classiques avec soin dans une atmosphère de bar d’hôtel décontracté en semaine et de grande fête le weekend. Le niveau de classe dans le service va de pair avec son emplacement, dans une grande maison d’un magnat montréalais du 19e siècle.

Publicité

Un bar style années 20 qui se spécialise dans les whiskeys et les cocktails, le Bootlegger offre des tonnes de plaisir au menu. Avec sa sélection raffinée de musique jazz, de swing et de blues et ses décorations d’époque, ce bar exploite son thème au maximum : on y offre une collection de cocktails nommée d’après des gangsters connus, tout comme une sélection plus classique et une liste étourdissante de scotches et de whiskeys. Pour couronner le tout, ce bar permet tout aussi bien de se détendre avec un seau de bières que de danser au rythme de la musique électro swing jouée par ses DJs.

Quand on installe un bar en centre-ville, il vaut mieux qu'il y ait tout pour tout le monde. Renard le sait, et il le fait avec une gamme complète de spiritueux, une atmosphère festive, des happy hours que nous apprécions toujours, et des cocktails signature qui gardent les choses fraîches en été et réconfortantes en hiver. Le Village s'est offert une entrée solide avec celui-ci, et la proximité en fait l'un de nos meilleurs choix de bars gais à Montréal, mais ne vous y trompez pas : c'est un lieu accueillant et inclusif. Nous n'en attendions pas moins de Marc-Antoine Coulombe, Isabelle Corriveau, Michael Domingue et Valérie Doucet, les mêmes personnes qui ont créé des endroits très intéressants comme le Palco à Verdun.

Publicité

Les bars vinyles sont de plus en plus à la mode à Montréal (nous avons tendance à être en retard sur les tendances, faites-nous un procès), et celui-ci est en tête du peloton jusqu'à présent avec sa combinaison de 2 500 disques des années 1940 et plus, une collection de recettes de cocktails, un pop-corn "célèbre" et leurs collections de scotch et de bourbon qui font leur fierté. Situé à Villeray, il propose également des mircobrews et une petite mais puissante carte des vins à siroter pendant que vous vous prélassez dans des meubles modernistes. Au fait : S'ils font du punch ? Commandez-le.

Un bar si petit, si caché et si discret que beaucoup le considèrent comme un speakeasy, le Bar A est le genre d'endroit où l'on va quand on veut boire en toute tranquillité. Considéré comme le "secret le mieux gardé" du Plateau (désolé d'avoir vendu la mèche !), ses bières et ses vins sont bien choisis et il prépare de bons cocktails. Il n'y a pas grand-chose à faire ici, et c'est pourquoi nous l'aimons : Tout le charme d'un tripot, mais le côté svelte d'un lieu professionnel.

Publicité

Chaque quartier de la ville a son pub, et peu importe la forme qu’il prend, il tombe probablement sous la catégorie d’« irlandais » ou d’« anglais ». Pas pour dénigrer ces traditions, mais Grumpy’s se distingue du fait qu’il constitue une version toute montréalaise. Pas de kitsch nationaliste, pas de cocktails élaborés, pas de subterfuges : que des bières en fût pas chères, des shots de whiskey, une scène où on improvise de la musique folk les jeudis, des soirées jazz les mercredis et où se produisent des musiciens de tous les genres les fins de semaines. N’y allez pas en vous attendant d’y passer la meilleure soirée de votre vie; on y va parce qu’on veut un bar honnête, propre, sans fla-flas. Terre-à-terre et tout et tout.

À bord de ce bateau-mouche retravaillé flottant sur le canal Lachine, les Montréalais comme les touristes aiment à commander un de ses cocktails à thème nautique ou un verre de vin. Malgré tout, c’est loin d’être l’attrape-touriste que ça en a l’air si on considère l’excellente exécution de recettes nouvelles comme classiques. Ouvert de la fin mai à la première semaine d’octobre, ce bateau-mouche de 45 ans est parmi les bars les plus uniques en ville où aller passer une chaude journée ensoleillée.

Publicité

La production toute locale de la brasserie McAuslan a pris de l’expansion depuis ses débuts, en 1989, limités aux dépanneurs montréalais. McAuslan offre maintenant plus d’une douzaine de produits, et est disponible bien en-dehors de l’île — c’est ça pour l’histoire. Le vrai plaisir commence toutefois sur la terrasse rattachée à la brasserie. Face au canal Lachine et avec vue sur les silos de la Canada Malting Company, c’est un endroit pittoresque où se détendre et prendre une bonne bière après une longue journée passée le long de l’eau. Ouverte durant les mois cléments, il y a toujours le bar de son Annexe durant l’hiver.

Les meilleurs bars: Spécialités

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Les meilleurs bars: Les quartiers

Publicité

As-tu faim?

Recommandé
    Vous aimerez aussi
      Publicité